Le président Nigérien M. Mahamadou Issoufou a confirmé Jeudi 17 décembre l’échec d’un putsch militaire contre son régime alors que le pays s’apprete a célébré le 57 anniversaire de la proclamation de la République.

“Alors que toutes les institutions qui en ont la charge préparent activement les élections afin que le peuple Nigérien puisse faire son arbitrage dans la transparence, une poignée d’individus qui ont la tête dans les années soixante, ont décidé de substituer leur propre arbitrage à celui du peuple souverain “ a indiqué le président Issoufou lors du traditionnel message a la message a l’occasion de la proclamation de la République du Niger.

Situation est calme et sous contrôle 

“Le Gouvernement vient de déjouer une tentative malheureuse de déstabilisation. L’objectif de ces individus, animés par je ne sais quelle motivation, était de renverser le pouvoir démocratiquement élu en utilisant les moyens mis à leur disposition par le peuple pour assurer sa sécurité” a-t-il précisé.

“Ils envisageaient notamment d’utiliser la puissance de feu des moyens aériens qu’ils ont bloqués délibérément depuis des semaines ici à Niamey, alors que je les pressais de de les envoyer à Diffa sur le front de la lutte contre Boko Haram où nos vaillants soldats, leurs frères d’armes, en ont le plus grand besoin. Il s’agit ni plus ni moins d’une haute trahison non seulement contre les institutions civiles de l’Etat mais aussi contre l’institution militaire elle-même.” a ajouté le président nigérien.

“Heureusement pour notre pays, les principaux auteurs de cette folle aventure ont échoué et ont pu être tous identifiés et arrêtés à l’exception d’un seul, actuellement en fuite. La situation est calme et sous contrôle” a en outre dit le chef de l’etat. Le premier tour des élections présidentielles couplées au législatives a prévue le 21 février prochain. Une dizaine de candidat dont le président sortant ont fait acte de candidature.

Maaroupi E. SANI

Kakakiniger.net