L’ancien président de la république  M. Mahamane Oumane a été investi ce samedi comme candidat du MNRD HANKOURI aux élections présidentielles de 2016 selon une dépêche de Nigerfocus.com et Bonferey Television. Dans une résolution aux termes de son conseil des cadres tenu ce samedi 26 décembre 2016 , le MNRD-Hankouri a expliqué le choix porté sur l’ ancien président de l’Assemblée du Nige sous Tanja Mamadou. Cette décision selon lui est motivée par un désir de sagesse, solidarité, patience et persévérance pour l’homme des repères dans son comportement de tous les jours, auxquelles s’ajoutent les compétences, le charisme et l’expérience de l’ancien président.

A couteaux depuis plusieurs mois avec ses anciens camarades de la Convention Démocratique et Sociale (CDS-Rahama), M. Mahamane Ousmane avait perdu le contrôle du parti au profit de M. Abdou Labo, avant d’etre purement et exclu de ses rangs.

Si elle est confirmée, la candidature de Mahamane Ousmane, un des principaux opposant au régime du président Mahamadou Issoufou, viendra s’ajouter à celle d’une dizaine de personnalités. En effet, outre le président sortant, candidat à sa propre succession pour le compte du Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNSD-Tarayya), plusieurs personnalités ont fait acte de candidature. Il n’agit notamment du chef de file de l’opposition M. Seini Oumarou (MNSD-Nassara, principal parti d’opposition) de l’ancien président de l’Assemblée Nationale M. Hama Amadou ( FA-Lumana) du médiateur de la République et ancien premier ministre de transition M. Cheiffou Amadou (RSD-Gaskiya), de l’ancien ministre d’état ministre de l’Aménagement du territoire M. Amadou Boubacar Cissé (UDR-Tabbat) et de l’ancien ministre d’état ministre de l’Agriculture M. Abdou Labo (CDS-Rahama).

Le gouvernement nigérien a convoqué le Collège Électoral pour le dimanche 21 février 2016 pour le premier tour de l’élection présidentiel couplée aux législatives. L’ouverture de la campagne électorale pour les deux scrutins est quant à elle prévue le samedi 30 janvier 2016 à zéro (00) heure et sa clôture le vendredi 19 février 2016 à vingt quatre (24) heures. La Commission Électorale Nationale Indépendante a saisi le mercredi 23 décembre dernier l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) en vue de l’audit du fichier électoral, véritable pomme de discorde entre l’opposition et la majorité.

Kakakiniger.net