«Quand des juifs arrivent dans une ville ils ouvrent d’abord une école.»

Une atmosphère lourde et pleine de menaces se profile pour les musulmans en Occident. Il ne se passe pas de jour où les médias occidentaux dont on sait maintenant qu’ils sont aux ordres – nous définirons ensuite lesquels- ne fassent pas leur miel à la fois du feuilleton des migrants, mais aussi par une corrélation sournoise de l’insécurité dans ces pays, due, on l’aura compris, à ces «pelés, ces galeux d’où viennent tous nos maux».

Justement il faut savoir que la détresse des épaves musulmanes aux abords du supermarché de l’Europe est à la fois le fruit d’une rapine depuis cinq siècles, mais aussi d’indépendance bâclée où le néocolonialisme a trouvé, en la personne de dirigeants locaux le moyen de perpétuer sa domination. «Il faut aider les dictateurs en Afrique, sinon ils ne feraient pas d’élection», disait sans humour Jacques Chirac.

Par voie de conséquence l’inexistence de conditions humaines de vie et surtout de liberté et de démocratie dans leurs pays respectifs. C’est le cas notamment de l’Afghanistan, de l’Irak, de la Syrie, du Yémen, de la Libye et à un degré moindre, de la Tunisie et des pays d’Afrique centrale, eux aussi en errance, ce qui amène les citoyens à s’enfuir.

Quid aussi des musulmans installés en Occident? Leur sort est peu enviable! Ils sont toujours coupables et insidieusement ils sont rendus responsables des actes répréhensibles commis par des musulmans. Ce qui les amène à se justifier continuellement. «Si ce n’est pas toi c’est donc ton frère», lit-on dans la fable du Loup et de l’Agneau. Ajoutons que de 2011 à 2015, les printemps arabes ont coûté 1,34 millions de victimes (morts et blessés), 14,389 millions de réfugiés et 833,7 milliards de dollars. Dans un article courageux et objectif, le professeur Michel Chossudovsky prend la défense du droit humain et liste toutes les brimades à l’encontre des musulmans. Il écrit: «Pourquoi mène-t-on une campagne de haine contre les musulmans? Pourquoi les musulmans sont-ils de plus en plus assimilés à des terroristes? Pourquoi cette campagne de haine fait-elle partie de la campagne présidentielle US? Pourquoi l’Occident est-il en guerre contre des pays musulmans? Pourquoi l’Islam est-il perçu comme l’incarnation du mal?» (1)
Nous donnons ci-après une tentative d’explication en faisant notre le point de vue énergétique mais en y ajoutant un deuxième paramètre tout aussi important.

Les fondements de l’intolérance: la stratégie des architectes du chaos

A la base de toutes ces croisades nous pouvons distinguer deux grandes causes que rien ne lie. Celle d’une nouvelle réorganisation mondiale pour s’approprier les richesses pétrolières et gazières des pays musulmans dans le cadre d’un néolibéralisme sans état d’âme qui est prêt à tout pour arriver à ses fins. Celle aussi d’une cause autrement plus sérieuse, le désir d’extermination d’une civilisation qui certes, ne brille plus, au profit d’une idéologie qui est le sionisme conquérant dont le but ultime est l’avènement d’un Israël sur les décombres définitifs de la Palestine et dont le rôle est de s’occuper des Arabes dans le partage des tâches du Nouveau Monde.

Naturellement, il faut nuancer. Tous les musulmans ne sont pas logés à la même enseigne. Il n’y a pas de commune mesure entre l’Islam asiatique qui propulse les pays vers le savoir et la science et ce que les Arabes ont fait de l’Islam. L’intégrisme est-il une singularité de l’Islam? De plus en plus, l’imaginaire des citoyens occidentaux est formaté et overdosé jusqu’à la nausée pour accepter le message en boucle d’un Islam qui ensanglante la planète. Tout est fait pour diaboliser cette religion et les médias dominants ne parlent de l’Islam que quand ça saigne, jamais pour rapporter en honnête courtier ce qui peut être à l’actif de cette religion. Pourtant, les intégrismes ont été le fondement de toutes les religions révélées et autres il n’est que de voir ce que font les bouddhistes pris en exemple de sainteté et de sérénité de ces épaves humaines, les Rohingas.

Je veux une fois de plus dénoncer les propos sionistes des Finkielkraut et autres Zemmour et BHL qui ont pour cibles les musulmans maghrébins. Alain Finkielkraut combat la communauté musulmane déniant de ce fait à la République d’être une société multiculturelle exception faite, on l’aura compris, de la culture yiddish fondement de son identité originelle. Ce faisant, il ne perd pas une occasion de mettre de l’huile sur le feu en attisant les haines et en désignant du doigt les Arabes, les Noirs et les Antillais. Il explique «le mal-être français par le brunissement des Français».

Souvenons-nous des méfaits de BHL à propos de la lapidation de Sakineh, toutes les informations diffusées par Bernard-Henry Lévy et confirmées par Nicolas Sarkozy sont fausses. Cette dame n’a pas été jugée pour adultère, mais pour meurtre. (…) La lapidation, qui était en vigueur sous le régime du shah, et encore quelques années après son renversement, a été abolie par la Révolution islamique.(…) Le président Nicolas Sarkozy ne peut invoquer quant à lui la négligence. Le service diplomatique français, le plus prestigieux du monde, lui a certainement adressé tous les rapports utiles. (…) L’affaire Sakineh nous rappelle aussi les techniques de manipulation de l’information occidentale, celui de la soldate noire soi-disant «délivrée» par les GI selon un scénario à «la chute du Faucon noir». En fait, elle était blessée par des tirs amis et recueillie par un chirurgien irakien qui a sauvé la vie de cette soldate en remuant ciel et terre pour lui trouver du sang «O» mettant à contribution un parent à lui qui avait le même groupe».

On se souvient aussi du tollé entretenu pour avoir déformé les propos du président Ahmadinejad. Nulle part, dans tout le discours d’Ahmadinejad, ne sont prononcés en persan les termes «rayer», «carte», ou «destruction d’Israël». La fausse citation a été propagée partout dans le monde, répétée des milliers de fois dans les médias internationaux, Associated Press et Reuters, se réfèrant à la citation erronée, mot à mot, et quasi quotidiennement. Le président George W. Bush a dit que les commentaires d’Ahmadinejad représentaient une «menace explicite» de détruire Israël. Il a fallu attendre 2012 pour que Dan Meridor, ministre israélien admette que le président iranien Mahmoud Ahmadinejad n’avait jamais prononcé la phrase «Israël doit être rayé de la carte». Le mal a duré sept ans (2).

Rappelons d’abord l’illustration la plus cruelle de ce que peut-être l’intégrisme a amené: l’intolérance et les croisades. L’intégrisme juif est le plus ancien. Certains psaumes sont de véritables appels au meurtre. De nos jours ce que font les Israéliens aux Palestiniens de Ghaza est d’après Jimmy Carter abominable. Justement. Dans la Bible, Le Livre de Josué a provoqué l’ire de l’abbé Pierre qui déclara en 1993, dans un entretien avec Bernard Kouchner: «Quand on relit le livre de Josué, c’est épouvantable! C’est une série de génocides, groupe par groupe, pour en prendre possession!»

Les architectes du chaos en France sont les Finkielkraut, Bruckner, BHL, et autres Zemmour et Houellebecq qui se font une réputation sonnante et trébuchante en calomniant et dressant les Français contre d’autres Français de confession ou de culture musulmane allant même jusqu’à prédire une France islamisée en 2022 à moins que, comme le suggère fortement Zemmour dans ses écrits, on procède sans tarder à une «Reconquista» à la française pour prémunir les Français du grand remplacement.

Cela rappelle étrangement le sort des juifs du XIXe siècle, qui eurent à faire face à la haine de 2000 ans de christianisme avec le credo de juifs déicides, qui a fini par convaincre les Européens qu’il fallait aller à une solution finale dont les préludes furent les pogromes russes, polonais et autres vilénies espagnoles et françaises où les juifs n’avaient pas le droit d’enterrer leurs morts intra-muros à Paris. Quand ils furent chassés d’Espagne, c’est le Maghreb et l’Empire ottoman qui les accueillirent.

On apprend que le 17 décembre 2015, Eric Zemmour a été condamné à 3 000 euros d’amende pour provocation à la haine envers les musulmans, pour des propos au journal italien Corriere della sera en octobre 2014. Il y déclarait notamment que les musulmans «ont leur code civil, c’est le Coran», qu’ils «vivent entre eux, dans les banlieues. Les Français ont été obligés de s’en aller». Le parquet avait requis 10 000 euros d’amende. Dans son réquisitoire, la procureure Annabelle Philippe a estimé que ces propos «stigmatisants visaient l’ensemble de la communauté musulmane». «Récidiviste très écouté, très entendu», a souligné la magistrate, ses propos ont «pour objet principal d’opposer les musulmans et les Français». «On peut se demander» s’il n’a pas «pour but de la mettre en place, cette guerre civile» qu’il prophétise, «de mettre en place tout ce qu’il faut pour y arriver.» (3)

Il récidivera parce qu’il y a une impunité médiatique jointe à un fonds de commerce qui fait vendre. Dans le même ordre toujours, on se souvient du feuilleton Marie L. qui s’est dite victime d’un acte antisémite commis par des beurs. Depuis les années 2000, une dizaine de cas ont été recensés. En juillet 2004, la prétendue attaque contre Marie Leblanc avait mobilisé les plus hautes autorités pendant trois jours jusqu’à la découverte de la supercherie. En 2002, Christophe Bentboha, un chauffeur de bus marseillais avait prétendu avoir été pris pour cible par des jeunes qui souhaitaient le brûler vif. Il en fut ainsi du rabbin parisien Gabriel Fahri. En 2003, il rapportait avoir été victime d’une agression à caractère antisémite au sein de sa synagogue. S’en sont suivies la saisine d’un juge antiterroriste et une protection policière «jusqu’à ce que des rumeurs viennent mettre en doute la véracité même de l’attaque à l’arme blanche». Le dernier cas en date est celui de l’instituteur lui aussi fausse victime. Pour aller soutenir l’agressé qui n’en était pas un, ne lâchant rien et au lieu de s’indigner de ces farces dangereuses parce qu’elles pointent à dessein des Français musulmans, les médias invoquent pour ces coupables, des circonstances atténuantes la malvie, le désir d’être reconnu socialement

Récemment aussi, dans la droite lignée d’une série de récentes sorties islamophobes de responsables politiques du monde entier. Donald Trump en Amérique a prononcé une violente charge contre les musulmans, proposant de leur interdire d’accéder au territoire américain, Marion Maréchal Le Pen en France, qui demande aux musulmans de rentrer dans le moule religieux chrétien, l’ex-Premier ministre Tony Abbott d’Australie qui affirme la supériorité de la civilisation occidentale … Les déclarations contre les musulmans se multiplient après les attentats de Paris et San Bernardino.

Dans ce bruit de bottes en France qui veut se donner un destin planétaire en reniant son passé, sa responsabilité coloniale au point de mettre en oeuvre un Patriotic act, il se trouve des hommes politiques pour dénoncer cela. D. de Villepin a dénoncé les risques et l’inefficacité des interventions militaires françaises «contre le terrorisme. Sa lucidité sur les enjeux du Moyen-Orient n’a d’égale que l’aveuglement des va-t-en-guerre, de la France et qui jettent de l’huile sur le feu du terrorisme et de la barbarie, en désignant par ailleurs la France comme cible prioritaire. Une vidéo du 26 septembre 2014 témoigne bien du fossé qui sépare son approche concrète et intelligente de la situation et la stratégie de ces matamores de droite ou de gauche qui, surtout lorsqu’ils sont en échec total sur le plan intérieur, se cherchent une légitimité en montrant qu’en politique étrangère «ils en ont», situant ainsi leur intelligence sous la ceinture. La France est en guerre. Mais ce n’est pas notre guerre.» (4)

Les humanistes objectifs et tolérants

A l’autre bout de la communauté juive, il se trouve des juifs humanistes, Edgar Morin est l’un d’eux. Philosophe d’origine juive, il a été condamné pour son écrit à propos d’Israël: «On a peine à imaginer qu’une nation de fugitifs issus du peuple le plus longtemps persécuté dans l’histoire de l’humanité, ayant subi les pires humiliations et le pire mépris, soit capable de se transformer en deux générations en peuple dominateur et sûr de lui et, à l’exception d’une admirable minorité, en peuple méprisant ayant satisfaction à humilier (…) Les juifs victimes de l’inhumanité montrent une terrible inhumanité.»

Dans le même ordre, l’historien Schlomo Sand expliquait , après les attentats, la dérive du journal Charlie qui n’ose pas s’attaquer aux autres mais que le filon musulman est sans danger jusqu’à ce jour fatidique du 7 janvier qui fut la somme de toutes les exaspérations et de toutes les frustrations. Il écrit: «(…) Suis-je Charlie, non seulement parce que je suis un laïc athée, mais aussi du fait de mon antipathie fondamentale envers les bases oppressives des trois grandes religions monothéistes occidentales? Certaines caricatures publiées dans Charlie Hebdo, que j’avais vues bien antérieurement, m’étaient apparues de mauvais goût (…) Déjà, en 2006, j’avais perçu comme une pure provocation, le dessin de Mahomet coiffé d’un turban flanqué d’une grenade. Ce n’était pas tant une caricature contre les islamistes qu’une assimilation stupide de l’Islam à la terreur; c’est comme si l’on identifiait le Judaïsme avec l’argent!» (5)

Le malheur des musulmans: le refus du savoir

Pourquoi les musulmans sont devenus à la fois les souffre-douleurs et la risée du monde ? Est-ce qu’ils ont tous démérité ? Est-ce qu’à titre personnel les musulmans ne sont pas plus intelligents ou pas moins bêtes que les autres ? Pourquoi cette panne dans l’action , notamment des musulmans dans les pays arabes ? Il est peut être utils de faire le distinguo entre les musulmans installés dans les temps morts et ceux qui se battent scientifiquement . Nous avons eu à rapporter en honnête courtier toutes les avancées scientifiques technologiques et culturelles des musulmans de l’Asie notamment ceux de la Malaisie, de l’Iran, de l’Indonésie.

Cependant, globalement si des efforts louables sont faits, il est indéniable que les musulmans ont pris du retard. Le Dr Saleem Farrukh, le directeur du Centre pour la recherche sur la sécurité au Pakistan, comparant l’Occident et l’Orient du point de vue de la science écrit à ce propos : «Il y a seulement 14 à 15 millions de Juifs dans le monde, dont 5,8 millions en Israël, 5,5 millions aux Etats-Unis d’Amérique, trois millions en Asie, deux millions en Europe et 100 000 en Afrique. Pour chaque juif dans le monde, il y a 100 musulmans. Pourtant, les juifs sont cent fois plus puissants que tous les musulmans réunis. Vous êtes-vous demandés pourquoi? » (6)

« Pourquoi les musulmans sont si impuissants? On estime à 1 476 233 470 musulmans sur la surface du globe. Un cinquième du genre humain est musulman. Pour chaque juif il y a cent musulmans. (…): Il y a 57 pays musulmans et tous ont mis en place près de 500 universités; une université pour 3 millions de musulmans. Les États-Unis ont 5758 universités (1 pour 57 000 Américains). En 2004, dans le classement Shanghai Jiao Tong University pas une université d’un pays musulman ne se trouve dans le top 500. L’alphabétisation dans le monde chrétien se situe à près de 90 pour cent. Un Etat à majorité musulmane, a en moyenne un taux d’alphabétisation d’environ 40 pour cent. Les pays à majorité musulmane ont 230 scientifiques par million de musulmans. Les États-Unis ont 4000 scientifiques par million et le Japon en a 5000 par million d’habitants ». (6)

Le monde musulman ne parvient pas à la diffusion du savoir(…) Et, l’avenir appartient aux sociétés du savoir. Fait intéressant, le PIB combiné annuel de 57 pays de l’OCI est de moins de 2000 milliards de dollars. L’Amérique, juste à elle-seule, produit des biens et services d’une valeur de 12 000 milliards de $, la Chine 8000 milliards de dollars, les pays riches en pétrole [du Golfe] produisent des biens et services (surtout en pétrole) pour une valeur de 500 milliards de dollars, alors que l’Espagne produit des biens et services d’une valeur de plus de 1000 milliards (..) Le manque d’éducation. Tout ce que nous faisons c’est prier Dieu toute la journée et blâmer tout le monde pour nos défaillances multiples.» (6)

Tout est dit, Il n’y a rien à ajouter sauf si à l’instar des juifs, les musulmans s’imprègnent de la symbolique de la nécessité de l’Ecole avant le lieu de culte; n’est ce pas en effet, l’Islam dans un de ses versets qui appelle au savoir : Iqra : Lis ?

1. http://www.mondialisation.ca/pourquoi-mene%e2%80%91t%e2%80%91on-une-campagne-de-haine-contre-les-musulmans/5495984

2.Armin Arefi http://www.lepoint.fr/monde/iran-ahmadinejad-n-a-jamais-appele-a-rayer-israel-de-la-carte-26-04-2012-1455392_24.php

3.http://www.lemonde.fr/actualite-medias/ article/2015/12/17/eric-zemmour-condamne-a-3-000-euros-d-amende-pour-provocation-a-la-haine-envers-les-musulmans_4834063_ 3236.html

4.http://alternatives-economiques.fr/blogs/ gadrey/2015/11/16/d-de-villepin-avait-vu-juste-sur-ce-que-jean-francois-bayard-appelle-%C2%AB-le-retour-du-boomerang- more-1169

5. http://blogs.mediapart.fr/blog/abdoulayembaye/150115/schlomo-sand-je-ne-suis-pas-charlie

6. Dr Saleem Farrukh, Source: http://discipline-idf.over-blog.com/

Article de référence http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur_ chitour/231959-haro-sur-les-musulmans-ignares.html

Professeur Chems Eddine Chitour
Ecole Polytechnique enp-edu.dz

source: http://www.alterinfo.net/Trump-Marion-Zemmour-BHL-et-les-autres-Haro-sur-les-Musulmans-des-temps-morts_a119598.html