Nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes. La cour d’appel a en effet  rejeté la demande de  liberté provisoire de Hama Amadou le 11 janvier 2016. Ainsi, le candidat du parti Lumana impliqué depuis deux ans dans l’affaire dite des bébés importés continue de garder  prison depuis son retour de son exil choisi. En  effet, Hama Amadou a fui son pays avant même qu’aucune procédure ne soit déclenchée contre lui. Un an durant il est resté à l’extérieur passant de plateau de télé au siège de journaux pour tenter de politiser son affaire somme toute de droit commun.

Alors même que les autres personnes impliquées dans la même affaire sont restées affronter la justice de leur pays.  Avec des avocats notoirement incompétents, Hama se trouve aujourd’hui coincé par une justice qu’il a préféré fuir au lieu de l’affronter en digne citoyen.

Hama Amadou est victime de sa ruse face au juge mais aussi victime de son entourage politique. Entouré que d’aventuriers, Hama s’est très vite vider des sages de son parti capable d’avoir un esprit éclairé pour l’aider à s’en sortir.

Le fait d’être candidat à une élection présidentielle ne donne droit à aucune immunité judicaire. Donc les charlatans en droit doivent laisser la justice faire son travail en toute indépendance. Hama aurait  dû rester  dés le début de cette affaire pour clôturer son dossier judicaire au lieu de fuir pour revenir après désigné candidat pensant ainsi apparaitre comme une victime politique.

Le Gardien