Le premier ministre a brossé le bilan des cinq ans de la mise en œuvre du programme de Renaissance hier dans la salle des banquets de la primature en présence des membres du gouvernement. Il s’agissait pour le chef du gouvernement de faire l’état des lieux de la gestion du pays par l’équipe sortante car, estime-t-il,  le pays s’achemine vers la mise en place des nouvelles autorités qui auront la charge de diriger le pays pour le prochain quinquennat.

C’est une démarche inédite dans  la gouvernance de notre pays car faut-il le rappeler chaque année le gouvernement a effectivement rendu public le bilan de sa gestion. A travers ce point de presse sur bilan des cinq ans de la mise en œuvre du programme de Renaissance, le premier ministre Brigi Rafini, après avoir fait distribuer aux organes de presse le document des cinq ans de la gouvernance du président de la République Issoufou Mahamadou, il a brièvement commenté les 8 axes du programme de Renaissance.

Parmi ces axes, il y a la mise en place des institutions fortes, crédibles et durables. Cet objectif est atteint selon le premier ministre car toutes les institutions sont effectivement en place. Il y a également une réelle stabilité et les libertés publiques sont respectées, a observé le premier ministre.

Quant à la sécurité qui constitue le second axe du programme de la renaissance, malgré le contexte tendu dans la sous-région à la prise du pouvoir par le président Issoufou Mahamadou, ce dernier avait mis en place un dispositif sécuritaire digne de ce nom ce qui fait du Niger aujourd’hui un pays en paix et stable.

Sur le plan de la sécurité alimentaire comme troisième axe, le premier ministre a dit que durant ces cinq dernières années, le Niger a connu trois années de déficit alimentaire mais malgré tout le pays n’a pas connu de famine et ce, parce qu’en amont le programme de la renaissance du Niger a créé les conditions de possibilité pour faire face à toute éventualité.

Concernant le 4eme axe à savoir l’économie, S.E Brigi Rafini a dit que 5838 milliards de francs ont été mobilisés en cinq ans sur un objectif de 6000 milliards. Et d’ajouter, 72% de cet argent mobilisé est constitué des ressources internes. Ces ressources ont permis des investissements importants à travers tout le pays. La croissance économique du pays a été maintenue à 6% sur un objectif de 7%. C’est une fierté nationale aujourd’hui de disposer des infrastructures sur fonds propres, a noté le premier ministre.

En substance, il est clairement apparu que les objectifs assignés aux différents axes du programme de la Renaissance ont été atteints. Ce qui fait qu’aujourd’hui le Niger est un pays sûr, un pays debout, comme le suggère notre hymne national, a fait remarquer le premier ministre. Et Brigi Rafini d’avouer avec humilité que malgré tous ces efforts, beaucoup reste à faire car les défis qui assaillent notre pays sont nombreux.

Elh. M. Souleymane