La campagne électorale pour le premier tour de l’élection présidentielle couplée aux législatives a été lancée Samedi matin à Niamey par les différents états majors des formations politiques et candidats. Pour les partisans du président sortant M. Mahamadou ISSOUFOU. l’enjeu est tout simplement de taille.

“L’enjeu, vous le savez, est de faire passer le Président Issoufou Mahamadou au premier tour de cette élection présidentielle. Il est également de donner le maximum de députés au PNDS TARAYYA’ a indiqué M. Bazoum Mohamed, chef du parti présidentiel, le Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNDS-Tarayya). “Elle ne sera pas particulièrement difficile pour nous ,parce que le président de la République justifie un bilan extraordinaire”a expliqué M. Bazoum dans son message de lancement de campagne.

L’actuel président devra affronter le 21 Février prochain quatorze (14) candidats issue de différentes formations politiques dont le leader de l’opposition M. Seini Oumarou, président du Mouvement National pour la Société de Développement (MNSD-Nassara), l’ancien parti au pouvoir sous Tanja Mamadou. Mercredi dernier, quatre (4) des principaux challengers du président Issoufou ont créé la Coalition Pour l’Alternance 2016 (COPA 2016) pour lui barrer la route.

Arrêt de la Cour Constitutionnelle sur les législatives du 21 Février 2106

Au même moment la Cour Constitutionnelle du Niger, juridiction, compétente en matière constitutionnelle et électorale a validé plusieurs listes de candidats aux élections législatives apprend-t-on. Dans un arrêt en date du 29 janvier, cette institution a également rejeté d’autres candidatures qui ne remplissent pas les conditions,dont celle de M. Amadou Boubacar Cissé, candidat aux présidentielle au titre de l’URD-Tabbat. « Celui qui s’est autoproclamé « principal challenger d’Issoufou » a mal présenté sa copie à la Cour Constitutionnelle qui a fini par la rejeter comme celles de tous ceux qui ont manqué de rigueur dans la présentation de leurs listes électorales aux législatives » a précisé le site d’informations en ligne Nigerinter.com . La Cour Constitutionnelle avait, on se rappelle invalidé plusieurs candidatures aux élections législatives de 2011 pour différentes raisons,

Maaroupi Elhadji Sani

Kakakiniger.net