Le Conseil National de Dialogue Politique (CNDP) s’est réuni, hier après-midi, dans la salle des Banquets de la Primature, sous la présidence du Premier ministre, chef du Gouvernement, président du CNDP, SE Brigi Rafini. Au cours de cette réunion du CNDP, quatre (4) points étaient inscrits à l’ordre du jour. Il s’agit de l’adoption du compte-rendu de la dernière réunion du CNDP tenue le 25 Novembre 2015 ; de l’examen du projet de code de bonne conduite des partis politiques et candidats indépendants en période électorale ; de l’examen du rapport du comité chargé d’examiner les propositions de modification des lois électorales introduites par la CENI et le Ministère en charge de l’Intérieur ; et enfin des questions diverses. A l’issue des échanges riches et fructueux, le Premier ministre, chef du Gouvernement s’est félicité des conclusions auxquelles ils ont abouti.

Parlant du code de bonne conduite, le Premier ministre a noté que l’ensemble de partis politiques sont d’accord avec les principes de ce code. Il a ajouté que l’ensemble de partis politiques de notre pays sont d’avis que, pour réaliser des élections apaisées, transparentes et inclusives, il faut nécessairement l’adoption d’un code exemplaire, et aussi que l’ensemble des citoyens, et en particulier les responsables des partis politiques, prennent l’engagement d’observer un meilleur comportement afin de garantir la réussite des élections. A l’unanimité, tout le monde est d’accord qu’un code de bonne conduite doit être mis en place, et que les partis politiques doivent s’engager à l’observer, a indiqué SE Brigi Rafini. Il a, à cet effet, souligné qu’il a été convenu, au cours de la réunion, de créer un comité restreint pour enrichir le code de bonne conduite afin qu’il soit globalement accepté par les partis politiques aussitôt à la fin des travaux.

Evoquant la question relative à l’examen du rapport du comité chargé d’examiner les propositions de modifications des lois électorales, SE Brigi Rafini a notifié qu’à l’issue des échanges, il a été reconnu que cette question relève de la loi.  »Nous sommes dans une période active de l’organisation des élections, l’Assemblée Nationale n’est pas en session. Il y a des contraintes réelles qui font que nous ne pouvons pas envisager la solution à ces questions qui relèvent de la loi, que ce soit la question du bulletin unique concernant les autres élections, que ce soit la question du vote par témoignage. Cette question relève principalement de la loi, et nous sommes obligés, pour le moment, de considérer que nous devons nous en tenir aux dispositions légales actuelles », a-t-il déclaré.
En effet, le chef du Gouvernement a dit avoir aussi abordé la question concernant le réajustement du nombre des conseils municipaux, régionaux, et des conseils de ville, en conformité avec la loi qui exige qu’après un recensement de la population, que le nombre soit être réajusté. C’est ainsi que l’information a été portée à l’attention des membres du CNDP sur les changements qui vont intervenir.  »Un décret sera pris pour réajuster le nombre des conseillers municipaux, régionaux et de ville », a déclaré SE Brigi Rafini. Il a indiqué qu’au niveau national, le nombre des conseillers municipaux a connu un rehaussement important de l’ordre de 748, d’où la nécessité, pour les partis politiques, de se tenir prêts, sachant que le nombre des dossiers de candidatures a conséquemment changé.
Concernant la date de dépôt des candidatures pour les élections locales prévues le 23 février 2016, le Premier ministre a dit qu’à l’unanimité, les membres du CNDP ont trouvé cette date contraignante du fait que le dépôt des dossiers intervient juste après les élections législatives et présidentielle 1er tour. C’est pourquoi une recommandation sera transmise à la CENI en vue de revoir la date du dépôt des candidatures, et pourquoi pas la date des élections municipales et régionales, a expliqué le Chef du Gouvernement. Le Premier ministre a également mentionné que le CNDP doit être doté de son règlement intérieur aussitôt après les élections.
Il a affirmé que la réunion s’est tenue dans un climat très cordial et apaisé, et a souhaité que cela puisse continuer ainsi.  »Chacun de nous souhaite que ces élections soient celles qui vont consacrer davantage notre union nationale, afin qu’elle soit renforcée après ces élections. Parce que les élections seront apaisées, inclusives et transparentes. C’est l’engagement que nous avons tous pris, et nous devons œuvrer pour qu’il en soit ainsi », a conclu SE Brigi Rafini.
lesahel.org