Après plusieurs reports, les partis politiques de l’opposition ont signé leur coalition qu’ils ont dénommé «Coalition des Organisations Politiques et Associatives (COPA 2016). Le but de cette coalition est de barrer la route au Président Issoufou Mahamadou qui brigue un second mandat en février 2016. Mais selon les observateurs de la scène politique nationale, c’est vraiment un protocole de plus, car comportant en son sein les germes de sa propre destruction.

L’on se souvient qu’en 2010 quand il s’agissait de contrer le même Issoufou Mahamadou sorti premier lors des élections présidentielles de 2011 avec 36% des voix suivi du MNSDNassara. Deux leaders politiques, à l’époque Hama Amadou du MODEN/FALumana et Amadou Boubacar cissé, le lecteur de la déclaration de ce mercredi 27 janvier 2016 avaient royalement quitté la baraque de l’Alliance pour la Réconciliation Nationale (ARN) pour se joindre à Issoufou Mahamadou qui a gagné les élections. La présente coalition est formée de 17 partis politiques, de l’opposition, sans aucun parti de la majorité présidentielle.

Mais apparemment, tous ces partis politiques ne se font pas confiance puisqu’il faut que chaque parti prononce une déclaration individuelle au niveau de son état major pour confirmer qu’effectivement, il votera le candidat arrivé en second tour, si évidemment il y aura un second tour. L’autre grand absent de cette signature de ce mercredi 27 janvier 2016, Mahamane Ousmane du MNRD-Hankouri qui serait en déplacement. Le ton donné par le porte parole de l’ARDR, pardon du COPA, Ousseini Salatou, le président du parti microscopique Labizé fait penser qu’ils remporteront les élections avant leur tenue.

En parcourant la liste, il y a que deux formations qui réellement ont apporté un score honorable depuis leur création dans les différents scrutins auxquels ils ont participé, le MNSD-Nassara et le MODEN/FA-Lumana. Mais en jetant un regard rétrospectif, l’on se rend compte que ces deux partis politiques ne sont que l’ombre d’eux-mêmes pour la simple raison qu’ils ont connu, en leur sein, des défections massives de leurs militants et pas de moindres. Pendant que Albadé Abouba, secrétaire Général du MNSD-Nassara et tous ses amis, de grosses pontes, claquaient la porte de ce parti, de l’autre côté, Ladan Tchiana et Salah Habi signaient la mort politique du MODEN/FA-Lumana en créant eux-mêmes deux formations politiques, AMEN-AMIN pour le premier et ADN-Fusaha pour le second.

Dans la déclaration qu’il a lue, Amadou Boubacar Cissé, président du parti qui n’a jamais pu dépasser le 1% aux élections présidentielles passées, a carrément oublié que l’ensemble des 17 formations politiques ne pourraient, en tout cas, dans leur composition actuelle, même pas mobilisés 20% des voix, tous les autres sont des menus fretins qui ne représentent que la personne de leur leader. Mais comme le ridicule ne tue pas au Niger, les rêves sont permis et les hommes politiques en mal de popularité prennent leur désir pour des réalités. En tout cas, pour cette coalition qui vient de voir le jour, le Président de la République sortant, Issoufou Mahamadou doit dormir tranquille.

Au début, c’était une coalition entre les 13 candidats à la présidentielle, mais dans la salle, il y a qu’un seul candidat, Seïni Oumarou du MNSD-Nassara, les deux autres, Hama Amadou étant en prison et Mahamane Ousmane en voyage, selon ses partisans. Ce qui veut réellement dire que les autres candidats ont choisi de ne pas s’associer à cette supercherie. Voilà donc la coalition qui se propose de gagner le pouvoir à tous les niveaux, de la présidentielle en passant par une «majorité confortable à l’Assemblée Nationale » et les élections locales. Il est incontestable que c’est juste une profession de foi des individus qui ont tout perdu devant un candidat coriace, le Président Issoufou qui ne cesse de poser des actes concrets pour le bonheur du peuple nigérien.

Rien que la semaine dernière, le second échangeur a été officiellement inauguré et quelques jours après, il s’envole pour Zinder ce mercredi 27 janvier 2016, pendant que les marchands d’illusion rendaient publique leur déclaration, afin de solutionner définitivement le problème d’eau de cette localité qui a souffert pendant plus de 50 ans de manque d’eau potable. Le vendredi 29 janvier, la ligne ferroviaire Niamey – Dosso sera inaugurée. Dans la capitale Niamey, des ronds points ont été carrément changés avec des panneaux lumineux.

Dans le domaine de la sécurité alimentaire, les populations nigériennes ne cessent de louer les actions du programme de la renaissance dans sa phase de 3N (les Nigériens Nourrissent les Nigériens). Cette initiative a permis à plusieurs milliers de nigériens de se stabiliser leur évitant l’exode. En tout cas, tout calcul fait, le Président Issoufou Mahamadou passera hauts les mains dès le premier tour des élections présidentielles de février 2016. Mais attendons de voir !

La Rédaction (LE TROISIEME OEIL N° 359)