Militantes et militants

Chers compatriotes

En prenant la parole au nom de la Coalition pour l’Alternance 2016, j’ai une pensée profonde pour nos camarades et amis, injustement arrêtés et incarcérés dans les prisons de Issoufou Mahamadou. Nous venons d’apprendre à l’instant que sans aucune forme de procès Issoufou Mahamadou a décidé de continuer à garder nos amis en prison. C’est ainsi que, Omar Dogari et Seyni Mereda sont transférés à Tillabéry, Babati et Issaka Issoufou à Say. Il est clair pour nous que Hama Amadou, Soumana Sanda, Issaka Issoufou, Seyni Mereda, Omar Dogari, Ali Babati et Sani Bala dan Sani et tous les autres camarades gardés dans les goulags de Issoufou Mahamadou, c’est-à-dire ces sinistres prisons du régime stalinien ne sont que des prisonniers politiques.

C’est pourquoi, pour marquer notre désapprobation et notre indignation face à ces arrestations arbitraires, nous avons décidé ce matin de ne pas signer le code de bonne conduite jusqu’à ce nos camarades soient libres.

Militantes et militants

Chers compatriotes

A un mois à peine des élections, la situation s’est complètement désagrégée révélant la volonté délibérée du président sortant de violer la Constitution et la Loi électorale à travers l’organisation d’une campagne tous azimuts malgré la convocation du Collège électoral. En agissant de la sorte celui qui est censé défendre la République et ses valeurs est entrain de le pervertir. En rentrant en campagne électorale avec les moyens de l’Etat et ce de manière illégales et irrégulières, Mahamadou Issoufou montre aux Nigériens qu’il ne plus disposé comme à ses habitudes à respecter la Constitution et les lois et règlements de la République.

A cette fin, il oblige les représentants de la Communauté internationale à être les complices passifs de sa forfaiture. Il force l’administration déjà acquise à faciliter son coup de force. Il entraîne bon gré mal gré la Chefferie traditionnelle pourtant assujettie au devoir de réserve et de neutralité. Mahamadou Issoufou a même l’outrecuidance de revendiquer à travers une manifestation commandée l’adhésion et la complicité des Forces de Défense et de Sécurité. Tandis que nombre de candidats aux élections présidentielles et législatives, et pas des moindres sont maintenues en prison sans aucune forme de procès.

Ce qui est plus inadmissible, c’est le silence quasi-total qui entoure le coup de force de Mahamadou Issoufou. Personne ne réagit. Ni la Justice, ni les structures chargées de veiller à la défense de l’Etat de droit, Ni les organes chargés d’organiser les élections censées être justes et équitables.

Militantes et militants

Chers compatriotes

Nous avons un devoir de résistance. Une résistance transcendantale qui n’est pas dévolue qu’à la seule opposition politique. Cette gouvernance scandaleuse nous impose à tous un combat de tous les instants. Elle impose à tous les Nigériens épris de paix et de démocratie un combat acharné contre la déification de l’argent, l’arrogance du pouvoir d’état et le mépris du peuple. Le Niger doit pouvoir compter sur l’engagement de chacune et chacun pour s’opposer à ce régime liberticide. Chacun doit se dire que chaque fois que les intérêts du Niger sont mis à rude épreuve par ce régime impopulaire, il se dressera devant lui comme un seul homme.

Issoufou Mahamadou et ses acolytes disent qu’ils passeront dès le premier tour. Mais ils savent qu’ils rêvent, et ils rêvent les yeux ouverts. Ils savent que l’histoire du Niger est la réalité politique du Niger ne leur permettent pas de passer dès le premier Tour et même au second tour. Surement, ils pensent que les militaires sont encore là pour leur donner un coup de pousse comme en 2011.

Or, même en 2011, Issoufou Mahamadou sait bien que malgré l’handicap de listes disqualifiées, s’il additionne uniquement les scores à l’élection présidentielle 1er Tour de Mahamane Ousmane 8,42%, Hama Amadou 19,82%, Seyni Oumarou 23,24%, il arrive à un total de 51,48% . Même à Tahoua qu’il dit être son fief incontesté, ces partis ont fait un score honorable de 40% face au 60% du PNDS Tarayya.

Non, Issoufou ne passera pas cette année Incha Allah, parce que nous sommes sûr que la Cour Constitutionnelle de même qu’elle ne l’a pas suivi pour invalider les candidatures aux Présidentielles ne le suivra pas pour invalider les listes aux élections législatives.

Militantes et militants

Chers compatriotes

Après qu’il ait échoué d’auditer le fichier ;

Après qu’il ait échoué d’invalider les candidatures aux élections présidentielles ; Issoufou Mahamadou et son régime rêvent d’organiser une mascarade électorale avec des cartes d’électeurs qu’ils veulent acheter pour un bourrage des urnes et une proclamation des résultats à la sauvette. C’est pourquoi, ils comptent sur la complicité de la chefferie traditionnelle et certains éléments des forces de défense et de sécurité pour procéder à un certain désagrément dans la distribution des cartes d’électeur afin d’organiser une « élection tropicalisée ».

Mais leur volonté de se proclamer vainqueur dès le premier tour rencontrera la farouche détermination de notre coalition et de ses militants.

Nous le disons haut et fort que nous n’accepterons pas plus l’immixtion dans le processus électoral de certains Chefs traditionnels véreux, de certains magistrats et de certains éléments de forces de défense et de sécurité à la solde du régime.

De même, nous le disons haut et fort que nous n’accepterons jamais une usurpation de la souveraineté du peuple par la fraude. Et si cela arrivait, nous instruisons nos militantes et militants des hameaux, des villages, des villes à s’opposer par tous les moyens à la confiscation de la souveraineté du peuple.

Il n’y a jamais eu au Niger et n’aura pas en 2016 au Niger un passage au 1er Tour. C’est pourquoi, au delà des démocrates nigériens, nous en appelons à la vigilance de la communauté internationale qui doit plus continuer à fermer les yeux et à demeurer complice des actes illégaux que pose Issoufou.

Quant à nous, opposition, nous faisons le serment que les élections seront libres, équitables, transparentes et inclusives. Nous sommes convaincus que le peuple restera vigilant et n’acceptera que personne lui confisque sa souveraineté

Militantes et militants

Chers compatriotes

A la veille de l’ouverture de la campagne électorale, trois impératifs s’imposent à nous :

§ Le premier impératif : c’est le retrait de vos cartes d’électeurs

§ Le deuxième impératif : est que chacune et chacun de vous doit se constituer en soldat de l’opposition et de la démocratie en devenant délégué de bureau de vote ou membre de bureau de vote, ou superviseur.

§ Le troisième impératif : c’est de ne pas accepter de se faire voler des résultats sortis des urnes.

C’est en vous imposant ces trois impératifs catégoriques et ce, au prix du sacrifice ultime que vous rendrez service à vous-même, à vos partis respectifs, à la démocratie et au Niger.

Nigériennes, Nigériens,

Chers compatriotes

C’est de cette détermination ferme et résolue au service de la préservation des intérêts supérieurs de la République et de ses valeurs que procède l’acte de naissance de la Convention pour l’Alternance 2016 pour la Paix et le Progrès.

Vive la convention pour l’Alternance 2016

Vive la République.

Que Dieu bénisse le Niger et son peuple

Je vous remercie.

Fait à Niamey, le 27 Janvier 2016