Le président Mahamadou Issoufou a dressé Jeudi 31 Décembre 2015 à l’occasion du traditionnel message à  la Nation,  un bilan globalement positif de ses cinq années à la tête du Niger estimant avoir mis le Niger sur les rails, alors que le pays retient son souffle dans l’attente des résultats de l’audit du fichier électoral par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

Le pays est sur les rails

« Le chemin parcouru en cinq ans grâce à la mise en œuvre du Programme de Renaissance nous autorise à ressentir une satisfaction légitime, malgré les défis multiformes qui restent à relever. Le prochain mandat, quel que soit celui auquel le peuple fera l’honneur de le conduire, s’appuiera sur les acquis importants enregistrés entre 2011 e 2015”  a indiqué le Président Issoufou lors de son intervention.

A lire aussi…MESSAGE A LA NATION DE SEM ISSOUFOU MAHAMADOU, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT A L’OCCASION DU NOUVEL AN 2016

“C’est la somme des efforts continus, d’un mandat à un autre, d’une génération à une autre qui nous permettra de construire une nation forte et prospère » a-t-il précisé. Un bilan rejeté par la coalition de l’opposition regroupée au sein du Front Patriotique et Républicain (FPR) et par l’ancien ministre d’etat M. Amadou Boubacar Cissé, qui estiment que le président sortant n’a pas de bilan.

Mais résister  à toutes les pressions et pouvoir achever un mandat est en soi déjà une grande victoire pour le président Issoufou dans un pays ou l’armée a pris l’habitude d’intervenir sur la scène politique pour jouer les arbitres. ”Toutes nos institutions ont bien fonctionné, chacune ayant bien assumé son rôle. Elles ont ainsi réussi à résister à tous les chocs ” s’est réjoui le chef de l’etat. Mi-décembre, les autorités avaient déclaré avoir déjoué une tentative de coup d’etat militaire. L’enquête se déroule normalement selon le président. et permettra d’identifier les auteurs et leurs complices.

Le Niger retient son souffle, l’opposition appelle a manifester

Au même moment le Niger attend avec impatience les résultats de l’audit du fichier électoral par l’OIF à la demande express de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) en vue de rétablir le climat de confiance entre les partis de l’opposition et ceux du pouvoir, les premiers accusant le régime de vouloir préparer des fraudes massives, les seconds soupconnant  l’opposition de manœuvres dilatoires pour empêcher la tenue des différents scrutins faute de ne s’etre pas préparés.

Le collège électoral en vue premier tour de l’élection présidentiel couplée aux législatives est convoqué pour le 21 Février prochain alors que la campagne électorale pour les deux scrutins doit s’ouvrir dans un mois.
“J’exhorte tous les acteurs à aborder ces élections dans un esprit de saine compétition et avec le souci de mener des débats programme contre programme afin de mieux éclairer le choix du peuple souverain”  a indiqué le président Issoufou.

Appel déjà rejeté par l’opposition FPR qui a appelé ses partisans à manifester pacifiquement le 9 Janvier prochain pour dit-elle exiger la libération de ses militants récemment arrêtés. Simple volonté de mettre de la pression sur le régime ou contestation d’avance des résultats de l’audit fichier au cas ou il ne lui serait pas favorable?

Une douzaine de candidats  dont le président sortant, trois anciens président de l’Assemblée Nationale (Mahamane Ousmane, Seini Oumarou et Hama Amadou), deux anciens Premiers Ministres (Cheiffou Amadou et Amadou Boubacar Cissé) ainsi que plusieurs autres personnalités dont l’ancien directeur adjoint de cabinet du président Issoufou, M. Ibrahim Yacouba sont en lice pour les présidentielles. La Cour Constitutionnelle se prononcera dans quelque jours sur la validité des différentes candidatures.

 Kakakiniger.net