Chers  militants du PNDS TARAYYA,

chers sympathisants,

chers militants des partis soutenant la candidature du Président Issoufou Mahamadou,

chers amis des réseaux sociaux, Facebook, Whats up et Twitter,

mesdames et messieurs,

c’est pour moi une occasion que de vous présenter mes vœux de bonne campagne électorale.

 Vous savez à partir de ce soir à minuit nous serons en campagne électorale pour vingt jours.

Cette campagne est déterminante pour nous militants du PNDS tarayya ainsi que tous les citoyens militants des partis ou non qui soutiennent la candidature du Président Issoufou Mahamadou à la présidence de la république.

L’enjeu, vous le savez, est de faire passer le Président Issoufou Mahamadou au premier tour de cette élection présidentielle. Il est également de donner le maximum de députés au  PNDS TARAYYA.

C’est l’occasion par conséquent pour moi de vous appeler pour une grande mobilisation, mobilisation qui va se faire dans la pure tradition du comportement des militants du  PNDS TARAYYA à savoir, être debout très tôt le matin et se coucher très tard la nuit.

Bouger, faire les coins les plus reculés du Niger, affronter les défis de mauvaises pistes, des pistes qui n’existent tout simplement pas, être dans les campements le plus reculés, aller dans les villages les plus éloignés à la rencontre des populations pour leur dire ce que le président Issoufou Mahamadou a fait en cinq ans, pour leur dire le bienfait de cette paix qui s’est installée  pendant cinq années  au cours desquelles la sécurité, la stabilité ainsi que la paix de citoyen auront  été les premières préoccupations du président de la république.

Leur dire comment nous avons agi pour faire en sorte que le prix des céréales soient restés si bas cinq années durant en évitant l’inflation qui a caractérisé ces denrées alimentaires si précieuse que le mil  et les autres céréales.

Leur expliquer comment à travers les différents mécanismes de l’initiative  3N (les nigériens nourrissent les nigériens) nous avons pu éviter à notre pays toute situation de nature à ressembler un temps soit peu à la famine .

Expliquer aux citoyens que nous avons construit quinze mille classes (15000) en cinq ans, alors qu’à notre arrivée après plus de cinquante années d’indépendance  nous avons seulement  hérité vingt mille classes(20000) en matériaux définitifs.

Leur expliquer comment nous avons fait pour que nous ayons des médecins dans les chefs lieux de nos communes, comment nous avons fait pour rendre disponible des ambulances en nombre très  importants dans les communes rurales.

Leur expliquer que nous avons construit des routes parce que nous avons eu à cœur de faciliter le transport et donner cette chance que procure les routes à l’économie de notre pays.

 Expliquer au citoyen nigérien comment nous avons pu aider à travers les mécanismes mis en place pour subventionner les aliments bétail, comment à travers ce mécanisme nous avons pu aider les éleveurs.

 Expliquer  à notre jeunesse que nous avons crée plus de cents cinquante mille(150000) emplois par ans, expliquer comment nous avons en cinq ans recrutés  trente septe mille  (37000) jeunes nigériens  alors ceux qui sont aujourd’hui dans l’opposition qui nous critiquent avec tant de virulence,  pendant les dix années qu’ils ont passé à la tête de l’Etat n’avaient pu recruter que neuf mille (9000) jeunes à la fonction publique.

Expliquer que tout cela on l’a fait dans un contexte lié à un environnement sous-régional et régional particulièrement difficile  marqué par l’insécurité   qui a dû commander que nous sacrifions pour la sécurité des citoyens des finances importantes qui auront  pu aider à développer les secteurs sociaux dans lesquels nos résultats sont impressionnants ainsi que  je viens de le passer en revue.

Expliquer également aux citoyens combien nous avons dû mettre d’argent dans l’eau.

Nous avons investi plus de vingt milliards(20.000.000.000)de franc CFA pour tirer à partir de soixante dix (70) kilomètres de l’eau des forages de Ganaram, le transporter jusqu’à Zinder et desservir la ville de Zinder  pour mettre fin définitivement à ce problème crucial  au quel elle était confrontée, problème de nature à remettre en cause définitivement son avenir.

Ce que nous avons fait à zinder  nous l’avons fait à travers les mini-adductions d’eau potable(AEP) multi-villages dans bien de villages des régions de notre pays.

Il faudra également expliquer  aux populations les investissements importants que nous avons consenti dans le secteur  de l’énergie en mettant en place notamment  l’usine de gourou banda grâce à laquelle désormais mous avons mis  fin au calvaire des coupures de courant électrique dans les grands centres urbains tel que la ville de Niamey.

A propos de Niamey justement, montrer aux citoyens que, ce que le président Issoufou vient de faire à travers les différents projets  de Niamey-Nyala  en si peu de temps, on aurait pu le faire depuis déjà très longtemps pour  peu qu’on y ait  songé, surtout qu’on y ait pu consacrer les ressources que lui a consacré, parce que tout simplement ces ressources nous les avons préservées et nous les avons investies pour que notre ville soit belle et qu’elle soit digne de ce statut  de capitale.

Vous voyez donc bien ,chers camarades, chers amis, les enjeux de cette élection.

Elle ne sera pas particulièrement difficile pour nous ,parce que le président de la république  justifie d’un bilan extraordinaire.

Mais comme toutes les campagnes, elle a besoin que nous soyons mobilisés mais que surtout nous soyons déterminés et convaincus de la justesse de la cause pour laquelle nous nous battons.

C’est dans la mesure  où nous serons  vraiment convaincus et déterminés que nous l’emporterons.

Mais je n’ai aucun doute sur nos chances de l’emporter parce que je connais votre engagement et je connais votre capacité.

Merci de votre attention et agreable campagne a tous !   

Bazoum Mohamed