Amadou Boubacar Cissé ne sera pas député. Il vient de rater le train en ce jour historique d’inauguration du rail au Niger. Celui qui s’est autoproclamé « principal challenger d’Issoufou » a mal présenté sa copie à la Cour Constitutionnelle qui a fini par la rejeter comme celles de tous ceux qui ont manqué de rigueur dans la présentation de leurs listes électorales aux législatives.

Rien d’étonnant pour cet homme qui a subitement passé de laudateur d’Issoufou à son pourfendeur, un frondeur qui avait perdu le sens de la pondération et d’humilité. ABC va-t-il voir encore une machination, une main d’Issoufou dans ses déboires avec son ratage aux législatives.

C’est un très mauvais signe, un mauvais départ qui est loin de la certitude à savoir le fameux  « tabbat » comme slogan de son parti. Cette maladresse rappelle bien « la cigale et la fourmi » illustrant le rapport entre Issoufou et Cissé. Il n’est pas étonnant d’observer qu’aujourd’hui Amadou Boubacar Cissé a raté deux fois le train : le trajet Niamey-Dosso et celui des législatives. Peut-être que c’est un indice prémonitoire du défi que Bazoum Mohamed lui a lancé sur score à la prochaine présidentielle. Wait and see.

Tiemago Bizo