Votre mot de passe vous sera envoyé.

Amadou Boubacar Cissé ne sera pas député. Il vient de rater le train en ce jour historique d’inauguration du rail au Niger. Celui qui s’est autoproclamé « principal challenger d’Issoufou » a mal présenté sa copie à la Cour Constitutionnelle qui a fini par la rejeter comme celles de tous ceux qui ont manqué de rigueur dans la présentation de leurs listes électorales aux législatives.

Rien d’étonnant pour cet homme qui a subitement passé de laudateur d’Issoufou à son pourfendeur, un frondeur qui avait perdu le sens de la pondération et d’humilité. ABC va-t-il voir encore une machination, une main d’Issoufou dans ses déboires avec son ratage aux législatives.

C’est un très mauvais signe, un mauvais départ qui est loin de la certitude à savoir le fameux  « tabbat » comme slogan de son parti. Cette maladresse rappelle bien « la cigale et la fourmi » illustrant le rapport entre Issoufou et Cissé. Il n’est pas étonnant d’observer qu’aujourd’hui Amadou Boubacar Cissé a raté deux fois le train : le trajet Niamey-Dosso et celui des législatives. Peut-être que c’est un indice prémonitoire du défi que Bazoum Mohamed lui a lancé sur score à la prochaine présidentielle. Wait and see.

Tiemago Bizo