Le ministre de la défense nationale, M. Karidio Mahamadou a animé un point de presse sur la tentative du coup d’Etat avorté ce mercredi 13 janvier 2016. En effet, face à la presse nationale et internationale, le ministre Karidio a rappelé que le 15 décembre dernier, la gendarmerie nationale a eu vent d’un projet de coup d’Etat et elle a enquêté pour rétablir la vérité.

C’est ainsi que les mis en cause sont prévenus et l’enquête est à son terme dans le respect de la loi, a dit le ministre de la défense. « 12 militaires dont un général ont entrepris ce coup d’Etat le 18 décembre au retour du président de la République de retour des festivités de Maradi selon les renseignements de la gendarmerie nationale », a précisé le ministre Karidio.

Au total, 13 personnes dont 10 militaires des forces armées nationales (FAN), 2 gardes nationaux et un civil sont impliqués. Dix (10) autres militaires sont poursuivis afin d’établir leur responsabilité. La liste de ces derniers avait été retrouvée chez le meneur du putsch.

Dans la même affaire, 10 civils et 3 douaniers sont aussi prévenus pour le besoin d’enquête pour établir également leur responsabilité dans ce putsch manqué, a affirmé le ministre Karidio. Un commissaire a été désigné par le gouvernement pour la poursuite judiciaire de l’enquête.

A la question d’un journaliste de savoir qu’en est-il des aveux dont on dit que certains prévenus auraient proférés, le ministre Karidio a dit sans ambages : « Je peux vous affirmer sur l’honneur, au moins quatre (4) personnes ont reconnu à commencer par leur chef et elles ont demandé clémence ».

Quant à la préoccupation d’un confrère de savoir si les allégations des avocats à savoir que tout se passe autour de ce dossier de manière extrajudiciaire, le ministre Karidio a rappelé les dispositions règlementaires relatives au code de justice militaire. Et selon lui tout se passera conformément à la loi.

A propos de l’implication de Hama Amadou dans ce coup, le ministre a confirmé effectivement le président de LUMANA a été entendu à Kollo où il est détenu sur une autre affaire. Le ministre Karidio a dit que Hama Amadou a été cité dans cette affaire, raison pour laquelle il a été entendu.

ELH. M. Souleymane