La mission d’observation électorale de haut niveau pour l’observation des élections présidentielle et législatives du 21 février au Niger, déployée par la Communauté des Etats Sahélo-Sahariens (CEN-SAD) a rendu public hier, un communiqué de presse, au cours d’une conférence animée par le chef de la mission, le Tchadien Dassidy Djevet. Pour la CEN-SAD, le scrutin du 21 février 2016 s’est déroulé dans des conditions de transparence et de régularité.

Dans ce communiqué de presse lu par M. Thiam Mokodou, ambassadeur de Côte-d’Ivoire en Libye et membre de la mission, le groupe d’observateurs de la CEN-SAD souligne que le scrutin s’est déroulé dans des conditions de transparence et de régularité malgré le retard au démarrage des opérations dans certains bureaux de vote. Selon les termes du communiqué, la mission d’observation électorale de la CEN-SAD a également relevé,  »avec satisfaction, la maturité politique et l’attachement à la démocratie du peuple nigérien » qui s’est massivement mobilisé pour l’exercice de son droit de vote.

Aussi, les observateurs de la CEN-SAD ont rendu un hommage aux Forces de Défense et de Sécurité nigériennes qui, souligne le communiqué  »ont veillé à la sécurisation aussi bien de la campagne électorale que du scrutin lui-même sur toute l’étendue du territoire national ». Enfin, la mission d’observation de haut niveau des élections présidentielles et législatives a appelé les leaders des partis politiques et les candidats indépendants à accepter le verdict des urnes et les engage à continuer de cultiver les valeurs de tolérance et de paix.

Par ailleurs, le chef de la mission de la CEN-SAD est revenu sur les manquements constatés au cours du scrutin. Ils ont pour noms le retard dans le démarrage des opérations de vote dans certains bureaux, ce qui a eu pour conséquence la prolongation de l’heure de clôture du vote ; le caractère sommaire des isoloirs ; le nombre élevé de bulletins nuls qui, dénotent que les électeurs n’étaient pas suffisamment sensibilisés par les partis politiques ; le manque de formation des délégués des partis politiques et souvent leur sous-effectif.

C’est pourquoi le chef de la mission d’observation électorale de la CEN-SAD a souligné la nécessité de renforcer davantage les capacités des agents de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ainsi que plus d’engagement des partis politiques dans la formation de leurs militants afin que les élections futures se déroulent dans de meilleures conditions. M. Dassidy Djevet est secrétaire général adjoint du Ministère des Affaires Etrangères et de l’Intégration Africaine du Tchad.

lesahel.org