Les électeurs nigériens iront à nouveau aux urnes, le 20 mars prochain, pour départager les deux candidats arrivés en tête lors des élections présidentielles du 21 février dernier. Le Président Issoufou Mahamadou, candidat de la MRN sera opposé à M. Hama Amadou, candidat de la COPA 2016. Ainsi en ont décidé les électeurs nigériens, à travers le verdict issu des urnes, tel que l’a proclamé la CENI, vendredi dernier.

Réagissant aussitôt après la proclamation des résultats, le président-candidat Issoufou Mahamadou, a d’abord noté que le 21 février 2016, le peuple nigérien a rendu son arbitrage, tout en saluant sa maturité politique. «Je m’étais fixé pour objectif de gagner cette élection dès le premier tour, mais Dieu a décidé autrement. Le choix de Dieu est toujours le meilleur, nous enseigne notre religion l’Islam. Je salue donc les militantes et les militants du PNDS TARAYYA ainsi que ceux de tous les partis alliés de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MNR) qui m’ont apporté leurs suffrages», a souligné M. Issoufou Mahamadou.

Une pensée aussi pour les autres challengers. «Je salue mes adversaires du premier tour et les félicite pour la qualité des débats qui s’y sont déroulés. Je salue les membres de la CENI qui ont dû travailler nuit et jour pour organiser les deux scrutins, les Forces de Défense et de Sécurité qui en ont assuré la sécurité sur toute l’étendue du territoire national, les Observateurs Nationaux et Internationaux qui nous ont accompagnés de leurs conseils et observations ainsi que la presse nationale et internationale», a-t-il souligné.

Il faut se rappeler qu’avant ces élections, le Président de la République, Issoufou Mahamadou, avait maintes fois exprimé dans ses discours et messages à la nation, sa ferme volonté de faire de ces échéances, des élections transparentes, inclusives et crédibles. Aujourd’hui force est de constater que ce pari est en train d’être gagné par le Niger.

Pour sa part, le candidat Hama Amadou a, dans un poste, rendu un vibrant hommage au peuple nigérien. « Par votre vote en ma faveur, vous me permettez ainsi d’aller au second tour des présidentielles », a souligné Hama Amadou. Ce fut ainsi l’occasion pour lui de remercier les partis membres de la Coalition pour l’alternance (COPA 2016), «qui ont œuvré et veillé au côté du peuple nigérien, en sentinelles de la démocratie et l’état de droit. Cette victoire est la vôtre». Salutations aussi du candidat Hama Amadou aux membres de la CENI «qui, malgré les conditions extrêmement difficiles dans lesquelles ils ont travaillé, ont pu finalement sauver l’essentiel ».

Oui le Niger d’abord, comme l’a dit Hama Amadou, car c’est que nous avons de plus cher. Les deux challengers dans ce scrutin présidentiel l’ont bien compris et ils appellent les uns et les autres à un sursaut patriotique pour que le second tour se passe dans la paix, la tranquillité, l’apaisement et le respect mutuel. Ils appellent l’ensemble des acteurs à des élections sereines qui propulseront notre démocratie.

Le Niger, comme chacun le sait, est un des rares pays cités en exemple en matière d’organisation d’élections libres, transparentes et crédibles. Nous avons une expertise en la matière enviée dans la sous-région; une CENI rôdée et réellement indépendante, qui n’a pour seule boussole que le Niger et son peuple.

Un peuple aguerri, tolérant et mature politiquement, qui ne regarde que son pays et son devenir. Ceux qui, pour des raisons inavouées, jouent le jeu malsain de division, d’intoxication et d’exhortation aux relents de bas étage doivent se désillusionner et changer de commerce pendant qu’il est encore temps. Au Niger malgré le contexte passionné et passionnel des compétitions politiques, nous avons plusieurs valeurs en commun qui fondent notre ”nigérienneté” et notre solidarité. Nous avons un seul pays que nous aimons tous, le Niger ; un seul peuple uni, le peuple nigérien et dans notre écrasante majorité, nous partageons les valeurs de l’Islam. Des valeurs de tolérance, de paix et d’amour.

C’est donc au nom de ces valeurs que nous invitons les uns et les autres à cultiver davantage l’esprit républicain, l’esprit de tolérance afin qu’à l’issue du second tour que notre Nation sort grandie. Le vainqueur sera forcément la démocratie nigérienne.

Aussi, joignons-nous notre voix à celles des deux candidats pour saluer et féliciter la CENI pour les efforts remarquables qu’elle a abattus le triomphe de la démocratie au Niger, tout en lui souhaitant des succès encore plus éclatants tout au long du processus électoral.

Mahamadou Adamou