“Les tonneaux vides sont ceux qui font le plus de bruits” a-t-on coutume de dire. Les deux (2) portes paroles de l’opposition, les plus bavards, impertinents et qui tiennent des discours incendiaires ces derniers temps sont M. Salatou Labizé et Amadou Boubacar Cissé. Plus royaliste que le roi, Ils avaient rejeté au nom de la Coalition Pour l’Alternance (COPA 2016) les résultats du double scrutin de Dimanche dernier alors même que moins de 5% du suffrages exprimés avait été rendu public par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Heureusement que ces deux (2) responsables politiques ne pèsent même pas une mouche. Sans surprise, M. Cissé est dans la fourchette prévue par Bazoum Mohamed (moins de 2%) et M. Salatou nul part sur la carte électorale du Niger. Donc mieux ces 2 responsables politiques, “compléments d’effectif’ se tairont, mieux on ira vers un deuxième tour apaisée.

Nous venons justement d’apprendre que la COPA 2016 vient d’investir le leader du FA-Lumana M. Hama Amadou comme son candidat au second tour de la présidentielle prévue le 20 Mars. “Conformément à notre engagement, nous, partis politiques, réunis au sein de la COPA 2016 décidons solennellement, tous ensemble, de faire bloc autour du candidat Hama Amadou pour sa victoire au 2ème Tour“ affirment les partis membres de la COPA dans une déclaration rendue publique aujourd’hui à Niamey. Une façon de reconnaitre les résultats publiés par la CENI même si l’opposition “se réserve le droit de formuler des recours en annulation de nombreux résultats”.

La fin du mythe du “ grand baobab”

L’élection dans l’élection ou le match dans un match au sein de la COPA 2016 a tourné  à l’avantage du président du FA-Lumana. M.Hama Amadou et ses partisans sont dans la position idéale dont ils avaient toujours rêvé. L’ancien président de l’Assemblée Nationale est désormais chef de file de l’opposition et principal Challenger du président Issoufou au détriment du président du MNSD-Nassara M. Seini Oumarou rétrogradé en troisième position pour ses contre performances et ceux de son parti. Le grand Baobab n’a pas pu résister à la tempête rose qui s’est abattue sur l’ensemble du territoire national.

“Le MNSD-Nassara devient aujourd’hui un simple comité de soutien à Hama Amadou. Pour être encore plus précis, l’ancien bras de Tanja Mamadou a pris sa revanche sur ses anciens camarades qui l’avaient poussé vers la sortie il y a quelques années. Il tente de récupérer ce qu’il pensait toujours lui revenir de droit” fait remarquer un membre de la société civile, fin connaisseur de la scène politique nigérienne.

“ Ce n’est certainement pas un fait du hasard si le quartier général de la COPA 2016 qui soutien désormais la candidature de M. Hama a été transféré au siège de l’ancien parti au pouvoir. C’est la reprise en main qui commence ainsi” explique-t-il.

Kader Moumouni (web contributeur)