La mission d’observation électorale de la CEDEAO a animée, hier après-midi, un point de presse au Palais des congrès de Niamey. Il s’agit pour la mission de livrer ses conclusions provisoires sur son appréciation de tout le processus électoral conduit jusqu’au dépouillement des résultats dans les différents bureaux de vote au Niger. D’après les conclusions provisoires de la mission, le processus électoral s’est déroulé dans des conditions calmes et paisibles. La déclaration préliminaire a été lue par M. Leopold Ouedraogo, membre du Conseil des sages de la CEDEAO.

A la suite d’une analyse minutieuse des informations transmises, la Mission d’Observateurs de la CEDEAO a confirmé que les opérations de vote se sont déroulées paisiblement le 21 février 2016 et les électeurs ont librement exercé leur droit de citoyen. Les opérations de comptage et de validation des bulletins dans les bureaux de vote se sont déroulées de manière transparente et crédible, et en présence des délégués des partis politiques et des observateurs électoraux. Toutefois la mission a noté qu’un certain nombre d’insuffisances ont été constatées. Elles sont relatives au retard accusé par les agents des bureaux de vote et aux difficultés d’acheminement du matériel dans certaines localités.

La CEDEAO félicite tous les acteurs politiques et responsables des organes de gestion des élections pour l’organisation de ce scrutin malgré quelques difficultés. Par la même occasion la CEDEAO encourage la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et autres parties impliquées à achever les dernières phases du processus avec le même sens d’abnégation, de patriotisme et de transparence et jusqu’à la proclamation des résultats définitifs. Aussi la Mission a recommandé à la CENI et aux structures concernées de prendre note des dysfonctionnements observés lors de ce scrutin et d’en tirer les leçons appropriées afin d’améliorer l’organisation des futures échéances électorales.

La Mission a lancé un appel aux candidats, à leurs militants et sympathisants pour le respect des résultats issus des urnes et la préservation de la paix et la sécurité tout au long du processus. Elle a en particulier, exhorté les candidats s’estimant lésés à recourir aux voies légales pour régler tout contentieux électoral. Il faut noter que dans le cadre de ces élections législatives et présidentielles, la Commission Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a déployé plus d’une centaine d’observateurs au Niger. Pour rappel, ces observateurs ont, après une séance de briefing et d’orientation organisée le 18 février 2016, été déployés observateurs dans six (6) régions administratives du Niger et la Communauté Urbaine de Niamey, à l’exception de la région d’Agadez et de Diffa où ils ont reçu des informations de la part de nos partenaires, le Réseau Ouest Africain pour la Consolidation de la paix.

La commission de la CEDEAO, conformément à son mandat de soutenir les processus démocratiques en Afrique de l’Ouest, s’est activement engagée dans les efforts d’accompagnement du processus électoral du Niger. Parmi les appuis techniques apportées par l’institution, on note le déploiement d’une mission d’information en octobre 2015, le déploiement d’une mission de solidarité de haut niveau et d’évaluation pré-électorale en décembre 2015 conduite par le Général Abdulsalami Abubakar, ancien Chef d’Etat de la République Fédérale du Nigeria, le déploiement d’une Mission d’Observation Electorale à Long Terme (MOELT) du 1er février au 1er mars 2016 et la mise en place d’une salle de veille à Niamey qui est un outil de coordination et un mécanisme d’alerte et de réponses rapides afin d’assurer un suivi efficace du processus électoral, le déploiement d’observateurs à court terme du 15 au 24 février 2015. A cela, il faut ajouter, l’octroi d’une enveloppe financière d’environ un demi-milliard de FCFA à la CENI pour la mise en œuvre d’activités de sensibilisation, d’éducation civique.

Aussi, M. Léopold Ouédraogo a rappelé que le Chef de Mission, S.E. Prof. Amos Sawyer, a eu, à son arrivée à Niamey, des entretiens avec les différents partis politiques et certaines Institutions impliquées dans le processus électoral : les partis politiques, le Conseil Supérieur de la Communication (CSC), le Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), la Cour Constitutionnelle, le Conseil national de dialogue politique (CNDP) et les partis politiques. Il a également rencontré les autres missions d’observation électorales, notamment celles de l’Union Africaine (UA), de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et la Communauté des Etats Sahélo-Sahariens (CEN-SAD). Il a rendu une visite de courtoisie au Président de la République et a aussi rencontré les représentants des autres candidats.

D’après M. Léopold Ouédraogo, le Chef de mission a été informé de l’état d’avancement des préparatifs, et en particulier des efforts déployés par les autorités, y compris la CENI en vue de l’amélioration du fichier électoral, la résolution des défis matérielles, logistiques (le convoyage du matériel électoral dans toutes les régions), la formation du personnel électoral. En outre, le Chef de mission a eu des éclaircissements sur la question du vote par témoignage, vu que la Cour Constitutionnelle a rendu un arrêt sur la question. Parlant de la campagne électorale, il a expliqué qu’elle s’est déroulée sur toute l’étendue du territoire dans une atmosphère paisible et sans incident majeur, signe du respect des principes et valeurs du code de bonne conduite de la part des partis politiques.

lesahel.org