Face à ses militants à Tamou dans la région de Say où il est originaire, on a entendu le candidat Amadou Boubacar Cissé dire dans une envolée que Tillabéry appartient à l’opposition.

Ce propos rappelle bien une de ses bévues sur Jeune Afrique lorsqu’il considère que c’est simplement les gens de l’Ouest qui sont inquiétés par le régime parce que cette région ne lui est « pas traditionnellement favorable ».

Ce repli identitaire est bien regrettable de la part d’un candidat qui prône le rassemblement des Nigériens. En cela ABC est devenu méconnaissable des nigériens depuis qu’il a subitement décidé de porter les oripeaux de frondeur « principal challenger d’Issoufou ». Un opposant de circonstance en somme qui voudrait être plus royaliste que le roi.

Et dans son speech de Tamou, il a osé critiquer l’arrêt de la Cour Constitutionnelle puisqu’il parle des manœuvres tendant à l’empêcher de participer aux élections législatives. En effet, l’on se rappelle que la candidature d’Amadou Boubacar Cissé pour les législatives a été rejetée par la Cour Constitutionnelle comme bien d’autres parce qu’elle n’est pas conforme à la loi.

Alors ce donneur de leçons de démocratie qui n’arrive même pas à assumer ses propres erreurs constatées par la Cour,  en quoi peut-il convaincre les nigériens qu’il est plus démocrate que ceux qu’il pourfende aujourd’hui ?

Certes le ridicule ne tue pas, mais il y a des choses à ne pas faire ou dire si on voudrait bien prêcher la vertu par l’exemple.

Tiemogo Bizo