La prière est la colonne dorsale de la foi, elle est la pratique la plus importante de l’Islam. At-Tabarani nous raconte: « La prière est la première dont le serviteur rendra compte au jour de la Résurrection, parmi ses œuvres. Si elle est prise du bon côté, c’est à dire qu’elle est acceptée, tout le reste de ses œuvres est admis bon. Au contraire, si elle est atteinte de corruption, c’est à dire qu’elle est refusée, tout le reste des ses œuvres sera en perdition »

La prière est un acte d’adoration exigé pour chaque croyant, mâle ou femelle. Allah a ordonné aux musulmans d’accomplir la prière dans beaucoup de versets du Glorieux Coran.

La prière est d’une importance capitale. C’est un acte vertueux qui engendre la récompense d’Allah. Il y a beaucoup de hadith à ce propos, notamment : « Quand on s’est renseigné au sujet des meilleures actes, le Prophète (salla Allah ‘alayhi wa salam) répondit : « Accomplir la prière à son heure due ». (Rapporté par Boukhârî et Mouslim)

            Le Prophète (sallallahou alayhi wa salam) a dit aussi: « Toutes les fois qu’une prière obligatoire est accomplie et que le musulman fait son ablution selon les règles et avec pleine humilité, parachevant ses génuflexions et ses prosternations, cette prière là serait une expiation de tout péché qui l’a précédée, à part les péchés majeurs » (Mouslim)

C’est pour cela, mes frères et sœur, il faut connaitrais les piliers de la prière, pour la bien accomplir et sera inchallah une expiation de nos péché. Les piliers sont les actes de la prière indispensables à la validité de la prière. Quant aux actes surérogatoires (sounnahs), ce sont les actes pour lesquels il y a davantage de récompenses à les accomplir, mais les délaisser n’annule pas la prière. Nous, nous les accomplissons pour suivre l’exemple du Prophète (salla Allah ‘alayhi wa salam).

Abou Houraira (radiya lahou ‘anhou) rapporta qu’il avait entendu le Prophete (salla Allah ‘alayhi wa salam) dire à ses compagnon: « Si l ‘un de vous avait une rivière qui coulait devant sa maison, et dans laquelle il peut se laver 5 fois par jour, pensez-vous qu’il restera sale? » Ils dirent: « Cela le débarrasse de toutes ses impuretés » Il leur dit: « C’est l’exemple des 5 prières dont Allah se sert pour effacer les péchés. » (Boukhârî)

Les piliers de la prière

Les piliers de la prière sont 12 au nombre :

Les piliers sont indispensables, et la négligence de l’un d’entre eux annule la prière, et il faut par conséquent la recommencer. (Ibn Koudama fi el Moughni).

1 – l’intention : elle a lieu dans le cœur

2 – Etre debout. Faire le Takbir (dire Allahou akbar au début de la prière).

3 – La lecture de la sourate al Fatiha.

4 – Le roukoua (l’inclinaison vers l’avant afin d’avoir le dos à l’horizontal avec les mains sur les genoux).

5 – Se relever du roukoua.

6 – Le soujoud (la prosternation).

7 – S’asseoir entre les prosternations.

8 – Respecter un temps précis pendant chacune de ces positions afin d’éviter la précipitation.

9 – Réciter le Tachahoud.

10- S’asseoir après le dernier Tachahoud.

11- Faire le salut en direction de la droite.

12- Le classement (l’ordre) des piliers doit être respecté, car il représente lui même un pilier.

 Ces piliers sont indispensables et nous devons ni les oublier ni les négliger.

A l’exception de :

La lecture de la Fatiha, qui est une obligation pour l’imam et pour celui qui prie seul, mais elle ne l’est pas pour celui qui prie derrière l’imam, quand ce dernier lit la Fatiha à voix haute (les prières Sobh, Maghreb et ‘Icha).

Des prières surérogatoires (les sounnahs) c’est à dire, prier en étant debout n’est pas obligatoire pour les prières surérogatoires.

Les obligations de la prière

Les obligations de la prière sont 5 au nombre :

1- Dire  «  Allahou akbar »  à chaque mouvement.

2- Dire « Gloire à Dieu» «Soubhan Alla »  une fois pendant les inclinaisons et les prosternations.

3- Dire « Allah entend celui qui lui est reconnaissant » quand on se relève  « sami’a Allahou limen hamida ».

4- S’asseoir après la deuxième rakat et dire  tachahoud.

5- Dire la prière et la bénédiction sur le Prophète (salla Allah ‘alayhi wa salam)  pendant le dernier tachahoud de la prière.

Telles sont les obligations de la prière. Quiconque aurait négligé volontairement une des obligations de la prière, sa prière serait alors annulée.

       Et celui qui aurait négligé quelque chose par oubli alors cette obligation tomberait avec l’oubli, c’est à dire que celui qui prie ne reviendrait pas à cette obligation après l’avoir oubliée afin de la corriger, mais il compenserait cela par deux prosternations de l’oubli à la fin de la prière.

            Le Prophète (salla Allah ‘alayhi wa salam) était en prière puis à la deuxième rakat, il se leva pour la troisième  rakat en oubliant le tachahoud, puis il compensa son oubli par deux prosternations de l’oubli avant le salut final de la prière.

Les sunnahs de la prière

Les sunnahs de la prière sont 25 au nombre. Ces sounnahs se divisent en deux parties : lessounnahs des actions et les sounnahs des dires.

Les sounnahs des dires sont 11 au nombre.

1- Ouverture de la prière avec une invocation.

2- La lecture de «Au nom de Dieu le tout Miséricordieux le très Miséricordieux» « Bismillahirahmenirahim »

3- La demande de la protection de Dieu contre le diable banni « a’udzou billahi minachchataynirajim ».

4- Dire « Amim ».

5- La lecture d’une sourate après al Fatiha.

6- La lecture des sourates à voix haute et à voix basse qui est entendue uniquement par la personne qui prie.

7- Ce qui est dit en plus de l’unique glorification de Dieu pendant l’inclinaison et la prosternation.

8- La demande de la protection d’Allah après le dernier tachahoud.

9- Après « Sami’a Allahou limen hamida », on dit « Dieu à toi la reconnaissance qui remplit les cieux et la terre »   « Rabbana wa lakalhamd » et tout ce que tu veux après cela.

10- La dévotion dans le Witr(1)

11- La demande du pardon entre deux prosternations quand on est assis.

Celles ci sont des sounnahs qui n’annulent pas la prière lorsqu’on les oublie volontairement ou bien involontairement, et si elles sont oubliées il n’est pas nécessaire de faire deux prosternations de l’oubli à la fin de la prière car l’application de ces sounnahsn’est pas obligatoire.

Exceptions :

        L’imam Malik ainsi que l’imam Abou Hanifa ont dit que si l’imam oublie de lire le Coran à haute voix pensant la prière du Sobh, du Maghreb ou du ‘Icha et qu’il le lit à voix basse, il se doit alors de compenser cet oubli par deux prosternations de l’oubli, et la même chose dans le cas ou il oublierait le Qounout du Witr, et à part ces deux sounnahs des dires il ne convient pour aucune sounnah de se prosterner par les deux prosternations de l’oubli.

Sounnahs des actes sont 14 au nombre :

1- Lever les avants bras au moment de l’ouverture de la prière, et à l’inclinaison et en s’en relevant.

2- Mettre l’avant bras droit sur l’avant bras gauche au dessus de la poitrine.

3- Jeter son regard vers le lieu de prosternation.

4- Mettre les mains sur les genoux pendant l’inclinaison.

5- Pendant l’inclinaison avoir le dos plat et la tête en continuité dans la même direction.

6- Au moment de la prosternation mettre les genoux au sol avant les mains.

7- Mettre les mains entre les épaules et les oreilles pendant la prosternation.

8- Garder les pieds levés et écarter les orteils au cours de la prosternation.

9- Entre les deux prosternations s’asseoir de manière à avoir le plat du pied gauche qui touche le sol.

10- S’asseoir sur le flanc gauche au dernier Tachahoud.

11- Mettre la main droite sur la cuisse droite et lever l’index afin de signaler l’unicité de Dieu.

12- Poser la main gauche à plat sur la cuisse gauche.

13- Tournée la tête vers la droite ensuite vers la  gauche au moment du salut.

14- La prosternation au sol se fait à la fois sur le nez et sur le front.

Ces sounnahs n’annulent pas la prière dans le cas où on les oublie volontairement ou involontairement, et si elles sont oubliées il ne faut pas et il n’est pas nécessaire de faire deux prosternations de l’oubli à la fin de la prière afin de compenser cet oubli.

A lire aussi…. COMMENT CORRIGER UN OUBLI DANS LA PRIÈRE

Source : « Correction de la prière suivant les quatre écoles » Abdel Rahman MENEISI. Série des nécessités de la réalité.