Le 21 Février 2016, notre pays organisera les élections présidentielles premier tour couplées aux élections législatives. La campagne électorale qui s’annonce, devra nous permettre, au même titre que tous les autres candidats des partis politiques, de présenter à la Nation, notre vision et notre approche pour résoudre les grands problèmes que connait notre pays.

Nous sommes aptes et prêts à gouverner, parce que nous avions travaillé sans relâche pour analyser la situation de notre pays afin de proposer des solutions, claires et cohérentes.

Ce document intitulé «LE CHOIX DE LA RUPTURE POUR UNE NATION FORTE» est notre PROGRAMME DE GOUVERNEMENT ; socle de notre engagement à assurer le développement, la prospérité et le bonheur des Nigériennes et des Nigériens.

Nous avons écouté attentivement nos compatriotes et les forces de notre Nation afin d’affiner notre diagnostic et de prendre en compte leurs aspirations et leurs idées de progrès. De ce processus, ouvert et dynamique, sont nées des convergences sur la manière dont, tous ensemble, nous pourrons affronter les réalités et relever les défis qui nous attendent.

Nous devons tous ensemble construire intelligemment notre pays. Il n’est question pour nous d’accepter un mode de gouvernement et une approche de la société faisant fi des attentes de nos populations les plus vulnérables, des sentiments qui les animent et de leur existence de chaque instant. Une ère vient de s’achever et un nouveau départ s’avère désormais nécessaire et possible.

Notre ambition première pour le Niger, c’est Rétablir la vraie démocratie dans de cadre Républicains, et de la voir s’épanouir dans toutes ses dimensions.
Nous voulons associer toutes les Nigériennes et tous les Nigériens au renouveau du Niger, à la définition des principes qui la guideront dans les grands choix. Car la démocratie exige l’intervention permanente du peuple dans le processus de prise de décision. En d’autres termes, nous ne croyons pas que le rôle du citoyen se limite au choix d’un bulletin de vote glissé dans l’une, l’abandonnant de ce fait et jusqu’à la prochaine élection avec tous ses pouvoirs et droits à un candidat.
Il n’y a pas de délégation absolue de la souveraineté et aucun élu ne doit s’arroger le droit de confisquer la parole au peuple. Il est donc, indispensable que chacun contribue à l’édification et à la consolidation du Niger de demain.
Nous favoriserons le dynamisme économique de notre pays, sur la base de la libre entreprise, par une exploitation rationnelle des atouts formidables dont disposons : des ressources naturelles, un potentiel agricole, des ressources de qualité, etc.
Des mesures seront prises pour développer le secteur privé et favoriser sa croissance en préservant les intérêts, l’environnement et les droits des individus. Toutefois, notre épanouissement économique ne se fera pas au détriment de notre cohésion sociale et des solidarités si profondément ancrées dans nos mœurs et nos mentalités.
Nous améliorerons radicalement le fonctionnement des services publics en mettant en œuvre une politique sociale des plus hardies qui viendra rectifier les injustices notamment celles devant la maladie, l’éducation, la culture et les disparités régionales.
L’Etat interviendra dans des domaines très variés mais toujours avec ce double objectif : libérer les énergies et veiller à ce qu’elles n’entrent pas en conflit.
Nous mettrons en avant les valeurs sociales, humanitaires et d’environnement en renforçant les solidarités et établir plus de ponts entre les générations, soutenir les femmes, appuyer les jeunes dans leurs initiatives, développer les rencontres entre cultures différentes tant nationales que sous régionales.
Les jeunes femmes et hommes aspirent à un emploi qui correspond à leurs talents, leurs attentes et leurs compétences. L’emploi constituera donc l’une de nos priorités majeures pour cette tranche importante de la population dont la participation au développement économique et social de notre nation est plus qu’indispensable. Aussi, l’éducation et la formation technique et professionnelle constitueront-elles, les axes premiers de notre politique.

Nous sommes convaincus que la participation active de tous (femmes, jeunes ; salariés du public et du privé, entrepreneurs, agriculteurs, éleveurs, transporteurs, commerçants, etc.), la redéfinition du rôle et de la place de l’Etat et un fort ancrage de la démocratie au Niger, nous remettront sur les rails d’une vie harmonieuse, d’une économie saine, performante et dynamique.

Comme vous pouvez aisément le constater, notre programme de gouvernement comporte deux grandes parties :
-l’amélioration des services publics et,
-la relance de l’économie.

Sa réalisation permettra à notre pays de retrouver le chemin de la croissance et à nos concitoyens de s’épanouir pleinement avec une meilleure santé et un bien être : Pour cela voter le 21 février 2016, les candidats du CPR-INGANCI.

VIVE LA REPUBLIQUE DU NIGER
JE VOUS REMERCIE.
KASSOUM MAMANE MOCTAR