Mes chers compatriotes,

Je voudrais tout d’abord remercier Dieu, le Tout Puissant, le Miséricordieux de m’avoir permis de voir ce jour, en possession de toutes mes facultés, d’une santé satisfaisante et d’un moral de fer.

J’ai aussi une petite pensée pour ceux qui, par inimitié, m’opposent une adversité hors de raison. Qu’ils sachent que rien ici-bas, ne dépend de la volonté des hommes, mais de celle de Dieu, l’Omniscient, l’Omnipotent.

Ainsi, c’est par la grâce de sa justice souveraine que je peux m’adresser aujourd’hui à mes concitoyens, en tant que Candidat aux élections présidentielles 2016. Qu’Il en soit remercié. Sa volonté assurément est au-dessus des artifices et des calculs humains.

Je voudrais ensuite témoigner de ma gratitude infinie, envers les Nigériennes et les Nigériens qui ont prié avec ferveur à la validation de ma candidature. Certains ne l’ont pas souhaité sans doute. Mais je suis sûr, la majorité d’entre vous, y ont cru avec une foi inébranlable ; et ils ont eu raison.

A présent, il faut battre campagne et rallier les suffrages. Je sais que je peux également compter sur vous, à cet égard.

Mers chers compatriotes,

Je suis Candidat certes! Néanmoins comme vous le voyez, je suis encore en prison à Filingué, où je suis maintenu au mépris de l’équité judiciaire, ainsi que des règles électorales, prônant le principe de l’égalité des chances entre tous les candidats.

L’arrêt de la Cour Constitutionnelle, censé s’imposer à tous les pouvoirs, semble lui-même représenter peu d’importance pour notre système judiciaire dont certains membres sont apparemment plus soucieux de leurs carrières, que de leur dignité de magistrat. Mais peu importe mes chers compatriotes.

Je suis Candidat en dépit de tout, sollicitant l’aide de Dieu encore une fois, et confiant dans votre esprit de justice, de façon que, le handicap dans lequel m’a placé la rancune tenace de ceux qui me sont paradoxalement redevables de leur position, ne diminue en rien mes chances de gagner massivement vos suffrages. Mon destin, comme Dieu l’a décidé, est désormais entre vos mains. Et je vous fais confiance.

Mes chers compatriotes,

Si je suis candidat, ce n’est ni par ambition démesurée, ni par orgueil, encore moins par manque d’humilité. Mais c’est parce que, j’ai l’absolue conviction de pouvoir apporter au redressement urgent de notre pays, aujourd’hui mal en point à tous points de vue, le capital de mon expérience appréciable, en matière de gestion efficiente des affaires publiques. Cette expérience vous la connaissez.

En effet, plus d’une fois vous m’avez vu à l’œuvre dans les moments les plus difficiles de l’existence du Niger, durant les deux dernières décennies.

Je sais, comme vous le savez aussi que je peux être utile, en ce moment, à notre pays.

Je peux être utile d’abord, ne serait-ce, que pour donner en tant que candidat une signification positive au changement auquel vous aspirez. Car, l’Alternance politique que vous voulez, doit vous apporter davantage que le changement d’équipe au pouvoir que vous souhaitez. Il doit contribuer à une amélioration très significative de votre condition de vie, comme des espérances de vos enfants en un avenir meilleur. Mouvement Démocratique Nigérien Pour Une Fédération Africaine MODEN-FA / LUMANA-AFRICA

Je suis candidat aussi parce la démocratie dans notre pays a besoin d’être affermie. Aujourd’hui nul ne peut contester qu’elle est malmenée et dévoyée, parce que certains tentent de la remodeler à l’image des démocraties populaires de sinistre réputation, afin de servir des projets confiscatoires de la souveraineté au profit d’un seul homme.

Avec l’Alternance, nous allons ensemble donner une âme à la démocratie au Niger, en posant très clairement les contours de la société de liberté et de progrès que nous voulons, pour servir l’intérêt des Nigériens, sans discrimination d’aucune sorte.

Parce que pour moi, la vraie démocratie se construit avec et par les citoyens, mais jamais contre les citoyens.

Mes chers frères et sœurs du Niger,

Je suis candidat surtout parce que l’heure est grave. La situation économique et sociale de notre pays exige de notre part à tous, un sursaut salutaire.

Le pays se délite, ruiné par l’insécurité et le marasme économique et financier.

Les perspectives heureuses d’hier ont cédé la place aux brumes de l’incertitude et de la terreur mêlées.

Vous le savez, parce que vous en vivez quotidiennement les réalités douloureuses.

Vous en souffrez chaque jour , nargués que vous êtes, par la minorité des Nigériens vivant dans l’opulence artificielle, secrétée par l’ostracisme partisan aveugle, la corruption massive et affichée, le détournement de pouvoirs, le favoritisme outrancier et le délit d’initié systématique dans l’attribution des marchés publics, les trafics et les passe-droits en tous genre, qui ont fini par inscrire notre pays, sur la liste déshonorante, des Etats-voyou. Mouvement Démocratique Nigérien Pour Une Fédération Africaine MODEN-FA / LUMANA-AFRICA

Pendant que cette minorité s’affiche avec une insolente ostentation, l’écrasante majorité d’entre vous, vit les affres de l’insécurité, de la faim endémique, de l’angoisse quotidienne de la guerre contre les fous de Dieu, de la pauvreté débilitante, du chômage structurel. Votre écrasante majorité vit une existence de précarité chaque jour un peu plus exacerbée.

A preuve, combien de nos concitoyens meurent chaque jour, sans soins dans les hôpitaux transformés en mouroir en raison de l’indifférence criminelle des responsables.des Hopitaux vides de médicaments et désertés, pour fait de grève, par le peu de personnel spécialisé mal rémunéré et peu considéré, voire méprisé.

Combien de vos enfants sont condamnés aujourd’hui à affronter, leur avenir qui sera dominé par le numérique et les technologies de pointe, sans éducation sérieuse et sans savoir utile, parce que confiés à un système éducatif désorganisé et sans objectifs sociaux clairement définis. On croit que l’école nigérienne se résume à la construction, d’ailleurs hautement improbable, de quinze mille classes en un mandat. Cette conception procède d’une myopie d’Etat, traduisant l’absence de toute ambition sérieuse pour notre pays.

La situation catastrophique très partielle des réalités du Niger actuel que je viens de vous brosser, parce que le temps imparti nous oblige à la concision, est le résultat de la gestion patrimoniale de l’Etat poussée jusqu’à la quasi privatisation des institutions, comme sous le mandat qui s’achève.

Mes chers compatriotes,

Aucun pays ne peut survivre durablement avec de telles méthodes de gestion, car elles sont génératrices de misère insoutenable pour le plus grand nombre de citoyens et d’un faste insolent au profit d’une infime minorité de leaders d’opinion et de partisans prébendiers que l’on dorlote jusqu’à l’écoeurement, pour des motifs liés aux enjeux électoraux de cette année. Mouvement Démocratique Nigérien Pour Une Fédération Africaine MODEN-FA / LUMANA-AFRICA

C’est pourquoi il est de votre responsabilité, je veux dire de votre responsabilité d’électeur-souverain, de mettre un terme à l’anarchie et à la gabegie, d’une gouvernance dominée par les slogans, le marketing politique, la forfanterie et les choix insensés, qui sont en train de conduire le Niger à la ruine et au discrédit international, lots habituels des républiques bananières.

Mesdames et Messieurs, Jeunesse Nigérienne,

Je suis candidat dans l’espoir qu’en m’accordant votre confiance, je pourrais reprendre très rapidement en main le navire nigérien en perdition, dans l’optique d’y ramener la rigueur dans la gestion de l’Etat, la célérité dans le traitement des affaires par l’Administration ; la transparence et l’équité dans le système judiciaire ; recréer un système éducatif plus performant ; réhabiliter l’Agriculture, en la débarrassant de ses archaïsmes et sa routine stérile ; mettre fin à la guerre et à l’insécurité par la réorganisation complète de notre système de défense et de l’articulation entre les différentes forces de défense et de sécurité.

Je voudrais si je suis élu, privilégier les actions qui toucheront directement le bien-être quotidien du Nigérien, ses libertés, ses droits mais bien évidemment les actions qui l’inciteront à assurer ses obligations envers la nation, avec un sens plus élevé de la responsabilité et une véritable fierté d’être un citoyen dans la plénitude du sens de ce mot.

Notre pays a également besoin de rassurer sa jeunesse, en donnant une visibilité moins angoissante à son futur. Si je suis élu, je me consacrerai avec détermination et conviction à la concrétisation de cet objectif, parce que sans celle-ci, la République est condamnée à voguer sur les eaux tourmentées d’un océan de peur et d’incertitudes, qui finiront inexorablement par l’immerger et la couler. Mouvement Démocratique Nigérien Pour Une Fédération Africaine MODEN-FA / LUMANA-AFRICA

C’est maintenant que l’Etat doit se mettre au service de la jeunesse, pas demain si tant est, qu’il est vrai, que les générations actuelles veulent un destin de paix, de sécurité et progrès pour le peuple en devenir, que représente notre jeunesse désormais lasse d’attendre et d’espérer vainement.

Mes chers compatriotes,

Pour remettre le Niger sur la voie du redressement dans le sens que je viens de vous proposer, vous devez d’abord arrêter la descente aux enfers.

C’est cela votre responsabilité. Et celle-ci dépend du choix que vous ferez le 21 Février prochain.

Ce jour sera donc, ou celui d’un nouveau réveil pour notre peuple, ou la victoire définitive de la corruption et de la fatale déliquescence du Niger.

Notre programme 2016-2021 est disponible. Vous y trouverez les réponses que nous proposons à tous vos questionnements. Je souhaite les mettre en oeuvre avec vous, dans le cadre d’un partenariat citoyen, où vos avis et suggestions seront utiles, pour mieux satisfaire les besoins et les vraies attentes des Nigériens.

Sortez massivement pour voter, et votez pour votre dignité et le retour du Niger à la lumière.

Votez pour moi, parce que vous savez que vous ne serez pas déçus.

Hama Amadou, Mouvement Démocratique Nigérien Pour Une Fédération Africaine MODEN-FA / LUMANA-AFRICA