Le Procureur général près la Cour d’appel de Zinder, M. Malam Inoussa Elh Adamou, a animé un point de presse hier afin d’éclairer l’opinion publique sur l’arrestation de l’opérateur économique de Maradi, M. Sani Attiya. Cette arrestation est intervenue le week-end dernier, et les spéculations vont bon train sur ses raisons.

Face à la presse, le Procureur général a indiqué que la Direction de la Police Judiciaire de Niamey enquêtait, depuis le 6 janvier 2016 à Niamey, sur un réseau de trafic de substances psychotropes, notamment des tramadoles et d’autres comprimés. A Niamey, a-t-il dit, la Police a saisi déjà plus de 10 millions de comprimés, et certains indices de l’enquête l’ont menée sur la piste de Maradi où il y aurait un opérateur économique de la place qui serait le fournisseur. Après avoir informé le Procureur de Maradi, la Police Judiciaire de Niamey est arrivée à Maradi où elle a procédé à l’interpellation dudit commerçant, le sieur Sani Attiya.

Selon le Procureur, après la perquisition de son domicile et de ses magasins, la Police a retrouvé 2013 cartons de produits pharmaceutiques divers au niveau de quatre des neufs magasins perquisitionnés. Toutefois, a précisé le procureur, des substances psychotropes n’ont pas été trouvées, sauf une plaquette de tramadole qui a été découverte dans la chambre d’une de ses épouses.

Selon M. Malam Inoussa Elh Adamou, pendant la perquisition, 159 actes d’état civil ont été découverts à son domicile. Suite à cela, il a été entendu. Dans un premier temps, il a déclaré avoir distribué au moins 5000 actes de naissance, et ce qui a été retrouvé constitue en fait un reliquat. Le lendemain, Sani Attiya est revenu sur sa déclaration en affirmant avoir distribué juste 1000 actes de naissance environ.

En plus, il reconnait avoir commandité une audience foraine en donnant de l’argent à certains agents au niveau de la Justice pour l’établissement de ces actes de naissance. La Police Judicaire a mené des investigations et a procédé à l’audition de tous les protagonistes, ceux qui sont sensés contribuer dans l’établissement de ces actes, et 6 personnes sont en arrestation. Elles ont reconnu avoir contribué à l’établissement de ces actes de naissance. Pour le Procureur général, l’usage qui en sera fait sera déterminé par l’enquête.

Le Procureur général près la Cour d’Appel de Zinder a indiqué qu’au niveau de la Justice de Maradi, des investigations ont été menées pour retrouver les souches de ces actes qui ont été établis, mais malheureusement, ces souches n’ont pas été retrouvées. Il a fait remarquer que Sani Attiya est aussi un homme politique, et l’on ne sait pas encore l’usage qu’il fera de ces actes de naissance établis à son profit. Il a enfin précisé que ce point de presse a pour objectif d’arrêter certaines de rumeurs qui sont distillées et ventilées dans tous les milieux.

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi