A l’initiative du Conseil supérieur de la communication (CSC) en partenariat avec le ministère de la Culture, des Arts et des Loisirs et avec l’appui du PNUD, un regroupement d’artistes nigériens a produit une chanson dénommée « Hymne pour les élections apaisées ». Cet hymne a été présenté au cours d’une cérémonie organisée, hier au Centre de formation et de promotion musicale (CFPM) Elhadj Taya sous les auspices du président du Conseil supérieur de la communication M Abrourahamane Ousmane et en présence du ministre de la Culture, des arts et des loisirs Elhadj Habou Gambo et du représentant résident du PNUD au Niger M Fodé N’Diaye.

Il s’agit d’une œuvre musicale composée par des professionnels nigériens de la culture pour apporter leur modeste contribution dans la conduite du processus électoral au Niger. Chanté dans toutes les langues nationales, l’hymne met en exergue l’importance du vote en démocratie mais aussi et surtout appelle les Nigériens à la responsabilité pour que les élections se déroulent dans la paix, la tolérance, la cohésion et le respect de l’adversaire et cela tout long de la période électorale. L’assistance a eu à apprécier l’œuvre à travers une projection du clip réalisé par la dizaine d’artistes nigériens. Y figurent les grands noms de la culture nigérienne comme Mallam Mamane Barka, Yacouba Moumouni Danké-Danké, Fati Mariko, Aichatou Soumeila dit Aichatou Dan Kwali , Zabia Kandé, Tinni Bio Gna, Nana Mallam Garba et bien d’autres artistes qui ont chanté sur la musique des flutistes, percussionnistes, guitaristes, violonistes de renom.

Tous les auteurs compositeurs ayant participé au travail, à l’exception de ceux qui sont excusés, ont été présentés au public. Leur porte-voix, M Rachid Ramane et membre de la fédération des artistes a remercié le CSC pour son initiative qui cadre bien selon lui avec la ligne directrice des artistes nigériens, celle d’oeuvrer toujours pour la paix, l’unité nationale, la cohésion sociale à travers leur métier qui est un régulateur social. Il a transmis leurs salutations au ministre de la Culture pour son soutien dans la réalisation de l’oeuvre avant d’annoncer que les artistes se sont engagés à réaliser une autre oeuvre supplémentaire. Le ministre de la Culture Elh Habou Gambo a positivement apprécié le travail des artistes avant de les remercier pour avoir compris les enjeux des élections et répondu favorablement à l’initiative du CSC en composant cet hymne de qualité avec autant de célérité.

Le ministre Habou Gambo a espéré que le message contenu dans l’oeuvre sera bien perçu par les Nigériens pour que l’objectif visé, celui d’aller à des élections apaisées, soit atteint tout en adressant ses remerciements au CSC pour son initiative louable et au PNUD pour l’appui apporté à notre organe de régulation des médias.

Le ministre de la Culture a ensuite officiellement remis au président du CSC une copie symbolique de l’oeuvre. Pour sa part, Abdourahamane Ousmane a souligné que la liste des artistes sélectionnés pour réaliser cet hymne est un casting de grande facture, représentatif de la culture nigérienne dans sa diversité ethnolinguistique. Et c’est cela qui « donne à l’hymne son caractère national ». « Il s’agit d’un travail de qualité accompli pour aboutir à cet hymne et comme tout hymne celui-ci a un caractère sacré » dira le président du CSC et pour c’est cela qu’ils l’ont fait porter par de grandes figures de la culture de notre pays afin que ceux qui les écoutent et les regardent comprennent qu’il s’agit d’un message fort que les artistes adressent à l’ensemble des acteurs politiques du pays.
Pour le président du CSC, cet hymne est aussi un message adressé à la communauté internationale pour dire en chœur que le Niger s’apprête à organiser des élections libres, honnêtes et transparentes dans un climat politique et social apaisé. Affirmant que le CSC est satisfaite et s’engage à prendre toutes les dispositions pour une large diffusion de l’hymne au niveau des médias publics et privés ainsi que sur les radios communautaires sur l’ensemble du pays. Le Représentant résident du PNUD au Niger, M Fodé N’Diaye a déclaré être ému par les propos des talentueux artistes qui, dans leur diversité, ont lancé un message fort dans toutes les langues nationales du Niger. Il les a félicités pour cela tout en remerciant le CSC et le ministère de la Culture pour cette initiative. Fodé N’Diaye a estimé que cet hymne est une contribution inestimable à travers laquelle les artistes ont vraiment touché le cœur des Nigériens.
lesahel.org