La mission d’observation électorale de l’Union Africaine (UA) a animé hier matin un point de presse à Niamey. Il s’agit pour la mission, à travers cette rencontre, de livrer ses conclusions provisoires sur son appréciation du processus électoral jusqu’au dépouillement des résultats.

Selon les conclusions de la mission, les élections présidentielle et législative se sont déroulées dans des conditions de calme et de sérénité sur toute l’étendue du pays. La déclaration de la mission a été lue par le Chef de la mission SE Jean Eyergbé Ndong, ancien Premier Ministre de la République du Gabon en présence des représentants du corps diplomatiques accrédités au Niger, des représentants des organisations internationales, des parlementaires panafricains, des responsables d’organes de gestion des élections et d’une quarantaine d’observateurs de l’UA.

Dans sa note introductive, le Chef de la mission SE Jean Eyergbé Ndong a dit que la mission a bénéficié de l’appui technique et logistique d’experts de la commission de l’UA, du parlement Panafricain et de l’Institut Electoral pour une démocratie durable en Afrique. La mission est présente en République du Niger depuis le 13 février 2016 va séjourner jusqu’au 27 fevrier 2016 afin de suivre toutes les opérations de remontée, de traitement et de publication des résultats provisoires par la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI).

D’après ses explications la mission a observé les derniers jours de la campagne électorale et a noté avec satisfaction que celle-ci s’est globalement déroulée dans le calme et dans une ambiance festive avec des hangars aux couleurs des partis politiques à tous les carrefours. Ce caractère libre et pacifique de la campagne a été reconnu par les différents états major de candidats rencontrés par la mission. Le Chef de la Mission se félicite du fait que le vote par témoignage qui a lieu dans plusieurs bureaux de vote, n’a fait l’objet d’aucune contestation et que les électeurs concernés ont pu accomplir leur devoir civique.

Pour ce qui est du déroulement du vote, la mission d’observation de l’UA précise que l’intégrité du vote a été garantie et le secret du vote a été préservé dans tous les bureaux de vote visités grâce à une position adéquate des isoloirs de fortune mis en place par les membres des bureaux de vote. S’agissant de la clôture et du dépouillement, le Chef de la mission a dit que les bureaux de vote visités par les observateurs ont fermé après que tous les électeurs présents à l’heure de la clôture aient voté. Ils ont procédé immédiatement au dépouillement des voix in situ. Les délégués des partis politiques et les observateurs présents ont été autorisés à suivre le dépouillement qui s’est déroulé généralement dans le calme, sans interruption, sans ingérence de personnes extérieures aux bureaux de vote et selon les procédures en vigueur, malgré un éclairage défectueux dans la plupart des bureaux de vote. Les bulletins de vote contenus dans les urnes ont été comptés et étaient globalement conformes au nombre de signatures sur la fiche d’émargements. C’est pourquoi, la mission salue la conduite pacifique du dépouillement et la remise des procès verbaux aux délégués des partis politiques. Ceci renforce la transparence du scrutin et permet de prévenir les éventuels différends.

En conclusion, le Chef de mission d’observation, note que dans l’ensemble, les élections législative et présidentielle du 21 février constituent une étape importante dans l’encadrement de la démocratie en République du Niger. La mission se félicite de ce que les incompréhensions qui existaient entre certains acteurs politiques et la CENI à propos du vote par témoignage n’ont pas perturbé le déroulement des scrutins qui se sont déroulés dans le calme, la paix et la sérénité. Ces élections ont permis au peuple nigérien de choisir son président et ses députés librement et dans la transparence. La mission exhorte les partis politiques, les candidats et leurs supporters à respecter la volonté du peuple telle qu’exprimée à travers les résultats officiels et à recourir, le cas échéant, uniquement à la voie légale pour toute contestation éventuelle.

lesahel.org