Je  reviens  encore  dans  le  débat  pour  donner  de  la  voix  .  Mais,  ce  n’est  pas  pour   ajouter  à  celles  tonitruantes, qui  divaguent  et  jettent  de l’huile  sur  le  feu.  De  tous  les  bords  ,  parfois  réguimbés  et  saoulés par  l’idéologie  politique  qui  les  sort  de  leur  état impartial .  lls  défendent à  juste  titre  les  couleurs  de  leurs  partis  soit  en  dénigrant l’adversaire ou  en  le   griffant   en  douce. Parfois,  ceux  qui  sont   passionnés   franchissent   la  ligne  rouge  Et  patatras  ..

Un  choc   qui  défigure  la  noble  politique  ou  la  politique  noble  en  y  installant  parfois  le  doute. Tout  le  contraire à l’antipode  de  cette  profession  qui  doit  se traduire  par  des  débats  d’idées,  de  contradictions ,  de  réajustements,  de  remises  en  cause  avec élégances .  Et  pour  finir  par dresser  des  citoyens  les  uns  contre  les  autres  sans  raison apparente. Rien qu’au nom de la politique , cette  denrée  fluctuante au gré d’une  température  qui monte et qui  descend.  Selon  les périodes électorales   dont  les campagnes  sont  les  supports  Notre  pays, le Niger, avec  son  brave  et  respectable  peuple  connaissent  bien les compétitions  politiques   bien avant les indépendances. Qui  parmi  les  anciens  ne se  souvient  pas des  diatribbes  de la  colonisation  qui  de  son  temps  avait  voulu  diviser ou  briser  le  socle  de  notre  Unité  Nationale ?  En  voulant  opposer telle  ethnie  à une  autre   ou  telle  formation  politique  à une  autre ?

Cependant,  le   socle a su résister mais si  à une période   RDA  contre  SAWABA , UNIS  et autres   partis  s’étaient  parfois  sérieusement  empoignés ?  Meme si  des troubles avaient  éclaté   au  cours  des échauffourées   qui avaient  quelques  fois  engendré  des   morts.   Mais,  jamais  ces  vendeurs  d‘illusions   ni  ces  charlatans   de  malheur  n’ont pu  atteindre  leur  objectif :  semer  la  zizanie   pour  mieux  et  bien  régner.  Le Niger a  toujours  su  rester  debout ,  face  à  son  destin. Et  pour  preuve  le  leader  charismatique  du  parti  SAWABA  Bakary  DJIBO,  avait  son  électorat  à  Tahoua  dans  l’Aréwa  alors  que  son  son  cousin  adversaire  politique  DIORI   Hamani  Premier  Président   de la République   du Niger  engrangeait  son  électorat  à  Zinder,  cette  première  Capitale  du  Niger  jusqu’en  1926 . Avant d’être  tranférerée  à Niamey. Les deux cousins  adversaires  politiques ,  reposent  dans leur  ville natale  SOUDOURE, près  de Niamey.  Quel bel  exemple  d’Unité  Nationale  et  de cohésion sociale. Nous  qui  sommes  Peuls  nés  en  pays  Songrhai,  comme  beaucoup    de Nigériens  , avions scellé des unions  avec  la  femme haoussa  ,  qu’avons  nous à dire ?  Sinon que le  Niger  entier  est  à cette   noble  image   qui  réflète  notre  appartenance  à une  même  Communaté   de  destin . Un  peuple,  métissé,  brassé,  une  richesse  éternelle  dont chacun  de nous  en tire les dividendes.

Pour  ma  part  mon long  séjour  en  France  m’a offert une très  belle occasion :  celle  d’avoir  appris et perfectionné  notre  langue  Haoussa  grâce  à mes  frères  de  Latchiwa,   d’ Afala, de  Taza,  de Tahoua, de Zinder, d’Agadès  Une  Communauté qui vit en  symbiose  avec  laquelle nous partageons  tout D’ailleurs  grace à  ce  privilège, j’ai eu le  courage et la  force  de donner des Conférences  en Haoussa  à  Tahoua, Maradi,  Zinder,  Agadès  Diffa   et  Mainé en  2OO4 ,  sur la Contruction Nationale et    l’Intégration  Africaine.  Partout où  nous avions effectué  nos  études  notre  Communauté Nigérienne est  restée soudée,  unie  et solidaire  C’est l’image  que  donne  notre  cher Niger  et nous en sommes  très fiers. Meme si nous sommes pauvres sur le plan matériel, ce que je conteste,nous sommes  riches en  dignité  et  pétris d’une culture  qui nous soude.  Le  Niger  est un  et indivisible. Et  pour  preuve  notre  Diaspora  s’est aussi  organisée sur  les  5   Continents   et  sest  constituée  en  Conseils  comme  en  France  le  Conseil   des  Nigériens  de  France  CONIF à  Paris,  dirigé  par  Adam  OUMAROU  participe  à des  investissements  au  pays.

Elle  chapeaute les  Associations  qui  y ont adhéré  et  travaille  de  concert  avec  des ONG  comme  PAN  qui se sont investis au Niger en  accompagnant  les  Communes  comme  celles  de  Téra  et  de  Diagourou.  Beaucoup  d’autres  françaises  travaillent  aussi  sur l’ensemble  de  notre Territoire nigérien  Le CONIF  a  déjà organisé  une  journée  culturelle  et  s’apprête à en  organiser une  autre  au  mois  d’Avril  prochain  en y  faisant  participer  des  artistes  venus  directement  de notre  Niger  natal.  Pour  faire  découvrir nos belles richesses  artisanales et notre  folklore.C’est  ainsi  qu’à   Lyon  l’ Association  des Nigériens  et  des  Amis  du  Nigér  de   la  Région  Rhônes  Alpes  ANA N  vient  d’organiser  le 27 Février  passé  une  grande  journée   Culturelle  Avec  la  participation  d’une forte  délégation de  notre  Ambassade  à  Paris.  La  Dispora  a  également  participé  aux consultations  électorales  à  double  scrutin     en  y  votant  massivement

DES  ECARTS  DE LANGAGE ,  MAIS  PAS  DE  HAINE

 Tel  est  notre pays  qui  du  haut  de ses    1 267  OOO  km2  et  de  son  peuple  de   plus  de  17  millions  d’habitants,    se  tient  debout au  mileu  du  Sahel et  dont les  ¾ sont  désertiques. Mais,un pays qui se bat contre tant  de  fléeaux  pour  occuper sa place et régorgeant  des  immenses  ressources  naturelles que  convoitent  les  pays  riches . C’est  pourquoi , si  la campagne éléctorale  est l’occasion  pour  les  hommes  politiques  de  tous bords de  s ‘affronter  verbalement à  travers  des  joutes oratoires, parfois excédentes,  les nigériens  n’ont  heureusement  pas perdu leur repères.  On  se bouscule,  on se  contredit,  on  se  boude,  mais  on garde  la  tête  haute  . Et  pour cause  une fois  la campagne électorale  achevée,  nous  allons  nous  retrouver  pour  continuer  à  batir  notre  pays  qui a  tant souffert  de par notre  responsabilté  collective .

Les  nigériens  s’aiment  bien  et aiment  leur  pays. Aussitot  les élections  achevées  iront  bon train  les  tractations en  vue  parvenir  à  des  alliances ou à  des  désistements en  vue  de la  formation  d’un  Gouvernement. Avec  une confortable Majorité.  Pour  être à  l’abri  des soubressauts et des tempêtes  politiques qui  ont  jusque  là mis  fin  à  des  régimes, nous  ramenant  à la  case  de départ.  Nous  n’en  voulons  plus . Nous  aspirons  à des  choix qualitatifs,  issus  des  consultations  propres ,  selon  la  volonté  du  peuple  Souverain.  Nous sommes  fatigués  des  Républiques  qui  se suivent  mais  qui  dégringolent  comme  un  château  de sable. Non  et non et  plus  jamais. Parce  que  la  démocratie  ne se limite  pas  à  des  élections  transparentes et  justes  mais  ce  dont  en  fera  au  cours  du  mandat. II  ne  suffit  pas  de  prendre  une position,  faudra  l’occuper .

Dans  quelques  jours aura lieu  le  second  tour et  que  Dieu  aide  les  Nigériens  à  se choisir  le  « Meilleur »  pour  5 ans . Dans  5  ans  les  Nigériens  apprécieront  le  résultat  de ceux qu’ils ont choisis  pour conduire leurs affaires  publiques.  Parce  que  les  régimes  et  les  hommes  passent  et  seules  leurs  oeuvres   résisteront  à l épreuve  du  temps pour  rappeler  leur  passage.

BENI  SOIT  LE  NIGER ,  AMINE   !                                        

Abdoulaye  HASSANE  DIALLO,  Politoloque , Journaliste.