L’asthénie est le terme médical utilisé pour signifier « fatigue ». C’est un terme flou car la fatigue est très difficile à mesurer. D’autre part, elle peut correspondre à une fatigue normale ou au symptôme d’une maladie. Aussi, lorsque la fatigue semble anormalement intense et démesurée par rapport au mode de vie d’une personne, est-il conseillé de voir un médecin pour en chercher l’origine.

Définition de l’asthénie

Le mot « asthénie » provient du grec « sthénos » (force, vigueur), et comporte un a- privatif. Il correspondrait donc à l’origine à un manque de force et de vigueur. L’asthénie désigne une sensation de fatigue généralisée, démesurée et sans raison apparente.

Causes de l’asthénie

Un grand nombre de pathologies peut être à l’origine d’une asthénie. On distingue les causes organiques (maladies), fonctionnelles et les causes psychiques.

Causes organiques :

  • Infections (hépatite, mononucléose, tuberculose, VIH, maladie de Lyme, et toutes les maladies infectieuses en général) ;
  • Maladies endocriniennes et métaboliques : Hypothyroïdie (baisse de la sécrétion d’hormones thyroïdiennes résultant d’un dysfonctionnement au niveau de la glande thyroïde), Syndrome de Cushing, insuffisance antehypophysaire, hypogonadisme… ;
  • Maladie métaboliques : diabète, insuffisance rénale chronique, malnutrition, hyponatrémie, hypokaliémie, hypercalcémie… ;
  • Anémie (maladie du sang qui se caractérise par un manque de globules rouges), carence en fer ;
  • Cancer et traitements associés (chimiothérapie, radiothérapie) ;
  • Maladies digestives (côlon irritable, maladie de Crohn, maladie coeliaque) ;
  • Maladie auto-immunes (lupus, sarcoïdose, polyarthriste rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, etc.) ;
  • Affections neurologiques (maladie de Parkinson, sclérose en plaques, myasthénie, syndrome d’apnée du sommeil…) ;
  • Médicaments (neuroleptique, bêta-bloquant) ;
  • Affections du foie (hépatite, hémochromatose, cirrhose…) ;
  • Maladies cardiovasculaires (insuffisance cardiaque, suites d’infarctus…) ;
  • Accident vasculaire cérébral et ses suites ;
  • Et beaucoup d’autres maladies…

Causes psychiques :

La dépression et l’anxiété sont les principales causes psychiques responsables d’une asthénie.

Syndrome de fatigue chronique

Il existe une maladie qui se caractérise essentiellement par une fatigue récurrente appelée syndrome de fatigue chronique. Il s’agit d’une maladie relativement récente qui soulève encore de nombreuses questions, notamment à propos de son origine et du rôle que pourraient jouer la dépression et son traitement.

Diagnostic de l’asthénie

Le médecin interroge la personne qui consulte sur la fatigue ressentie, son intensité et sa fréquence, le but étant de savoir s’il s’agit d’une fatigue passagère ou permanente et s’il existe des causes facilement identifiables.  Le médecin pose aussi des questions destinées à différencier la fatigue de la somnolence qui est due à des maladies particulières.

La recherche de symptômes associés est essentielle pour déterminer l’origine de l’asthénie. L’examen médical puis les examens complémentaires permettent d’orienter le diagnostic.

Traitement de l’asthénie

Le traitement de l’asthénie dépend de sa cause. Il peut être médicamenteux en cas d’infection, de déséquilibre hormonal, de cancer ou d’autres maladies et d’associations entre médicaments et psychothérapie en cas de dépression ou d’anxiété chronique.

Les traitements antiasthéniques (à base de vitamines, acides aminés, oligo-éléments) sont préconisés lorsque l’asthénie est banale, due à une fatigue professionnelle, familiale, à des examens ou concours et qu ’aucune cause organique n’est décelée.

Quelle que soit la pathologie mise en cause, on recommande de s’accorder un nombre d’heures de sommeil suffisant et un régime alimentaire équilibré.

Prévention de l’asthénie

La prévention repose sur :

  • Une bonne hygiène de vie : bien dormir, éviter le stress, bien s’alimenter.
  • Prendre en compte tout de suite les troubles psychiques afin de les traiter rapidement.
  • Le traitement des troubles pouvant occasionner une asthénie.

Approches complémentaires de l’asthénie

Plusieurs approches complémentaires permettent de lutter contre l’asthénie lorsqu’il s’agit de la fatigue banale sans maladie sous-jacente.

Compléments alimentaires

Un certain nombre de compléments alimentaires sont intéressants en cas d’asthénie :

  • l’acérola, qui est un véritable concentré de vitamine C,
  • l’afalfa, qui est notamment anti-anémique grâce à sa richesse en fer et en oligo-éléments,
  • la gelée royale ou le gingembre, en particulier lorsqu’ils sont associés au ginseng et à la spiruline,
  • la maca, contre l’anémie et en tant que tonique général,
  • la rhodiola en association avec le goji (la baie de goji est un des fruits les plus riches en vitamine C au monde).

Ces compléments alimentaires existent en tant que produits naturels à consommer tels quels ou sous forme de gélules.

Aromathérapie

Parmi les huiles essentielles (HE) les plus indiquées pour lutter contre l’asthénie citons :

  • en cas d’asthénie mentale :
    • l’HE de Menthe poivrée à respirer dans un mouchoir en papier,
    • l’HE de Laurier noble,
  • en cas de fatigue physique :
    • l’HE d’Epinette noire,
    • l’HE de Pin sylvestre
    • l’HE Poivre noir.

Taï-chi et qi gong

En agissant au niveau énergétique, le taï-chi-chuan et le qi gong sont des exercices lents qui permettent de rééquilibrer l’organisme. Ils fonctionnent en complémentarité de l’acupuncture qui peut également être utile en cas d’asthénie.

 Catherine Solano

PassaportSanté