C’est connu. Les principaux candidats du premier tour de la présidentielle ont choisi d’accompagner le président candidat Issoufou Mahamadou pour le second tour. Ces ralliements ont surpris voire choqués quelques-uns pour diverses raisons.

Aujourd’hui une véritable convergence se précise autour du président candidat Issoufou Mahamadou.  La Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) avait obtenu au premier tour les clefs de la primature et du parlement soit 108 députés sur les 171.

L’arrivée des autres candidats du premier tour vient conforter cette majorité avec 118 sièges au parlement. Ce qui est déjà un atout majeur pour envisager le second tour avec une certaine aise et assurance de réaliser un score olympien.

La nouvelle coalition autour du candidat Issoufou intrigue parce que simplement elle présente une autre configuration des forces politiques en présence. Elle fausse même les calculs et les stratégies de lutte.

On a beau spéculé sur les raisons du choix de ces leaders, une chose nous parait évidente : c’est un choix pour la stabilité contre l’anarchie. En effet, ces leaders politiques sont loin d’être des fantômes pour subir l’histoire.

Qui ne se souvient pas de la tristement célèbre cohabitation Mahamane Ousmane vs  Hama Amadou  et la chienlit qui la caractérise?  Cette parenthèse malheureuse de notre histoire n’enchantent que quelques esprits sadiques qui ont envie de tirer du  plaisir en torturant le peuple.

C’est à notre sens conscients de cet enjeu que des leaders désormais solidaires à assurer la stabilité du Niger, ont décidé d’unir leurs forces pour une victoire éclatante du candidat Issoufou au second tour de la présidentielle.

Ces alliances, on peut les qualifier de tout ce qu’on voudrait, elles sont déterminées en dernière analyse par le réalisme politique au regard de l’état des lieux des forces politiques en présence après le premier tour.

En d’autres termes, on assiste à un véritable mariage de raison qui se moque de certaines passions suicidaires. C’est dire que le candidat Issoufou, à défaut de réaliser le coup K.O comme objectif de campagne au premier tour, son score olympien lui a permis d’être objectivement le candidat fédérateur.

 A preuve : la nouvelle coalition forte de 118 députés et 62% d’après les résultats du premier tour. Et selon Kassoum Moctar la nouvelle coalition se donne comme objectif de réélire Issoufou Mahamadou avec plus de 80% au second tour. Un coup fatal.

EMS