« Hama Amadou demande à être évacué vers l’Hôpital américain de Paris », ainsi La Lettre du Continent  titrait son confidentiel dont Niger Inter a eu accès. « Autorisé par les autorités à quitter le Niger pour recevoir des soins à l’étranger, Hama Amadou a demandé à être évacué vers l’Hôpital américain de Paris, situé à Neuily-sur-Seine, nous apprend La lettre du Continent.

Cinglant démenti aux supputations selon lesquelles les autorités allaient le prendre pour l’amener sans façon dans un centre de santé au corps défendant de l’intéressé.

On l’aura compris, Hama Amadou a fait un choix réaliste mettant en avant sa santé. L’on comprend aussi le contexte politique particulier qui fait qu’en démissionnant du processus électoral, la COPA avait choisi comme thème de subversion la santé du candidat Hama Amadou. Faisant circuler des rumeurs les unes plus saugrenues que les autres, on voudrait chauffer à blanc les militants pour semer la chaos dans le pays.

Dans ce jeu des pyromanes, le médecin personnel de Hama Amadou avait contribué en disant à l’endroit des partisans de Hama Amadou que leur leader serait dans le coma. C’est justement cette propagation des fausses nouvelles qui justifie son interpellation à la police judiciaire.

Si effectivement Hama Amadou a choisi lui-même le lieu de son évacuation, c’est qu’on est très loin du prétendu traitement humiliant et dégradant dont il est question sur les réseaux sociaux.

Le ministre de la justice porte-parole du gouvernement M. Marou Amadou avait même rappelé hier le « traitement discriminatoire » fait en faveur de Hama Amadou à Filingué pour accompagner ses conditions de séjour à la prison.

 Il faut simplement prier pour que Hama Amadou retrouve sa santé. Et le  regain de sympathie observé de tout bord politique à l’endroit de Hama Amadou rassure sur le fait qu’il faut savoir s’arrêter. L’adversité politique ne fait pas des citoyens d’un même pays des ennemis. Bon rétablissant alors à S.E Hama Amadou !

EMS