«Ka yi, Mu Gani, Mu Godé» (du haoussa : «tu as fait, on a vu, on t’en remercie»). Certes les populations de la région de Maradi reprennent le slogan de campagne du Président Mahamadou Issoufou. Mais ils ont cru bon de créer le leur pour remercier le président sortant: “Maida Ragon Souna Maradawa”, autrement dit le moment est venu pour les populations de Maradi de renvoyer l’ascenseur et de payer leur dette envers le président.

Jadis fief incontestable du Mouvement National pour la Société de Développement (MNSD-Nassara), notamment au moment du passage président Tanja Mamadou à la tète du Niger, la région de Maradi est progressivement mais surement entrain de passer aux mains du parti rose, le Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNSD-Tarraya).

C’est ainsi que le président Issoufou a recueilli plus 370.000 voix au premier de l’élection présidentielle du 21 février dernier loin devant le candidat du MNSD-Nassara M. Seini Oumarou (127.000). Aussi avec un peu plus de 36% voix (12 sièges de députés y compris celui de la circonscription spéciale de Bermo ) le parti rose a surclassé l’ancien parti au pouvoir ( 16% environ et 5 sièges).

Ce résultat est tout sauf un fait du hasard. Depuis l’arrivée du président Mahamadou Issoufou au pouvoir en Avril 2011, le département de Maradi fait l’objet de beaucoup d’attention de la part des autorités de la 7eme République. En effet, outre la construction du nouveau Marché Central de Maradi, l’un des plus grands et beau de la sous-région, la capitale économique a bénéficié d’infrastructures ultra-modernes dans le cadre de Maradi Kolliya 2016. Le Maitre d’œuvre de Maradi Kolliya n’est d’autre que le président de la Section départemental du PNDS-Tarayya, un proche parmi les proches du président, l’ancien ministre de l’Equipement M. Kalla Ankourao, ingénieur des travaux publics de formation. Assurance avait d’ailleurs été donnée par le président du Comité d’organisation que les chantiers n’ont achevé à la date du 18 Décembre dernier se poursuivront  pour “rendre la ville de Maradi plus jolie, plus belle, plus Kolliya”.

« Nous avons une dette à payer envers le Président Issoufou »

“Nous lui avions demandé des routes, il a construit des routes. Nous lui avions demandé l’électrification des voies publiques, il l’a fait. Nous lui avions demandé de reconstruire notre grand marché, nous avons un bâtiment flambant neuf. Nous lui avions demandé un hôpital digne de nom, il en a déjà procédé à la pose de la première pierre ” explique un habitant de la commune de Maradi. “Ils nous a fait que tout ce que nous lui avions demandé de nous faire. Nous n’avons donc aucune raison de ne pas voter pour lui. Au contraire, nous avons une dette à payer envers lui » “ précise-t-il.

Aussi la plupart des grands commerçants et influentes personnalités de la région de Maradi ont rejoint le camp présidentiel en signe de reconnaissance pour toutes les réalisations du président sortant. Avec les élections générales de 2016 et le second tour de la présidentielle du 20 Mars, les habitants de la région ont une belle occasion de renvoyer l’ascenseur à celui qui n’a ménagé aucun effort pour redonner à la capitale économique sa fierté d’antan. Pour M. Kalla Ankourao, le PNDS-Tarraya et les partis allies, l’objectif le 20 Mars prochain est d’assurer une victoire éclatante au président Issoufou. Peu importe que l’opposition prenne part ou non au scrutin. Ce Mercredi, le président Issoufou est d’ailleurs attendu dans la capitale du Gobir et du Katsina pour un meeting qui promet beaucoup.

Maaroupi Elhadji Sani

Kakakiniger.net