On savait depuis presque deux (2) ans que l’opposition nigérienne regroupée au sein de l’Alliance pour la République, la Démocratie et la Réconciliation, puis du Front Patriotique et Républicain (FPR) et en fin de la Coalition Pour l’Alternance (COPA 2016) ne voulait pas de la tenue des élections générales au Niger. La seule chose qu’on ignore jusque là est à quel moment précis elle quittera le processus électoral en cours dans notre pays si elle ne gagne pas les élections.

K.O debout,  l’opposition  ne veut plus de  » son second tour »

Après avoir contestée la Cour Constitutionnelle et la Commission Électorale Nationale Indépendante en vain et obtenu l’audit du fichier électoral par l’OIF.Après avoir rejeté puis accepté les premiers résultats du premier tour de l’élection présidentielle, après s’être battue comme un beau diable pour un second tour, l’opposition a finalement décidé de se retirer des élections au moment ou s’ouvre la campagne électorale pour le second tour.

“L’opposition politique réunie au sein de la COPA 2016 a décidé Mardi “de se retirer du processus électoral en cours” et a demandé “ à ses “représentants de se retirer de la CENI et de tous ses démembrements”. Dans un communiqué de presse rendu public à Niamey, la Coalition Pour l’Alternance a en outre demandé à ses “Députés Nationaux, militants des partis membres de la COPA de cesser toutes activités au sein de l’Assemblée Nationale”, mettant en doute la sincérité du scrutin.

Peut-il vraiment en être autrement au vue du rapport de force très favorable au président Mahamadou Issoufou, arrivé en tête du premier tour avec 48,43 voix, loin devant son challenger M. Hama Amadou (17,73%) et surtout au vue du large soutien (plus de 50 partis politiques) dont bénéficie le président sortant.

Le jeu d’alliance que la COPA 2016 espérait à sa faveur a très vite tourné au cauchemar. Tous ceux qui étaient attendus au siège du MNSD-Nassara (quartier général de l’opposition) se sont retrouvés de l’autre coté.

Les ambiguïtés de l’opposition

K.O debout, l’opposition a donc finalement décidé de jeter l’éponge, ne voulant plus d’un second tour pour lequel elle se battait pourtant corps et âme il y a quelques jours. En réalité, elle n’a pas plus l’énergie, encore moins les ressources financières et matérielles nécessaires pour continuer le combat. Le président Mahamadou Issoufou qui voulait dès le départ d’”Un coup K.O” vient de réaliser son pari entre les deux tour de l’élection présidentielle avec le retrait de la COPA 2016.

Moins de 24 Heures après la fracassante déclaration de l’opposition sur son retrait du “processus électoral en cours”, le secrétaire général du MODEN Lumana et porte-parole du candidat de l’opposition Hama Amadou., M. Mahaman Sani Mallam Maman est venu sur les ondes de RFI contredire la déclaration de la COPA 2016, Pour lui, il s’agit d’une suspension et non d’un retrait pur et simple. Autant dire que l’opposition rne sait pas ou donner de la tête et reste ambiguë sur la démarche à suivre pour le second tour de l’élection présidentielle prévue le 20 Mars prochain

“On maintient la candidature de Hama Amadou jusqu’à ce qu’on voit l’évolution des choses. Il se pourrait que notre position change mais en l’état actuel des choses, c’est la position de la Copa.” a expliqué le S.G du FA-Lumana. « Hama Amadou sortira de prison par les urnes » avait promu il y a quelque jour son directeur de campagne M. Youba Diallo. Autant dire que le FA-Lumana n’est pas pour un retrait pur et simple qui réduira toutes ses chances de libérer son leader par les urnes.

Maaroupi Elhadji Sani