Pour les uns, le Mouvement Patriotique Nigérien (MPN Kiishin-Kassa) et son leader M. Ibrahim Yacouba ont trahi les aspirations du changement de l’opposition, une opposition à laquelle pourtant ils n’ont jamais appartenu. Pour eux, le choix du MPN Kiishin Kassa n’aurait jamais du se faire au regard de la popularité de son jeune leader, mais aussi au vue de la sympathie dont il jouit au sein de l’opinion publique nationale depuis son exclusion du parti présidentiel il y a quelque mois. Pour les autres, le MPN et son président ont tout simplement fait preuve de patriotisme en opérant le bon choix en toute indépendance.

S’il y a donc une décision qui continue de faire couler beaucoup d’ancres et de salives, c’est bien la décision de la nouvelle formation politique de soutenir au second tour de l’élection présidentielle, le président Mahamadou Issoufou au détriment de M. Hama Amadou.

Ibrahim Yacouba, est-il « le faiseur de roi » ?

Normal quand on sait que le Mouvement Patriotique Nigérien a non seulement fait durer le suspens pendant quelque jours, mais aussi parce que son leader se retrouve malgré lui dans une presque position de faiseur de roi. Arrivé en cinquième (5eme) position avec 4,34% de voix lors du scrutin du 21 Février dernier, M. Ibrahim Yacouba a très vite ravit la vedette à M.Seini Oumarou du MNSD-Nassara (3eme avec 12,11%) et à M. Mahamane Ousmane du MNRD-Hankouri (quatrième avec 6,25%) au point de susciter tous les Intérêts.

C’est pourquoi si la décision du MPN-Kiishin-Kassa n’est pas la véritable clé du second tour, elle reste tout de même très importante, en ce sens qu’elle renforce le camp du président Issoufou et ôte tout espoir de renversement de situation à la COPA 2016. Pour les divers opposants du régime Issoufou, c’est le ralliement de trop, celui qu’il aurait fallu à tout prix éviter pour isoler le président sortant.

« En bon sportif, l’ancien vice-président de la Fenifoot est entré en jeu au bon moment et a d’emblée tué le match, mettant fin  à tout suspens. Il faut à présent être un mordu de la COPA 2016 pour croire à une victoire de M. Hamas Amadou » ironise un observateur de la scène politique nationale.

Pourtant, l »opposition par le biais de ses relais en Europe, au Canada et aux États-Unis avait tenté de faire les yeux doux à l’ancien leader syndicaliste et à sa formation politique. Sur les réseaux sociaux, certains n’avaient pas en effet hésité à annoncer dès les premières heures du dépouillement du scrutin du 21 février dernier, la prise de “l’un plus grand poissons du fleuve Niger”, allusion faite au président du MPN Kiishin-Kassa, précisant même plus tard que “Ibrahim Yacouba est au siège du MNSD” pour ralliement. Mais la suite, on la connait: Ibrahim et ses anciens camarades du PNDS-Tarayya ont réussi à faire la paix des braves au moment opportun. Avec le ralliement de Ibrahim Yacouba au camp presidentiel, c »est donc l’un des plus grand poissons du Fleuve Niger » qui est passé entre les mailles du filet de l’Opposition

Maaroupi Elhadji Sani

Kakakiner.net