En ce moment où l’idée de la renaissance culturelle défraie la chronique, il faut dire que certains ministres sortants avaient posés des actes aux antipodes de cette nouvelle philosophie du président Issoufou. Selon nos informations, il y a des ministres qui ont eu le malin plaisir de saccager l’essentiel de l’équipement de leurs bureaux à la grande colère de leurs successeurs.

A lire aussi…LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : ISSOUFOU/HAMA DU COMPROMIS AU PUZZLE !

Un ministre qui s’abaisse d’apporter sur lui jusqu’aux simples ustensiles de café de son bureau, il faut simplement déplorer sa stature en termes d’éthique et de valeurs.  A notre sens ce serait un indice très fort pour que la Haute Autorité pour la lutte contre la corruption et infractions assimilés (HALCIA) regarde de très prêt la gestion de ce genre de personnages.

Certes, on en a eu vent de ce saccage des bureaux des barons par eux-mêmes en fin de mission par le passé, mais si tant est que la renaissance culturelle telle que prônée par le président de la République signifie changement de mentalité et promotion des valeurs alors il est grand que nos leaders politiques prêchent la vertu par l’exemple.

Si les objets ramenés par un ex ministre constituent ses propres biens, là il n’y a vraiment rien à redire. Mais déjà selon des sources proches de certains ministères, il y a des ex ministres qui auront beaucoup de difficulté à justifier que ces biens « pillés » leur appartiennent.

Nous disons simplement que la HALCIA, la ligne verte et Transparency International ont de la matière car la corruption et infractions assimilées ont de beaux jours dans notre pays.

Et selon nos informations, le président de la République aurait donné carte blanche pour agir a la HALCIA et Transparency International a l’occasion de l’audience qu’il vient de leur accorder. Gageons que l’impunité et la corruption qui freinent résolument notre développement seront stoppées sous l’ère de la Renaissance culturelle.

La Rédaction