Le mardi 19 mars, le procureur de la République M. Chaibou Samna a animé un point de presse à son bureau sur la fraude relative au Concours de recrutement des agents de santé organisé par le ministre de la fonction publique.

Selon le procureur de la République le pot aux roses a été découvert par la saisine de la HALCIA par un candidat malheureux à ce concours. Après investigation, selon le procureur : « La fraude a en effet consisté, non seulement à permettre de retirer des copies, puis les remplacer par celles rédigées d’une part, mais également et surtout à intervertir les notes des candidats d’autre part. Il y a par exemple des candidats qui ont eu de bonnes notes, mais dont les notes ont été transférées pour d’autres qui n’ont pas eu de bonnes notes. D’autres candidats n’ont pas du tout composé, mais ils se sont retrouvés avec une note de 17/20 »

C’est ainsi sur 24 personnes interpelées, 10 ont été déférées hier matin dont 8 inculpées, a dit le procureur de la République. Selon ce dernier entre autres infractions constatées dans cette affaire on peut noter : fraudes aux examens, fait de corruption et association de malfaiteurs. Ces infractions sont réprimées par la loi avec des peines allant d’un mois à 10 ans d’emprisonnement suivi d’amendes.

Face à la gravité de la situation, le procureur interpelle chacun et tous « à réfléchir sur l’attitude à adopter face à ce genre de comportement notamment pour la santé de nos compatriotes. » La justice doit faire face avec fermeté, a-t-il martelé.

Et pour rassurer les nigériens, le procureur Chaibou Samna a informé la presse que la police poursuit ses investigations concernant le trafic d’influence dans cette affaire. A en croire le procureur, sur toute la chaine du processus de ce concours, c’est précisément au niveau de la délibération qu’il y a eu « tripatouillage ».

Les journalistes n’ont pas manqué de rappeler au procureur la très forte attente des nigériens que justice soit rendue de manière effective. Cet espoir est conforté par les plus hautes autorités dont le président de la République qui a promis aux nigériens un combat sans merci contre la corruption depuis son premier mandat.

Le procureur Chaibou Samna a rassuré les uns et les autres qu’il n’y aura pas laxisme sur ce dossier en ce sens que les personnes inculpées seront mis en audience de flagrant délit.

EMS