Pour un besoin de santé, de sécurité pour tous et d’embellissement de la ville de Niamey, dans le cadre du programme de la Renaissance du Président de la République SEM ISSOUFOU Mahamadou, « Niamey Nyala » ou Niamey la Coquette, la Communauté Urbaine se « lasse les chaussures », à l’occasion de l’opération Niamey ville moderne. L’opération consiste à déguerpir les étalages, kiosques ou  hangars de fortune aux alentours des écoles, des centres de santé, des marchés et dans les grandes artères de la capitale.

Des revendeurs interrogés se disent déboussolés et ne savent plus à quel saint se vouer. On a vu des ruelles autrefois encombrantes mais aujourd’hui devenues des « autoroutes », parce que fluides et facile d’accès, au grand dam des revendeurs presque en larmes.

« Nous sommes venus ce matin au marché, comme d’habitude et nous fûmes surpris de trouver nos tables et étalages ici et là, détruits. Sur place, il y avait un important dispositif d’hommes en uniforme qui accompagnait la communauté urbaine, en œuvre. Tristesse et désolation furent notre quotidien ce jour-là », nous confie M. Samedi, charrette en main.

Depuis qu’ils ont commencé le déguerpissement, aucune charrette et marchandises n’ont été détruites, sauf ceux qui ont voulu réinstaller leurs articles par la force se sont vus empêchés. En réalité, ils se sont acharnés uniquement sur les étalages vides et les dépiécer dare- dare, nous informe M. Mansour.

« La modernisation de la ville est l’affaire de tous, donc nous ne pouvons pas être contre cet état de fait. Ce qui choque, c’est le déguerpissement brutal et sans prévention aucune d’où nous réinstaller car, nous prenons des familles en charge avec ces charrettes et hangars. Maintenant, nous ne pouvons nous confier qu’au bon Dieu, en attendant la réaction de la communauté urbaine », a dit M.Bachirou Gorou.

Avant que les autorités régionales décident des déguerpissements, des réunions de concertation ont eu lieu entre les syndicats des commerçants et même des délégués pour leur faire comprendre que les encombrements des revendeurs en bordure de route et aux alentours des différentes artères créent beaucoup d’antécédent. De ce fait, il serait mieux d’informer ceux qui occupent ces rues de retourner à l’intérieur des  différents marchés, pour permettre le décongestionnement de ces voies.

Cette initiative n’engage pas uniquement le grand marché, elle touche aussi tous les alentours des écoles et centre de santé de la capitale, Niamey. Et, il faut rappeler que ces opérations n’ont jamais été brusques car depuis  trois ans nous discutions de la question. Le Gouverneur, la mairie et services techniques sont à pieds d’œuvre pour réussir cette mission. C’est pourquoi, après le grand marché il y a eu l’hôpital national et cette opération s’étendra sur les alentours du marché wadata dans la nuit du mercredi et partout où besoin se fera sentir, afin de sortir notre capitale de la précarité et aider les autorités de la 7e République dans leur effort de faire de Niamey, « Nyala », nous informe un agent de la communauté urbaine de Niamey.

D’autres problèmes restent encore, comme l’insalubrité galopante, la construction et le débouchage des caniveaux, l’électrification des rues de la capitale.

Halidou Nouhou (Le Républicain n0 2075)