1. A l’invitation du Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire, et avec l’appui de la Commission de l’UEMOA, s’est tenue à Abidjan, le 27 mai 2016, une réunion ministérielle sur la paix et la sécurité dans l’espace UEMOA.

    2. La cérémonie d’ouverture a été présidée par Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, qui y a délivré un discours d’orientation.

    3. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, Président du Comité de haut niveau sur la mise en œuvre du chantier paix et sécurité, a pris part à cette cérémonie d’ouverture et y a prononcé une allocution.

    4. Le discours d’orientation du Président Alassane Ouattara et l’allocution du Président Macky SALL ont servi de documents de travail de la réunion.

    5. Dans son discours d’ouverture, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, s’est félicité de la tenue de la présente réunion dans un contexte marqué par la recrudescence des actes terroristes dans l’espace UEMOA, et particulièrement les attaques terroristes perpétrées au Mali, au Burkina et en Côte d’Ivoire. Il a souligné qu’outre le terrorisme, le trafic de drogues, d’armes et d’êtres humains, l’irrédentisme, l’extrémisme religieux, la piraterie maritime, le blanchiment de capitaux, les catastrophes environnementales et sanitaires constituent une source de grave préoccupation pour la sécurité des personnes et des biens dans l’espace communautaire ainsi que pour la stabilité des Etats membres de l’Union.
    A cet égard, il a engagé la réunion à formuler des objectifs précis à atteindre et des actions concrètes à initier afin de promouvoir une approche concertée et globale, c’est-à-dire renforcer la concertation entre les Etats membres de l’Union et dégager les axes d’une action collective résolue et solidaire afin de préserver la paix, la sécurité et la stabilité dans l’espace UEMOA.

    6. Dans son allocution, Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, Président du Comité de haut niveau sur la mise en œuvre du chantier paix et sécurité, a souligné le besoin d’action, d’action urgente et efficace face aux défis sécuritaires auxquels est confronté notre espace communautaire. A cet effet, il a souligné la nécessité de renforcer nos capacités de perception, d’analyse et de d’anticipation concernant les menaces réelles ou potentielles pesant sur ledit espace, et s’est félicité de la mise en place prochaine du mécanisme de veille et d’alerte précoce de l’UEMOA. Il a mis l’accent sur l’opérationnalisation de la Délégation générale à la paix et à la sécurité, qui doit être dotée d’un statut et de moyens lui permettant d’assumer pleinement sa mission de mise en œuvre de la politique commune de paix et de sécurité de l’UEMOA dans le domaine de la paix et de la sécurité.

    7. Présidée par Monsieur Hamed BAKAYOKO, Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité de la République de Côte d’Ivoire, la réunion a enregistré la participation de :

    • Monsieur Sacca LAFIA, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité de la Publique du Bénin ;

    • Monsieur Candide Armand Marie AZANNAÏ, Ministre Délégué auprès du Président de la République Chargé de la Défense de la République du Bénin ;

    • Monsieur Simon COMPAORE, Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration Territorial, de la Décentralisation et de la Sécurité Intérieure du Burkina Faso ;

    • Monsieur Alain Richard DONWAHI, Ministre auprès du Président de la République de la Côte d’Ivoire, chargé de la Défense ;

    • Colonel-Major Salif TRAORE, Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile de la République du Mali ;

    • Monsieur Tiéman Hubert COULIBALY, Ministre de la Défense et des Anciens Combattants de la République du Mali ;

    • Monsieur Mohamed BAZOUM, Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation, des Affaires Coutumières et Religieuses de la République du Niger ;

    • Monsieur Augustin TINE, Ministre des Forces Armées de la République du Sénégal ;
    • Monsieur Abdoulaye Daouda DIALLO, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité de la République du Sénégal ;

    • Colonel Damehame YARK, Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile de la République Togolaise.

    8. Les Ministres ont procédé à une évaluation globale de la situation sécuritaire dans l’espace UEMOA et examiné les voies et moyens d’y faire face efficacement.

    A cet égard, ils ont réaffirmé la détermination de leurs gouvernements à renforcer la coopération sécuritaire dans l’espace UEMOA et aux niveaux bilatéral, régional et multilatéral ainsi que pour promouvoir et consolider des actions de développement propices à la préservation de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans l’espace communautaire.

    9. Ils ont enregistré avec satisfaction les progrès réalisés dans la lutte contre le terrorisme suite aux mesures adoptées par la réunion quadripartite des ministres en charge de la sécurité qui s’est tenue à Abidjan les 23 et 24 mars 2016.

    10. A cet effet, les Ministres ont élaboré et recommandé l’adoption, par la session extraordinaire de Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA qui se tiendra à Dakar le 05 juin 2016, d’un projet de Déclaration et d’un projet de Plan d’action pour la paix et la sécurité dans l’espace UEMOA.

    La Déclaration traduit, d’une part, la vision partagée des Etats membres de l’Union face aux défis sécuritaires auxquels sont confrontés les pays de l’espace communautaire, en particulier le terrorisme, le banditisme transfrontalier, le trafic de drogues, d’armes et d’êtres humains, et formule, d’autre part, leur engagement solennel d’y faire face solidairement.

    Le Plan d’action énonce 15 mesures pour renforcer la coopération des Etats membres de l’Union dans le domaine sécuritaire et 18 mesures pour promouvoir et consolider des actions de développement et d’approfondissement du processus d’intégration.

    11. La réunion a mis l’accent sur la nécessité d’une mise en œuvre rapide des mesures contenues dans le plan d’action et recommandé, à cet effet, l’opérationnalisation de la Délégation générale à la paix et à la sécurité avec un statut et des moyens adéquats.

  Communiqué final de  Réunion ministérielle sur la paix et la sécurité dans l’espace UEMOA