Communiqués de presse de la Commission Nationale des Droits humains(CNDH) sur la situation Nationale

1. Suite à sa réunion ordinaire du 09 juin 2016, la CNDH s’est penchée sur plusieurs questions de la vie nationale dont entre autres :

Les délestages

2. Depuis quelques mois, à Niamey comme dans d’autres localités du pays les populations font face à des coupures intempestives d’électricité qui non seulement paralysent sérieusement certaines branches de l’économie nationale occasionnant un manque à gagner considérable ; mais surtout privent une partie des populations d’eau potable. Ce qui affecte la jouissance par les populations de leurs droits à l’eau, à l’énergie et à l’alimentation (article 12 de la Constitution du 25 novembre 2010).

3. La CNDH exhorte les pouvoirs publics à fournir davantage d’efforts pour la jouissance du droit à l’énergie.

Les accidents de la circulation

4.La CNDH constate également avec consternation la recrudescence des accidents de la circulation aussi bien sur les voies urbaines qu’inter urbaines, mettant ainsi à rudes épreuves l’effectivité du droit à la vie, droit consacré pourtant par notre loi fondamentale en son article 12 et les instruments internationaux relatifs aux droits de l’Homme auxquels le Niger est partie.

5. Le mauvais comportement des usagers (l’excès de vitesse, la consommation des produits nocifs, le non-respect du code de la route) et le laxisme dans le contrôle routier sont les principales causes de ces accidents qui endeuillent chaque jour plusieurs familles.

6. La CNDH interpelle les pouvoirs publics au respect des textes en vigueur dans le secteur des transports et appelle les usagers de la route à beaucoup plus de prudence.

Les atteintes aux libertés fondamentales

7. Des manquements sont observés dans le domaine des libertés notamment :

· les mesures parfois injustifiées d’interdiction de manifester, des actes de violences perpétrés contre les manifestants,

· les circonstances d’interpellations de journalistes parfois attentatoires aux droits humains.

8. La CNDH se préoccupe aussi du cas de certains acteurs de la vie politique et autres justiciables qui continuent de garder prison.

9. Pour une question de respect de dignité, la CNDH exhorte la justice à un traitement diligent de tous les dossiers pendants.

10. La CNDH recommande aux autorités le respect des textes régissant les libertés publiques et d’expression, et appelle les professionnels des medias au respect de l’éthique et de la déontologie.

11. D’autres aspects de la vie nationale connaissent également des grèves récurrentes, c’est le cas du secteur de la santé où depuis 2 ans le Syndicat des Médecins Spécialistes observe des mouvements de grève à intervalles réguliers pour demander une amélioration de leurs conditions de travail et du secteur de l’éducation et de la formation.

12. Pour la situation spécifique des médecins spécialistes, ces grèves ont des répercussions sur l’offre de santé car les populations continuent de payer un lourd tribut.

13. En ce qui concerne le secteur de l’éducation et de la formation, ces grèves impactent l’effectivité des droits à l’éducation, à la formation et au travail (article 33 de la constitution).

14. Face à cette situation, la CNDH exhorte les autorités à poursuivre les négociations avec les partenaires sociaux afin d’aboutir dans les meilleurs délais à un règlement définitif des revendications.

Fait à Niamey le 10 juin 2016

Pour la CNDH

Le Président

Pr. Khalid Ikhiri