La Section PNDS Taraya aux USA a célébré le weekend dernier à Greensboro en Caroline du Nord la victoire du président à l’issue des dernières élections. A cette fête, tous les nigériens résidants aux USA étaient conviés. Et ils étaient nombreux à faire le déplacement pour cette rencontre de retrouvailles et de solidarité entre nigériens. A cette occasion, le président de la Section, Tahirou Ibrahim Garka a prononcé une importance allocution, reprise ici intégralment par Niger Inter.

Monsieur le Premier Conseiller de l’ambassade du Niger à Washington, DC ;

Mesdames et Messieurs les représentants des partis de la majorité présidentielle ;

Camarades Présidents de la section du PNDS-Chine,

Camarades militantes et militants du PNDS-Tarayya ;

Mesdames et messieurs ;

Chers amis, chers invités ;

Nous célébrons ce soir la réélection de S.E.M. Issoufou Mahamadou à la présidence de notre pays pour un second mandat consécutif. Je voudrais, avant toute chose, souhaiter la bienvenue à toutes les personnes ici présentes, parfois, venues de  très loin se joindre à nous pour qu’ensemble nous montrions notre joie et notre fierté d’avoir modestement contribué a cette réélection. A notre nom à tous, je lui adresse, une fois encore, nos vives félicitations. Puisse Allah l’aider, de jour comme de nuit, en toute circonstance, à bien remplir la mission qui est la sienne à la tête de notre pays. Je forme aussi le vœu qu’Allah, dans son infinie bonté, protège le Niger  et le gratifie d’un hivernage fécond. Amin !

Le dimanche 20 mars 2016, les Nigériens, dans leur écrasante majorité, ont réitéré leur confiance à son S.E.M. Issoufou Mahamadou alors candidat à sa propre succession. Les élections étant terminées, le Président est investi et renvoyé à l’exercice de ses fonctions par la cour constitutionnelle le 2 avril 2016. Le Gouvernement  est formé avec à sa tête SEM Brigi Rafani reconduit au poste de Premier Ministre. Qu’il me soit permis de lui adresser ainsi qu’à l’ensemble de l’équipe gouvernementale mes vives félicitations. Je leur souhaite un franc succès dans la conduite des affaires de l’Etat. Je renouvelle, ici, notre engagement à nous impliquer davantage dans la dynamique du développement économique et culturel de notre pays. Je voudrais aussi saluer et remercier le comité d’organisation, particulièrement les dames qui sont chargées de la restauration et du rafraichissement.

Chers amis, certains d’entre vous se rappellent probablement qu’en août 2011, à l’occasion de la première visite du Président de la république Issoufou Mahamadou à Washington, DC, le secrétaire général du CONUSA d’alors introduisait quelques doléances au nombre desquelles figuraient la double nationalité, l’augmentation de la validité du visa, la suppression du service national, le vote des Nigériens à l’extérieur, pour ne citer que quelques-unes.

Grâce aux efforts consentis par le Président de la république et par son gouvernement, pour la première fois au Niger, un forum de la diaspora s’est tenu du 2 au 5 août 2012. La mise en œuvre des conclusions de ce forum confiée à un comité interministériel a donne les résultats suivants : les Nigériens ont désormais droit à une double nationalité sans crainte de perdre leur nationalité d’origine ; l’intégration à la fonction publique n’est plus conditionnée par le service national ; le visa de séjour aux USA n’est plus de 3 mois, il est de 12 mois et sera bientôt porté à 5 ans puisque les USA ont donné leur accord et n’exigent que la réciprocité ; le vote des Nigériens de l’extérieur est devenu une réalité. En effet, le code électoral a été révisé pour prendre en compte le vote et la représentation des Nigériens de l’extérieur au sein de l’assemblée nationale. La diaspora nigérienne est désormais érigée en 9e région de notre pays  et dispose de 5 sièges à l’assemblée nationale.

La deuxième édition du forum de la diaspora se tiendra en août de cette année à Niamey. Je lance donc un appel aux militants des partis politiques de tous bords, notamment ceux d’Amérique, d’Europe et d’Asie à prendre part cette deuxième édition du forum de la diaspora afin de faire passer une résolution qui montre l’importance et la nécessité à nos élus de concevoir et d’introduire un amendement qui attribue les sièges des députés par continents et qui revoit leur nombre à la hausse.

Je n’ai ni l’intention, ni la prétention de vous faire un bilan exhaustif des réalisations de la renaissance du Niger pendant le premier quinquennat ou de les passer en revue rubrique par rubrique. Je me bornerai simplement à effleurer quelques aspects dans les domaines de la sécurité physique et alimentaire, de la liberté d’expression et de presse, de la lutte contre la corruption et dans une certaine mesure dans le domaine de la réalisation des infrastructures.

De 2011 à 2015, la situation sécuritaire du Niger a été mise à rude épreuve à cause de ces foyers de tension, particulièrement en Libye, au Mali et au Nigeria. Les exactions de la secte Boko Haram ont endeuillé plusieurs milliers de familles nigériennes. Cependant, grâce à l’engagement du Président de la République et la détermination des Forces de Défense et de Sécurité, la situation sécuritaire a été maîtrisée.

Après le défi sécuritaire, le défi de la sécurité alimentaire est sans doute celui qui a fait l’objet de la plus grande attention du Gouvernement durant ce mandat. En effet, l’enjeu était de taille, car il s’agit de mettre les populations nigériennes à l’abri de la famine dans l’immédiat et de manière structurelle. Pour ce faire, le Gouvernement a conçu et mis en œuvre l’Initiative 3N «les Nigériens Nourrissent les Nigériens». Cette initiative a eu un succès réel avec l’augmentation de la production céréalière et irriguée ainsi que l’amélioration du rendement et de l’exploitation du cheptel.

En matière de liberté d’expression et de presse, le Président de la République a signé la Déclaration de la Table de la Montagne en 2011. Cette déclaration appelle à l’abolition des délits de diffamation et d’injures publiques et à replacer la liberté de la presse au cœur des discussions. Plusieurs actions ont été menées en faveur des médias pour leur permettre d’exercer pleinement leur fonction d’information, de sensibilisation et d’éveil des consciences. Au nombre de ces actions, on peut citer, entre autres, le versement régulier et le rehaussement de 25% à partir de 2014 du fonds d’aide à la presse, qui passe de 200 à 250 millions de francs FCFA, et l’institutionnalisation d’une Journée Nationale de la Liberté de la Presse organisée le 30 novembre de chaque année en souvenir de la date de signature de la Déclaration de la Table de la Montagne.

Selon le classement de Reporters Sans Frontières (RSF), au plan mondial, le Niger est passé de la 139ème place en 2009 à la 47ème place en 2015. Il se place ainsi derrière la France (38ème) et devant les Etats Unis d’Amérique (49ème). Au plan africain, il est passé de la 30ème place en 2009 à la 7ème place en 2015.

En matière de lutte contre la corruption, les efforts dans la lutte contre la corruption ont produit des résultats assez satisfaisants. Ainsi, le classement du Niger au plan mondial en termes d’Indice de Perception de la Corruption a connu une nette amélioration en passant du 134ème rang en 2011 à la 103ème place en 2014 sur un total de 175 pays,

Sur le plan de réalisations d’infrastructure, on peut retenir à  titre d’exemple le financement de la ligne ferroviaire Niamey-Parakou-Cotonou est acquis avec le groupe Bolloré pour un montant d’un (1) milliard d’euros, soit environ 656 milliards de FCFA. Les travaux ont simultanément démarré au Niger avec la construction du rail Niamey Dosso et au Bénin avec la réhabilitation du rail Cotonou-Parakou. Un mémorandum a été signé pour la création de la société de gestion de ce chemin de fer avec un capital de 70 milliards FCFA, réparti comme suit : la société Bolloré (40%), l’Etat du Niger (10%), l’Etat du Bénin (10%), les privés nigériens (20%) et les privés béninois (20%).

Il est donc évident que le Président de la république est animé de bonnes intentions. C’est pourquoi, le BES/PNDS/USA lui apporte  non seulement un soutien indéfectible mais aussi appelle les Nigériens soucieux de l’avenir de notre pays, de son développement économique, social et humain, à une prise de conscience nationale afin de créer une synergie de pensées et d’actions à même de faciliter la mise en œuvre du programme de la renaissance acte 2. Celui-ci s’engage à poursuivre et à consolider les actions engagées dans le cadre de la mise en œuvre du programme de la Renaissance lors du premier quinquennat et va au delà en y intégrant la renaissance culturelle seul gage de la modernisation sociale de notre pays.

Chers amis, je vais clore mon intervention avec les mots du Président de la république prononcés le 2 avril 2016 lors de son investiture. Je cite :  « Mon vœu le plus cher, c’est qu’à la fin de mon mandat, lorsque j’aurais quitté le pouvoir conformément aux prescriptions de la constitution, je laisse un Niger radicalement transformé, un Niger où les institutions démocratiques seront plus fortes, un Niger où la lutte contre la corruption aura progressé, un Niger où les inégalités auront reculé et la classe moyenne se sera renforcée, un Niger uni, en paix et en sécurité, un Niger où « la faim zéro » est une réalité, un Niger bien équipé en infrastructures de toutes sortes, un Niger qui aura progressé sur la voie de sa transition démographique, un Niger où l’école sera gratuite et obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans, un Niger où 40% de nos enfants fréquenteront les centres de formation professionnelle et technique et en sortiront avec un métier, un Niger où les universités formeront les cadres parmi les plus compétents de la sous-région, un Niger où l’accès aux soins de santé, à l’eau potable et à l’assainissement sera garanti, un Niger où les emplois, notamment pour les jeunes, seront abondants, en fin un Niger résolument engagé dans la réalisation de l’unité de notre continent. Voilà le projet pour lequel, plaise à Dieu, je travaillerai nuit et jour pendant cinq ans. Voilà l’ambition à la réalisation de laquelle j’invite tous les Nigériens.» Fin de citation.

Passez d’agréables moments.

Je vous remercie

Tahirou Ibrahim Garka,  Président  de la Section PNDS Taraya aux USA