Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, accompagné de la Première Dame, Dr. Lalla Malika Issoufou Mahamadou, a rencontré jeudi, 16 juin 2016, au dernier jour de sa visite officielle à Paris, les chefs d’entreprises et de sociétés françaises, en présence notamment du président du MEDEF (patronat français), M. Pierre Gattaz.

Au cours de cette rencontre qui s’est tenue au siège du MEDEF, le Chef de l’Etat a invité les responsables d’entreprises françaises à  »venir investir au Niger  » où les conditions sont bien réunies.

 »Vous avez la sécurité et les opportunités, venez investir au Niger », leur a-t-il dit.
Le Président de la République, en présentant aux investisseurs français la situation politique et socio-économique du Niger, a indiqué que depuis plus de cinq ans, les autorités nigériennes ont trois priorités: la sécurité, la démocratie, le développement économique et social du Niger.

En ce qui concerne la sécurité, le Chef de l’Etat a dit que  »nous nous efforçons de protéger nos frontières, les personnes et leurs biens, en particulier les personnes qui viennent investir au Niger ».

 »Le Niger investit beaucoup dans ce domaine. Depuis cinq ans, nous avons multiplié les investissements militaires par 15 et nous consacrons 10 pour cent de nos ressources budgétaires à la sécurité », a souligné SEM Issoufou Mahamadou.

En raison des efforts importants consentis dans ce domaine, le Niger est devenu la 3ème force armée des pays de la CEDEAO, après le Nigeria et le Ghana.

Ainsi, le Niger est devenu un îlot de paix et de sécurité au Sahel, a dit le Président de la République, soulignant qu’il n y a pas de foyer terroriste dans le pays, toutes les attaques dont le Niger est victime venant de pays voisins.

Les pays du Bassin du Lac Tchad s’organisent, dans le cadre d’une Force Multinationale Mixte (FMM), pour combattre plus efficacement Boko Haram, a déclaré le Président Issoufou Mahamadou, précisant que les opérations de cette Force ont d’ailleurs commencé depuis mardi.

Au sujet de la deuxième priorité, à savoir la démocratie, le Chef de l’Etat a indiqué qu’il s’agit de faire en sorte qu’il y ait des institutions démocratiques fortes, stables, capables de garantir des droits notamment la garantie d’exécution du droit des contrats et la garantie d’exécution du droit de propriété.

 »Nous sommes en train de construire un Etat de droit qui vous donnera ces garanties », a-t-il ajouté, précisant qu’il y a des indicateurs qui prouvent que nous sommes sur la bonne voie, du point de vue démocratique et du point de vue de la garantie des libertés ».

Le Chef de l’Etat a cité, entre autres, l’indicateur de la liberté de la presse selon lequel le Niger est classé 47ème en 2016 alors qu’il était 169ème en 2011, et l’indice de perception de la corruption de Transparency International qui le classe 90ème en 2016 alors qu’il était 134ème en 2011.

Evoquant la troisième priorité, le Président de la République a souligné que l’économie du Niger est dynamique malgré les problèmes sécuritaires.
 »Ces cinq dernières années, nous avons connu un taux de croissance moyen annuel de 6% et nous avons contenu l’inflation à 3% », a-t-il affirmé.

 »Cela prouve la santé macroéconomique du Niger », d’autant plus qu’il s’agit d’une croissance inclusive, a noté le Chef de l’Etat, ajoutant que les autorités nigériennes essaient de faire reculer la pauvreté dans le pays et de créer une forte classe moyenne.
 »Entre 2011 et 2016, nous avons fait reculer la pauvreté de 63% à 4% », a-t-il poursuivi.
 »L’économie nigérienne, a-t-il indiqué, va continuer à croître au rythme de 7% en moyenne chaque année », a-t-il précisé.

En ce qui concerne le climat des affaires, le Président de la République a dit que des mesures ont été prises récemment dans ce domaine. Il s’agit, entre autres, de la création d’un centre paritaire du contrat fiscal et de l’adhésion du Niger à l’Agence Multilatérale de Garantie des Investissements.

 »Nous allons créer un Conseil Présidentiel des Investisseurs qui sera un cadre de dialogue placé sous l’autorité du Président de la République, avec les représentants des investisseurs et de l’Etat, en vue de lever les entraves au développement du secteur privé », a indiqué SEM. Issoufou Mahamadou.

Les autres mesures concernent la création d’un Conseil Permanent de Concertation entre le Ministère du Commerce et la Chambre de Commerce, et d’une Maison de l’Entreprise avec guichet unique.

Auparavant, le vice-président du MEDEF, M. Michel Roussin, a dit que  »le MEDEF a des relations très anciennes avec le secteur privé du Niger ».
Lors de cette rencontre, les chefs d’entreprises ont observé une minute de silence  »en l’honneur des vaillants soldats nigériens » qui, comme l’a souligné M. Roussin,  »depuis des mois, se battent contre le terrorisme international; qui, avec courage, font face, parfois dans des conditions difficiles, à ces attaques permanentes des mouvements terroristes ».

A l’issue de cette rencontre, le Chef de l’Etat a reçu successivement le président du MEDEF, M. Pierre Gattaz, le président directeur général (PDG) de VIOLIA Afrique et Moyen Orient, M. Patrice Forilladoses, et le PDG du Groupe ADVENS, GEO COTON, M. Yannick Morillon.

Jeudi après-midi, le Chef de l’Etat a reçu M. André Vallini, secrétaire d’Etat chargé de la Coopération et Francophonie, accompagné de M. Rémy Rioux, directeur général de l’Agence Française de Développement (AFD).

 »Nous avons fait le point, avec le Chef de l’Etat, de plusieurs projets très importants en matière de santé, de développement rural, d’énergie hydraulique, d’agriculture, etc.,  » a indiqué M. Vallini à sa sortie d’audience, affirmant que  »l’Agence Française de Développement finance beaucoup de projets au Niger et va continuer à le faire, car le Niger est un partenaire privilégié et historique de la France ».

Le Chef de l’Etat était accompagné, dans ce déplacement, de Dr. Lalla Malika Issoufou Mahamadou, Première dame; M. Ouhoumoudou Mahamadou, ministre directeur de Cabinet du Président de la République ; M. Hassoumi Massoudou, ministre de la Défense Nationale ; M. Ibrahim Yacoubou, ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur; M. Saidou Sidibé, ministre des Finances; du Général de Brigade Ibra Boulama, Chef d’Etat Major particulier du Président de la République; et de M. Ado Elhadji Abou, ambassadeur du Niger à Paris.

Abdourahmane Alilou,AP /PRN