Le nouveau gouverneur de la région de Diffa M. Dan Dano Mahamadou Laoualy est arrivé ce Mercredi dans la capitale du Manga ou il a officiellement pris fonction avec pour mission principale d’œuvrer inlassablement au retour de la paix et de la sécurité dans cette région frontalière du Nigeria en proie aux attaques de la secte Boko Harem. « Nous sommes prêts à servir notre pays partout ou il le faut » a déclaré  dans un bref entetien le nouveau gouverneur. Il a en outre remercié le président de la République M. Issoufou Mahamadou, le premier ministre M. Brigi Rafini et le ministre d’état, ministre de l’intérieur M. Bazoum Mohamed pour la confiance placée en lui et à toute la jeunesse nigérienne.

M. Dan Dano Mahamadou Laoualy a surtout appelé les habitats de la région de Diifa et l’ensemble des nigériens à soutenir les forces armées nigériennes dans leur lutte contre les extrémistes.“ Il faut coopérer avec l’armée et aider les forces de défense et de sécurité dans leur noble mission de protection de l’intégrité du territoire national et de la sécurisation des populations et de leurs biens” a-t-il indiqué. « Le président de la République et le gouvernement ne ménageront aucun effort pour ramener la paix et la securité  à Diffa” a-t-il précisé.

 Le nouveau gouverneur de la région du Manga est donc porteur de messages de paix, de sécurité et de fermeté face aux attaques visant essentiellement des civils, assurant nos vaillants soldats du soutien indéfectible de toute la nation Vendredi, dernier le ministère de la Défense Nationale avait annoncé la mort dix (10) assaillants du groupe terroriste Boko Haram lors de l’attaque du Poste militaire de reconnaissance de Bosso.

Le gouvernement nigérien a récemment décidé de prolonger de trois mois l’état d’urgence à Diffa face à la situation sécuritaire jugée encore préoccupante du fait des attaques continues du groupe terroriste Boko Haram. Cette nouvelle prorogation de l’état d’urgence à Diffa a été jugée nécessaire par les autorités devant le niveau de menace assez élevé dû aux attaques de la secte Boko Haram nécessitant la prise de mesure d’urgence, précise-t-on. Il est à rappeler que l’état d’urgence avait été initialement instauré en Février 2015 dans cette région et depuis, le Parlement a adopté une loi en vue de sa prorogation à chaque fois de besoin, conformément à la Constitution nigérienne.

 MES (Kakakiniger.net)