Après l’accueil digne des grands hôtes et l’entretien en tête-à-tête entre le Président Issoufou Mahamadou et son hôte, suivi d’une réunion bilatérale élargie aux délégations des deux pays, les Présidents Issoufou Mahamadou et Ellen Johnson Sirleaf ont animé une conférence de presse conjointe en vue de tirer le bilan de cette visite de travail et d’amitié de la Présidente du Liberia à Niamey.

Prenant la parole, la première, à l’entame de la conférence de presse, la Présidente Ellen Johnson Sirleaf a situé l’importance de sa visite dans notre pays.  »Cette visite est d’une importance particulière pour moi et le peuple du Liberia, car elle a permis de renforcer les liens qui unissent nos deux pays », a-t-elle déclaré. Ces rencontres, a-t-elle ajouté, ont été l’occasion pour les membres des gouvernements des deux pays d’échanger et d’identifier des domaines et opportunités pour élargir les relations de coopération bilatérale. Les questions touchant aux préoccupations régionales et sous-régionales, notamment la sécurité et le développement, ont été également abordées, a précisé SE. Mme Ellen Johnson Sirleaf.

Cette visite de la Présidente de la République du Libéria, également Présidente en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernements de la CEDEAO, a été vivement saluée par le Président de la République du Niger, SEM. Issoufou Mahamadou.  »Le peuple nigérien est honoré de cette visite que nous avons mise à profit pour échanger sur nos relations bilatérales, mais aussi sur les questions régionales de sécurité, d’intégration, en particulier sur la CEDEAO », s’est réjoui le Président Issoufou Mahamadou. Aussi, il n’a pas manqué de rappeler et de saluer les efforts personnels et l’engagement de la Présidente du Libéria pour la reconstruction de son pays ravagé par la guerre civile qui a sévi durant des années. Ce triste épisode de l’histoire du Liberia et de la sous-région a été marqué par des milliers de morts et la destruction des infrastructures, avec une économie  »à terre » et des conséquences incalculables.

La Présidente Ellen Johnson Sirleaf  »a fait preuve de beaucoup de courage pour remettre debout le Liberia, qui a été encore frappé récemment par la maladie à virus Ebola, avec aussi ses effets destructeurs », a rappelé SEM. Issoufou Mahamadou. Il a saisi l’occasion pour saluer  »la ténacité et le courage » de cette femme d’Etat de conviction.  »Notre organisation commune, la CEDEAO, est dans de bonnes mains », a-t-il ajouté.

Le Président de la République a donné également des détails sur les points évoqués par la Présidente Ellen Johnson Sirleaf, ce qui illustre ainsi une identité de vues entre les deux dirigeants. Au sujet de la CEDEAO, SEM Issoufou Mahamadou a indiqué que l’organisation est à la  »croisée des chemins », parlant des initiatives en cours.  »Nous sommes en train de promouvoir des solutions souvent audacieuses, que ça soit sur le plan militaire, des infrastructures, de l’intégration. Il y a beaucoup de chantiers aussi sur le plan de la réforme », a-t-il souligné. Au sujet précisément de la sécurité, le Président de la République a indiqué avoir évoqué avec la Présidente Ellen Johnson Sirleaf la nécessité d’une  »mutualisation des efforts » entre les Etats de la sous-région et même de l’Afrique pour accroitre leur capacité opérationnelle contre les menaces en tous genres. Le cas de la force multinationale qui regroupe les pays du Bassin du Lac Tchad dans le cadre de la lutte contre Boko Haram a été cité en exemple par SEM. Issoufou Mahamadou.

La Présidente Ellen Johnson Sirleaf a abondé dans le même sens soulignant la nécessité pour les pays de mutualiser leurs efforts et leurs moyens en matière notamment de renseignements dans la lutte contre l’insécurité et le terrorisme. La Présidente en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernements de la CEDEAO a estimé aussi que les facteurs humains et les questions de développement doivent être pris en compte dans la lutte contre le terrorisme.

Toutefois, le Président Issoufou Mahamadou a souligné la nécessité d’une approche globale de la question sécuritaire.  »Nous avons toujours pensé que la sécurité, le développement, la démocratie vont ensemble. Il faut agir sur la base de ce triptyque pour faire avancer nos sociétés », a-t-il soutenu.

La CEDEAO, fait beaucoup dans le domaine de la sécurité, a souligné le Président, rappelant le cas du Mali où l’organisation a eu une réaction appropriée pour essayer de restaurer la paix, la sécurité et la stabilité du pays. A ce sujet, il a évoqué au passage leur appel à un renforcement du mandat de la MINUSMA dont l’essentiel des troupes vient des pays de la CEDEAO, afin de rendre cette force à même de combattre le terrorisme et de protéger les populations.  »Nous réclamons ce mandat, et je pense que la communauté internationale est en train de nous suivre sur cette voie », a-t-il dit.

La CEDEAO joue également un rôle dans le cadre de la force mixte multinationale contre Boko Haram qui combat dans le bassin du Lac Tchad. La particularité de la menace est qu’elle est  »à cheval entre deux régions », a relevé le Président Issoufou Mahamadou, puisqu’il y a le Nigéria et le Niger, des pays de la CEDEAO, et le Tchad et le Cameroun, membres de la CEEAC, qui sont concernés.

En accord avec la Présidente en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernements de la CEDEAO, SE.Mme Ellen Johnson Sirleaf, le Président Issoufou Mahamadou a évoqué la convocation prochaine d’un sommet entre les deux organisations sous-régionales, sur le thème de la lutte contre Boko Haram. Le cas de la Lybie n’a pas été oublié.  »Nous sommes conscients de la nécessité d’établir un lien entre sécurité, développement et démocratie pour faire face aux différentes menaces », a affirmé le Président Issoufou Mahamadou. Aussi, il a souligné la nécessité de prendre en charge les préoccupations des jeunes pour prévenir la tentation de certaines aventures qui peuvent mener aux voies extrêmes.

Sur toutes les questions évoquées, le Président Issoufou Mahamadou a relevé une identité de vues avec SE. Mme Ellen Johnson Sirleaf.

La Présidente du Liberia a saisi l’opportunité de cette conférence de presse pour remercier les autorités et le peuple nigériens pour l’accueil dont font l’objet les ressortissants libériens qui, pour une raison ou une autre, vivent au Niger.

Souley Moutari(onep)
lesahel.org