Notre pays risque d’être la risée du monde footballistique, si on n’y prend garde. En effet,  l’ex président de la FENIFOOT de 1996 à 2005, Hama Hima Souley et l’actuel, le colonel-Major Djibrilla Hima Hamidou dit pélé refusent de s’entendre pour un poste de conseiller à la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) que le Niger voudrait briguer.

 Un spectacle désolant en perspective au détriment de l’image de notre pays qui serait incapable de raisonner ses fils à s’entendre sur l’essentiel au nom de l’intérêt général. La Confédération Africaine de Football (CAF) se réunira le 29 septembre prochain au Caire (Egypte) en vue de l’élection des deux futurs représentants de l’Afrique au sein du Conseil de la FIFA conformément à la promesse du président Giovanni Infantino à l’endroit de l’Afrique.

 Pourtant selon nos informations, il y a eu des rencontres, des échanges de correspondances qui n’ont pas permis aux deux protagonistes de se ressaisir. Chacun, apprend-on, voudrait mettre en avant son ego et ses prétentions d’avoir des relations utiles au niveau de l’instance internationale du football.

 La candidature de Pélé a été officiellement présentée par la FENIFOOT et celle de Hima Souley par le Club qu’il a fondé, SACA-Sports et soutenue par la ligue régionale de Niamey. Selon nos sources, l’intransigeance des deux candidats est telle que le duel n’est pas en passe de s’estomper.

 Et c’est là qu’on attend du ministère du sport voire des plus hautes autorités du pays, une sage médiation, un appel au bon sens pour que l’un des candidats désiste en faveur de l’autre pour l’intérêt du Niger. De Hima Souley et de Hima Hamidou, on attend ce sursaut patriotique. Face à l’intérêt général, il savoir s’arrêter. Pour le reste, à notre humble avis, quel que soit celui qui gagne ce poste c’est avant toute autre considération…le Niger qui gagne.

EMS