Le Président de la République, Chef de l’Etat, S.E Issoufou Mahamadou, a présidé, hier matin, dans la salle du conseil des Ministres, la première réunion du comité interministériel d’orientation des programmes stratégiques de l’initiative 3N au titre de la deuxième mandature. De façon globale, l’initiative 3N vise à contribuer à mettre durablement les populations nigériennes à l’abri de la faim et de la malnutrition et leur garantir les conditions d’une pleine participation à la production nationale et à l’amélioration de leurs revenus.

L’Initiative 3N (Nigériens Nourrissent les Nigériens) veut ainsi s’attaquer aux causes profondes de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle à travers la mise en œuvre d’un ensemble cohérent de reformes et d’actions d’investissements. Cette réunion a regroupé autour du chef de l’Etat, les ministres qui sont responsables d’un axe au sein du comité multisectoriel de pilotage. L’initiative 3N est le cadre de référence de la politique agricole au Niger. C’est dire que toutes les interventions en matière de développement durable, de sécurité alimentaire et nutritionnelle reposent sur l’initiative 3N.

A l’issue de cette réunion, le Haut commissaire à l’initiative 3N, M. Ouendeba Botorou, a expliqué qu’au niveau de l’initiative 3N, il y a des instances de gouvernance. Au niveau stratégique, c’est le comité interministériel d’orientation des programmes stratégiques qui se réunit chaque mois. La seconde instance est au niveau ministériel parce qu’il y a des ministres qui sont responsables de ce qu’on appelle les comités multisectoriels de pilotage des programmes stratégiques. A titre d’exemple, c’est que le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage qui s’occupe de l’axe qui concerne l’accroissement de la production.

Et au niveau du commissariat à l’initiative 3N, chaque axe stratégique a un comité multisectoriel de pilotage. Généralement au niveau des comités d’orientation, une réunion est convoquée pour que les acteurs se retrouvent. Pendant cette réunion, le Haut commissaire fait le point de la mise en œuvre de l’initiative 3N. Le rapport réalisé au terme de la réunion, sera présenté au comité interministériel d’orientation des programmes stratégiques.

Ce rapport est une compilation des éléments d’informations issues de différents ministères.  »Nous devons redoubler les efforts tout en étant beaucoup plus agressifs parce que les gens ne connaissent pas l’initiative 3N. Nous allons de plus en plus travailler avec la communication en mettant en place une très bonne cellule de communication pour s’assurer que tous les Nigériens comprennent ce que c’est l’initiative 3N », a relevé M. Ouendeba Botorou. S’agissant du niveau de mise en œuvre de l’initiative 3N, le Haut commissaire M. Ouendeba Botorou a précisé qu’avec le programme de renaissance acte II du Président de la République, Chef de l’Etat S.E Issoufou Mahamadou, l’objectif est faim zero (0) à l’horizon 2021.

Sur cette base, le Haut commissariat à l’initiative 3N est chargé de la coordination, de l’animation de toutes les activités. Il convoque l’ensemble des secteurs et les acteurs impliqués pour faire une formulation de différents programmes stratégiques et objectifs spécifiques pour atteindre l’objectif en 2021.  »Nous avons les références parce qu’un bilan consolidé de l’initiative 3N 2011-2105 a été présenté à la réunion du comité interministériel d’orientation des programmes stratégiques.

Fort de ce bilan, nous avons essayé de présenter comment doit se faire régulièrement le suivi de la mise en œuvre pour qu’il n’y ait plus de confusion, pour s’assurer qu’on ne va oublier aucun élément dans les filières ou les chaines de valeurs qui se seront mises en place », a conclu M. Ouendeba Botorou, Haut-commissaire à l’Initiative 3N.

Hassane Daouda(onep)
lesahel.org