La situation était confuse en Turquie, dans la nuit de vendredi à samedi, où une tentative de coup d’État militaire était en cours. Le gouvernement affirme avoir repris le contrôle. Suivez la situation en direct.

Un groupe de putschistes de l’armée a tenté de prendre le pouvoir en Turquie, entraînant une violente riposte d’Ankara dans la nuit de vendredi 15 à samedi 16 juillet avec des affrontements qui ont fait au moins 60 morts, civils et policiers.

Le Parlement, autour duquel des chars ont été déployés, a été bombardé dans la capitale Ankara, où 17 policiers ont été tués, a annoncé l’agence Anadolu.

À Istanbul des soldats ont ouvert le feu sur la foule, faisant des blessés, a constaté un photographe de l’AFP.

Des coups de feu sporadiques étaient toujours audibles au petit matin dans plusieurs quartiers d’Ankara et d’Istanbul, après une nuit marquée par des explosions causées, selon les médias, par des bombardements aériens.

Situation sous contrôle, selon le Premier ministre

Le Premier ministre turc Binali Yildirim a affirmé que la situation était sous contrôle du gouvernement. Il a ordonné samedi à l’armée d’abattre les avions et les hélicoptères se trouvant aux mains des militaires putschistes.

Le président Erdogan, dont l’avion a atterri à Istanbul, a accusé les partisans de son adversaire exilé aux États-Unis Fehtullah Gülen d’être derrière cette tentative de putsch, qualifiée de « trahison ». Le principal intéressé à démenti.

Erdogan a félicité les Turcs pour être descendus « par millions » dans les rues pour défendre la nation, notamment sur l’emblématique place Taksim à Istanbul, noire d’opposants au putsch.

Au moins 336 personnes ont été arrêtées et, selon le Premier ministre, un général ayant fomenté le putsch a été tué.

De nombreux pays, dont les États-Unis et la France, ont condamné cette tentative de coup.

Avec AFP