Depuis l’arrivée du Mouvement national pour la société de développement (MNSD Nassara) dans le giron du pouvoir, les rumeurs les plus folles continuent à circuler sur l’état d’esprit au sein des autres grandes formations de l’opposition qui auraient l’intention d’emboiter le pas au MNSD Nassara et de participer ainsi à la gestion de l’Etat. Les partis les plus indexés concernant cette prétendue velléité de se ranger du côté du camp présidentiel sont l’UDR Tabbat de Amadou Boubacar Cissé et le MNRD Hankuri qui avait investi Mahamane Ousmane comme son candidat à l’élection présidentielle du 21 février dernier. Face à la recrudescence de ces rumeurs, le MNRD Hankuri a tenu à remettre les pendules à l’heure à travers une déclaration rendue publique le 20 aout dernier et par laquelle ce parti dément ces rumeurs tout en réaffirmant son appartenance à l’opposition politique.

Dans ce communiqué le MNRD Hankuri souligne que « depuis un certain temps, des rumeurs distillées çà et là font état d’un soi disant embarquement du MNRD-HANKURI dans la logique du MNSD NASSARA, logique connue de tous ». A ce sujet cette jeune formation politique qui évolue désormais dans la cour des grands rappelle que «  le MNRD-HANKURI est un parti de jeunes, créé par des jeunes qui aspirent à un changement de gouvernance dans tous ses indicateurs de performances. Des jeunes résolus à se sacrifier pour de nouvelles espérances ». C’est pour cette raison que selon la déclaration le MNRD-HANKURI  « fidèle à ses engagements et partageant les mêmes positions et point de vue politiques que Son Excellence Monsieur Mahamane Ousmane, ne saurait se dédire de ses convictions  pour s’incruster dans une inefficacité gouvernementale, encore moins participer à la négation pure et simple de la démocratie. Et, le MNRD-HANKURI ne serait jamais auteur d’une telle infamie, parce que résolument engagé à défendre des valeurs démocratiques, valeurs également incarnées par son candidat ». En conséquence le MNRD-HANKURI dit rester et demeurer un Parti politique membre de l’opposition, et ce en vue de sauver notre démocratie, une démocratie chèrement acquise mais très malheureusement confisquée et mise à rude épreuve par le régime de la Septième République ».

Cette déclaration vient officiellement remettre les pendules à l’heure par rapport à un sujet qui suscite des débats au sein de la population.  Un détail important est tout de même à soulever : les cadres du MNRD Hankuri ne sont pas ceux du RDR qui regroupe les fidèles de Mahamane Ousmane et qui a été créé au lendemain des élections. Selon certaines informations des contacts approfondis ont été déjà nouées depuis la fin des élections entre certains cadres du MNRD Hankuri et le pouvoir en place. Ces rumeurs de ralliement avec le pouvoir sont-elles la suite logique de ces tractations ? Certains cadres du MNRD Hankuri sont-ils dans une dynamique de participation à la formation du gouvernement d’union nationale maintes fois souhaité par le Président Issoufou Mahamadou ? Si c’est le cas cette jeune formation politique traversera ainsi sa première crise d’envergure qui lui servira également de test de solidité et de cohésion interne. Une chose demeure certaine : ce démenti du parti ne mettra probablement pas fin aux rumeurs incessantes sur la supposée arrivée prochaine du MNRD à la mouvance présidentielle.  Du reste, l’avenir du MNRD Hankuri ne reposera pas sur les épaules de Mahamane Ousmane qui se décidera au moment opportun à rejoindre les rangs du RDR créé par ses hommes de confiance. Les jours à venir nous édifierons.

Ibrahim B. (Le Républicain No 2091)