Il faut rétablir l’éthique et la déontologie au sein des organisations de la société civile de notre pays. C’est un cri de cœur qu’on entend ici et là au regard du peu de cas que font certains acteurs de la société civile des principes éthiques et déontologiques qui doivent gouverner leur action.

La société civile est, en effet, importante voire indispensable pour renforcer et consolider le processus démocratique, la participation des citoyens à  l’action publique et à son contrôle, le développement des communautés… Ces actions qui sont de la plus haute importance doivent être supervisées et conduites par des hommes et des femmes au dessus de tout soupçon. Car ce sont des personnes qui, sans être élues, jouissent pourtant d’une certaine légitimité populaire implicite, pour défendre les intérêts des populations. Mais que constate-t-on ces dernières années au Niger ?

Voilà des personnes qui doivent mener des actions de façon totalement bénévole mais qui ont fait de la société civile un véritable gagne-pain. Nombre d’entre eux ne font plus du bénévolat. Il y en a même qui détournent à grand échelle les ressources mises à leur disposition par des bailleurs de fonds au nom des populations. Or, ces fonds sont des ressources publiques parce que destinées aux populations. Il faut que l’Etat se ressaisisse afin de veiller à l’utilisation judicieuse de ces ressources qui enrichissent aujourd’hui quelques individus arrogants. Il y en aussi qui ont choisi les sentiers détestables du chantage comme le font certains pseudo-journalistes. Pour peu que vous ne déboursiez pas ce qu’ils vous réclament, vous êtes lynchés à longueur de temps avec la bienveillante contribution de certains médias tout aussi tendancieux et manquant totalement de professionnalisme.

Il suffit de lire à la loupe certaines déclarations qui attaquent des individus pour identifier tout de suite les règlements de comptes qui s’y cachent. Ces pratiques odieuses doivent être dénoncées pour que la société civile cesse un instrument de règlements de comptes personnels et de réalisation de certains individus corrompus et indélicats.

O. Sanda