La   disparition brutale de notre Chef de Canton de Téra, Amirou Amadou Larabou WANKOYE , survenue le 9 Août dernier , représente une cruelle perte pour l’ensemble des populations du Canton mais aussi pour notre pays entier. Au delà   du vide qu’engendre cette disparition, c’est un homme affable, humble, un Chef charismatique, à l’écoute de ses administrés , toujours souriant   qui nous a été arraché .

Au moment où nous avons tous besoin de toi pour ta générosité exemplaire, ta totale implication auprès des populations , Amirou tu nous quittes . Mais, tu seras toujours là , notre Chef de Canton, bien aimé , dont l’ombre plane partout sur ton Canton, notre bien Commun que tu as administré ,( si je peux employer ce mot qui n’est pas péjoratif )     avec  efficacité,  compétences,  rigueur, humanisme,   en tranchant des litiges   ou des différents avec droiture, sans jamais heurter les sensibilités et les sentiments des uns et des autres. Téra dont le Canton a souvent été   sous la Chefferie de   ta famille , les Amara HOYREY, les   WANKOYE et d’autres dynasties qui composent cette illustre entité   SONGHAY,   te pleurera toujours mais avec des   larmes d’or à travers des prières et des pensées.

 IN MEMORIUM

Cet hommage que je tente de te rendre, est celui que je joins à ceux de cette marée humaine qui t’a aimé ; respecté et qui t’a accompagné à ta dernière demeure ( la maison de vérité ou la vraie maison ) Puisque nous sommes tous « des étrangers ici » et qui sera la nôtre aussi un jour ou l’autre . J’avoue que je n’ai jamais osé croire que je vais un jour rédiger un hommage à ta mémoire d’Outre tombe .Mais , tant qu’il y aura des hommes, des vies, il en sera ainsi . II serait utile de rappeler   ici la lourde  et digne charge de parlementaire, de ton   État dans notre auguste Assemblée   Nationale où tu as participé à la construction de notre pays .

POUR L’HISTOIRE ET POUR LES GÉNÉRATIONS FUTURES

13938442_1658142894505969_6052466192043871107_nAvant de continuer ma rédaction, je vais dire une chose ici qui m’agace En effet, je viens de déposer le manuscrit d’un livre que j’ai rédigé sur Téra, sur sa Chefferie, sur Sarsan POULO MOUSSA HASSANE DIALLO , Amirou   Téra et sur ta famille . En faisant le tour de toutes les Chefferies du Niger , de l’Afrique et des valeurs inestimables qu’elles représentent pour nous Mais. j’ai comme l’impression d’un goût inachevé parce que je voulais te faire une surprise en te le remettant en personne avec dédicace . D’autant plus qu’une bonne partie des informations qui m’ont guidé pour accomplir cette oeuvre , m’ont été fournies par toi à travers mes recherches .Cependant , il faut faire avec. Je me rappelerai toujours du jour de ton élection à la tête du Canton en 2007 , lorsque les onze ( 11) candidats que nous étions faisions  face aux   23 Chefs de Cantons , de Villages et de quartiers . Et au moment où le Gouverneur de la Région de Tillabéri , Mr IDER Adamou, aujourd’hui SG du Ministère de l’intérieur, avait fini son discours et voulait donner le top du départ en vue de commencer l’élection, j’avais levé la main pour demander   la parole. Et le Gouverneur m’avait fait parvenir un bloc par Mr le Maire de la Ville de Téra J’ai donc pris le bloc je l’ai mis en face de moi de façon afin que ce que je rédigeais soit bien lu par mes voisins candidats à la Chefferie. J’avais donc écrit ceci «  Moi , Abdoulaye HASSANE DIALLO, Candidat à la Chefferie du Canton de Téra je désiste en faveur du candidat Amadou Larabou WANKOYE et je demande à tous ceux qui ont l’intention de voter pour moi de bien vouloir se reporter sur toi   « Point final Et ce fut un moment   pathétique parceque je savais que je venais de prendre une décision historique qui engageait toute ma famille et tous ceux qui devaient voter en ma faveur . Mais on doit rentrer dans l’histoire par la grande porte et non à reculons.

C’est une grave décision, historique mais courageuse . Puis le Gouverneur pour toute transparence avait lu mon texte à haute voix afin   que toute cette marée humaine présente ce matin et rassemblée en cette circonstance, puisse savoir le pourquoi de mon écrit.   Le Maire de la Ville de Téra avait traduit en Djerma pour ceux qui ne comprennent pas la langue de Molière Ce fut un véritable tollé parce que la population avait approuvé mon geste qui faisait basculer le scénario de l’élection qui se fera dans quelques minutes   Toujours dans la logique de l’événement le Gouverneur avait ajouté à l’adresse des participants ceci «  Puisque le candidat qui vient de désister ne fait plus partie de ceux  qui postulent ayant  retiré sa candidature , je lui demande de venir ici à côté de nous « Ensuite, au moment où je rejoignais ma place aux côtés   du Gouverneur mon voisin, ami d’enfance et collègue de classe Alhassane ZOURKALEINI, candidat   m’avait dit en me taquinant, ceci «  Tu es un salaud » Et à moi de lui répondre avec humour «  Tu verras et sauras aujoud’hui que tu n’as même pas une souris à Téra » Nous nous connaissons bien et nous nous sommes tous comportés ainsi toute notre vie . Parce qu’à Téra, nous avons passé ensemble une   belle enfance Sans problèm. De nos jours encore , nous nous vouons tous la même estime Une véritable famille. Le vote s’était terminé avec l’élection du Candidat, de notre candidat, de mon candidat Amadou Larabou WANKOYE avec une Majorité très confortable. Nous avons ensuite accompagné comme la coutume l’exige, le nouveau Chef de Canton à son domicile au Palais où nous sommes restés pour le féliciter , avant de reprendre la route. Je me dois de souligner un fait non anodin En effet, au   moment où je prenais congé de notre   tout nouveau Chef de Canton, une journaliste de la Télévision Nationale, Mme Zeynaba YACOUBA (encore membre du CSC , il me semble )  détachée à la Région de Tillabéri , avait tout de même insisté pour me poser la question suivante, certainement qui trottait dans bien de têtes . A savoir   pourquoi ai je pris une   telle décision ? J’ai alors saisi   la perche qu’elle me tendait pour éclairer ma position J’ai donc, avec calme et responsabilité   expliqué devant   un parterre de journalistes   venus couvrir l’évènement   , ceci :

 «  Trois raisons ont motivé ma décision et elles sont les suivantes :

1 / C’est mon père qui avait remplacé l’arrière grand ‘ père de  LARABOU   sur le trône de Téra jusqu’à sa mort   en Novembre 1951, après 32 ans   de   règne   . De ces graves blessures de guerres ( Les Dardanelles, le Chemin des Dames , la Somme etc… et l’Enfer de Verdun 1914 1918 ) où il   avait reçu  un     éclat d’obus au ventre . Ce qui a permis de le décorer de toutes les Médailles de cette période Des blessures , on retiendra qu’il avait survécu avec une moitié d’estomac et des intestins en caoutchouc . La population l’avait   affectueusement surnommé « Amirou   « Samafou » en poilu   baroudeur de l’enfer de Verdun ( Sarsan)  Sergent   POULO DIALLO

2/  C’est la famille de l’actuelle Chef qui vient d’être élu qui avait avant et après mon père  conservé   cette Chefferie.

3/ Je suis pour la consolidation des acquis même si , disons une   rupture aurait été logique et légitime   vu le nombre importants de   prétendants à la Chefferie .

4/ Enfin, je dispose d’un document administratif qui autorise ma famille disons tous les descendants de prétendre à cette Chefferie dans le temps et dans   l’espace. Je me souviens encore qu’au cours des différentes audiences au Palais de la République,   quand il m’arrivait d’être là le Président   TANDJA dont j ‘étais Conseiller et qui a un grand respect pour la Chefferie (comme tout Chef d’Etat ) en parlant de moi disait en   souriant  à notre Chef   «  Vous   savez Honorable  Chef de Canton que, c’est Abdoulaye votre sous-Chef    » Le Chef   lui rendait sa   politesse et en souriant répondait « Je le sais Excellence Mr le Président «  Et moi je  ripostais en   disant     « Excellence Mr le Président , laissez moi avec mon Chef de Canton. » Ce   brin d’humeur était parfois  nécessaire pour   donner au pouvoir toutes ses lettres de noblesse, celles des rapports humains J’ai coutume de dire que je paye mes impôts au   Maire de Téra où j’ai   vu le jour en rétorquant à ceux qui pensent que mon Papa est né   à Diagourou. Je précise d’ailleurs que même si mon père est à né à Diagourou il a régné pendant 32 à Téra jusqu’à sa mort .Nos  familles sont restées unies parce que nos parents ont toujours géré Téra   ensemble   Nous en savons quelque chose car toute la population est toujours restée unie, et solidaire .

Songhays, Touaregs, Peuls , Haoussa, Gourmantchés, et d’autres   populations   à Téra, nous sommes tous fiers d’appartenir à une seule entité dans  toute sa diversité. Nous sommes à l’image de tout le peuple du Niger , une Renaissance Culturelle où se côtoient , se brassent et s’aiment  bien les uns   le sautres Cette richesse qui remonte à la nuit des temps est toujours là .Je rappelle ici une chanson que notre Directeur d’École Primaire  Mr Dagnoudou OUEDRAOGO, nous avait apprise «  Je suis né en Terre   Songhay au coeur du vieux  pays Cadot, Oh ! mon pays, Oh mon pays j’aime toujours  ton ciel bleu, ton ciel  clair et tes Villages de paillotes  »  Nous étions assis   à notre recrutement par terre sur des nattes parfois sur des briques en guise de bancs et avec nos ardoises . Dans des classes en paillotes . Ce fut une époque où nous   allions arroser  le jardin du Directeur . Bien sur une   époque comme   le disent les anciens .

Ma promotion et ma génération s’en souviennent car plusieurs d’entre nous  sont là comme moi  Et   c’est avec une   certaine nostalgie que je replonge dans les profondeurs de notre belle enfance de Téra   A laquelle j’ai d’ailleurs fait référence dans mon prochain livre. Nous aimons notre Téra qui a   évolué et grandi   avec nous tous et pour nous tous .  Larabou , tu  nous as   quittés , cependant  Téra et ses environs   veilleront sur toi à chaque instant.

La  famille, toute la grande famille élargie est là, toujours   là pour te témoigner   sa   sympathie et   son soutien   Tu es parti en héros, en combattant , en bon Républicain , au service de ton pays  que tu as servi avec Grandeur , Honneur , Amour et   Fidélité .Et parce qu’ici bas sur cette terre , tout a une fin . Dieu te le rendra et aussi pour cette famille que tu as laissée et qui t’aime bien , la relève est là, assurée  Nous t’accompagnons tous, sans exception à ta dernière demeure..

Dors donc en Paix ,   LARABOU

 

 Par Dr Abdoulaye  HASSANE   DIALLO