Dans le cadre de la rubrique « connaissance avec les Institutions Nationales » je dédie cette Contribution à une , et pas des moindres, en la personne du MÉDIATEUR DE LA RÉPUBLIQUE , un spécialiste du droit qui déploie ses compétences , ses talents et son expérience au service de ses semblables . Dans un Etat de droit où les droits et les devoirs doivent être clairement définis dans un souci de transparence , de justice et d’équité .

En effet, le Médiateur de la République est un homme de dialogue qui passe constamment son temps à travers ses services , à longuement expliqué , de long en large la raison de l’existence et de l’utilité de l’Institution . Dans un pays comme le nôtre, ce n’est pas une sinécure parce qu’il faut convaincre de l’utilité de la Médiation de la République , créée déjà en 199O , dissoute par la Conférence Nationale en 1991 puis réhabilitée en 2OO8 avant d’être suspendue suite au coup d’Etat militaire du 18 Février 2010. C’est enfin le l8 Août 2011 par promulgation n° 2011-O18 / PRN du 8 Août 2O11 qu’elle sera à nouveau remise en selle. Dans l’intérêt du citoyen qu’elle accompagne et protège contre les injustices, les intimidations et le pouvoir abusif de l’État , des autres Institutions , Organismes et Organes . Afin de consolider l’Etat de droit, de réduire les inégalités, stabiliser la Société.

Une Institution qui éclaire le citoyen sur le fonctionnement de l’Etat et également sur la marche de l’Administration qu’il peut interpeller, en déposant dans un dossier bien ficelé , une réclamation. En vue de recouvrer ses droits lorsqu’il se sent lésé , sur l’ensemble de notre Territoire nigérien .Une démarche qui brise l’incompréhension , balaie les préjugés et efface les peurs vis à vis des pouvoirs. Pouvoirs instaurés par et au nom du peuple , seul souverain national . Et cela par délégation .

C’est par écrit que le citoyen peut saisir le Médiateur de la République lorsqu’il veut une réparation des préjudices causés par l’Administration ou par un autre organisme Et vice – versa lorsque l’Administration ou un autre organisme veut également redresser un tort qu’on lui aurait commis par un administré . Le Médiateur de la République joue le rôle d’interface en disant le droit pour justement mettre les deux parties en confiance afin qu’elles évitent un dialogue de «  sourds » dans une justice sereine et impartiale. Oui chaque partie expose ses grieffes.

UNE INSTITUTION DE PROXIMITÉ
Nous venons de voir les différentes phases de sa création et d’ailleurs la transformation de cette Institution Indépendante néanmoins mise en place par l’Etat par nécessité et qui de Médiateur National s’est transformée en Médiateur de la République Sans pour autant changer d’objectif ni de cape : être au service du citoyen en l’assistant dans sa quête de vérité par l’application du droit .Descendre dans l’arène en allant sur le terrain si l’on en croit Maitre SIRFI Ali, Médiateur de la République qui compte aller à la rencontre des citoyens Informer , discuter, échanger et sensibiliser sur le cahier de charges . Maitre SIRFI, Avocat de son État, ancien Ministre de la Justice et ancien Garde des Sceaux, ancien Député National et enfin ancien Bâtonniers du Barreau du Niger, se trouve être « l’Homme qu’il faut à la place qu’il faut » L’homme est dans son environnement et en additionnant l’expérience de ce grand «  paysan  » aux allures d’un Chef traditionnel , on dévine déjà qu’il sait où il va . II est courtois, serviable et surtout un grand bosseur qui sait poursuivre et rattrapper sa proie , disons l’objectif qu’il s’est assigné dans la vie : celui de secourir à tout prix une personne qui égrène des difficultés de la vie. S’il n’est pas au bureau il est au village les week end en famille, au bord du fleuve Niger où il jardine et prend de nouvelles, échange et discute dans nos belles langues nationales . C’est dire qu’il n’est jamais coupé de son milieu naturel . II a le contact facile et reçoit sans difficulté et sans distinction Souvent tard le soir. Cependant derrière cette bonhomie se cache une rigueur et une détermination sans faille. Ii travaille sans compter les heures et n’hésite pas à passer un temps  » fou  » dans l’étude de ses dossiers . Maitre SIRFI , en devenant Médiateur de la République , un des acteurs de la gestion des affaires du pays , entend apporter sa contribution dans l’édification de la Nation aux côtés de la HALCIA et de notre justice qu’il connait bien. Calme mais , rassurant et imposant du haut de sa stature il domine parfois son interlocuteur . II tient le témoin entre les jeunes et les anciens qu’il côtoie régulièrement .

ll connaît bien le Niger qu’il parcourait déjà au cours de ses nobles fonctions « d’Avocat défenseur «  pour assister toujours et plaider la cause de ses concitoyens . Ce qui naturellement lui donnait une vision des faits qui argumentaient ses plaidoiries au cours des procès et jugements publics . Avec une éloquance aisée . Mais, il écoute beaucoup et parle peu, avec un sourire malicieux et sa coiffure Chérifienne et qui ne laissent pas indifférent son interlocuteur. II rappelle un autre confrère l’un des premiers Avocats nigériens j’allais dire le premier Maitre KELESSI , Avocat au Barreau de Paris et de Niamey , que la mort nous a arraché en pleine jeunesse . Paix à son âme !

Nous rappelons que cette Institution fut dirigée par Mr CHEFFOU Amadou ancien Premier qui lui imprimera aussi la marque d’une Institution indépendante et libre .ll remplacera une autre personnalité également ancien premier Ministre Mr Mamane OUMAROU qui occupera ce prestigieux fauteuil . Enfin Mr CHEFFOU Amadou cédera sa place à l’actuel locataire Maitre SIRFI qui compte lui donner plus d’endurance , de vitalité et de visibilité Nommé par décret il y a à peine 3  mois pour 6 ans dans un entretien qu’il a eu avec les média il avait dit qu’il a une « vision claire «  qu’il compte mettre au bénéfice de l’administration nigérienne, des Collectivités locales et d’autres Institutions pour converger vers l’assise d’un véritable Etat de droit. Afin d’aboutir à la construction d’un pays stable priorité de tant de nigériens .

DES ACTIONS MAIS AUSSI DES DIFFICULTÉS
Comme on dit il faut des moyens pour atteindre tout objectif . Le Médiateur de la République offre gratuitement ses services et comme une Institution créée par l’Etat suivant les lois de la République, son budget émane du Budget National, l’assiette commune . Et comme un instrument qui veut vulgariser ses actions pour être plus proche du citoyen , il faut forcément faire face à d’énormes dépenses . Rien que la mise en place des infrastructures, des équipes qui animent, qui forment et qui se déplacent pour rencontrer ces mêmes citoyens, il faut une certaine « aisance » pour éviter une rupture dans l’exécution des actions .En effet il s’agit de l’homme, de sa vie, de la gestion de ses actes et parfois de son avenir tout court .C’est pourquoi l’Etat et aussi toutes les diverses composantes de la Nation doivent apporter leur concours sans réserve à ce cadeau «  de Noèl » offert par le peuple au peuple pour se gérer .En effet, une seule hirondelle est loin de faire le printemps II en faut beaucoup pour cela Ce qui veut dire la conjugaison des efforts de tous . Dans les temps anciens comme chacun le sait , la Médiation ou la Médiature date de l’époque de notre Prophète Mahomet ( Que la Paix soit sur Lui ) ll passait le clair de ses journées à officier et à trancher des litiges entre les gens Et c’est à juste titre que fut créé le Kalifat qui servait de Médiateur entre les hommes et les Tribus . C’est donc une vieille chose qui est en adéquation avec toutes les religions et j’allais dire avec toutes les civilisations du monde . A travers les âges Parce que partout où existe la vie il y aura toujours des conflits et des jugements par des réconciliations . II fut d’ailleurs une époque en France, pas si longtemps, une période qui avait coïncidé avec notre Conférence Nationale Souveraine Le ministère français de la Justice pour décanter les jugements, les procès qui parfois conduisaient non seulement à des empoignades entre des voisins mais vu la lourdeur de la Justice, avait initié « La boutique du Droit » Ces boutiques de droit étaient composées d’un Jury qui comprenait un juriste, un ancien de l’Arrondissement. Chaque jour, à des heures précises , les gens du quartier venaient exposer leurs différents et ils y trouvaient une solution Parfois c’étaient des affaires bénignes entre voisins qui ne devraient pas emprunter la voie des Tribunaux Et le tour est joué Tout le monde est satisfait, laissant les tribunaux gérer les affaires sérieuses Au Niger ce fut l’exemple que l’ONG mort née de SANOU Josephe «  RIDD FITHILA «  devait prendre . Bref dans nos Sociétés traditionnelles ces genres de structures existaient et existent toujours au sein des Cabinets des Chefs Traditionnels . L’idée du Médiateur de la République de s’attacher à créer les conditions idoines pour aider le citoyen à devenir un homme averti est un signe qu’il faut encourager dans un pays où la grande partie des citoyens est illettrée L’Institution Médiatrice offre ses services au point où cela nous rappelle une époque où à la grande et unique Poste des PTT, de Niamey, on y rencontrait des « Écrivains publics «  qui offraient leur service aux illettrés pour écrire leur courrier Un assistanat qui devrait encore de nos jours être encouragé et cela devrait en principe figurer en bonne place au niveau des principaux objectifs du Médiateur de la République qui selon son programme ambitionne de faire feu de tout bois pour apporter sa part dans l’édification de notre État où la Démocratie doit être sur pignon de roue comme un puits dans lequel chacun puise l’eau , en vue d’étancher sa soif Les intellectuels doivent accompagner ces belles initiatives car l’école est une responsabilité collective Ceux qui ont eu la chance de savoir lire et écrire devaient donner une heure de cours à l’École sinon au citoyen lambda qui ne sait ni lire ni écrire . Et si tous les nigériens se donnaient la main pour bâtir ensemble . Même s’il est vrai que la Ville de Paris n’a pas été construit en seul jour C’est le lieu d’interpeller notre Renaissance Culture qui doit s’orienter aussi dans cette voie parce que plus l’homme est averti, sait lire et écrire plus il se sent concerné dans la chose commune . La Médiature repose déjà sur de solides épaules : celles du Médiateur Me SIRFI dont nous avons longuement parlé mais aussi un autre qui travaille dans l’ombre et ardent défenseur de la Démocratie et des Droits de l’Homme, Mr KADI OUMANI Mustapha .Le tout nouveau Directeur de Cabinet, bien connu pour ses prises de positions qui rassurent. Cependant, espérons qu’on leur laisse le temps nécessaire et la latitude pour traduire dans les faits les aspirations du peuple nigérien Au nom duquel ils ont été investis et placés là. Et parce que l’heure du bilan viendra également . Mais, le couple rassure dèjà.

Bonne chance pour la suite parce que la route est longue …

Dr Abdoulaye HASSANE DIALLO