Dans sa dernière édition, un confrère de la place écrivait ceci : « La ministre Mariama Ali Ibrahim, devenue riche, en cinq ans, au point de s’offrir le luxe d’être aujourd’hui une des propriétaires des célèbres et chers établissements scolaires Bédir… ».

Après notre factcheking, il s’avère qu’il ne s’agit pas d’achat proprement dit de cette école mais plus d’une sorte de vente à un franc symbolique. En effet, compte tenu des problèmes politiques en Turquie, le gouvernement turc a demandé aux pays qui abritent les établissements Bédir de les fermer purement et simplement au motif que leur promoteur serait accusé d’être l’instigateur de la tentative de coup d’Etat contre le président Erdogan, survenue en juillet dernier.

En outre, les établissements Bédir seraient également accusés d’être des creusets du terrorisme. Mais après investigation rien de tel n’a été découvert par les autorités compétentes du Niger à l’encontre de Bédir. C’est pour rassurer les autorités de leur bonne foi et ne pas entacher les relations nigéro-turques que les responsables de Bédir ont cédé la gestion de cette école à trois nigériens dont l’ex ministre Mme Ali Mariama. Il ne s’agit donc pas d’une affaire de gros sous.

EMS