Niger Inter a publié la lettre ouverte du Collectif des diplômés en Douanes ayant composé  au dernier concours de recrutement direct des agents des  Douanes catégories B2 et A2 adressée au Président de la République.

 Dans cette lettre on peut lire : « Excellence, de prime abord, nous nous devons de vous révéler que nous avons identifié un candidat nommé M. B. M. né le 28/11/1992 à Niamey, se trouvant en sixième (6ème) position sur la liste des rejets de candidature catégorie B2 pour non-conformité de diplôme, qui miraculeusement était déclaré admissible en troisième (3ème) position sur la liste d’admissibilité. Cette remarque donne déjà une idée de l’ampleur du favoritisme dont certains membres du jury et dans une certaine mesure même l’administration des douanes portent la lourde responsabilité. »

 La Rédaction de Niger Inter avait modifié le document en mettant les initiales de la personne en cause pour se conformer à l’éthique et la déontologie de notre métier en évitant de citer  nommément ce présumé coupable. En effet, selon les informations à notre possession, le postulant en cause était le majeur de sa promotion à la sortie de l’Ecole Nationale d’Administration (ENAM).

 Quant au rejet de sa candidature, sur la base des faits que le Collectif a déjà eu connaissance, nous pouvons affirmer que les allégations à l’encontre du candidat M.B.M  ne sont pas conformes à la vérité. Par ailleurs, nous sommes à mesure de témoigner que le père de ce candidat n’est pas un douanier.

Toutefois, ce rectificatif n’enlève rien à la pertinence et à la rigueur de la démarche du Collectif qui mérite d’être pris au sérieux par le parquet pour que lumière soit faite dans cette scabreuse affaire. Nos excuses à l’endroit de M.B.M et à vous chers lecteurs pour cette déconvenue.

La Rédaction