Amadou Boubacar Cissé vient de rencontrer le Président de la République Issoufou Mahamadou à New York à l’occasion d’une réunion dans le cadre du Millénium Challenge (MMC). C’est un fait.  Cette image insolite du Président Issoufou et celui qui a prétendu être son principal challenger avait fait le buzz sur les médias sociaux. ABC a-t-il jeté l’éponge d’opposant pour revenir à ses anciens amours ? Le ralliement du MNSD à l’initiative du GUN par le Président Issoufou a-t-elle eu raison sur le coup de jarnac du tout puissant ministre d’Etat du Plan du Président Issoufou ?

Cette rencontre insolite entre Issoufou et Cissé a suscité la curiosité de plus d’un citoyen notamment avec la nouvelle donne politique. Chacun va de son commentaire. Certaines sources disent que Cissé était simplement un invité du MCC pour expliquer le caractère fortuit de la rencontre qui rappelle celle de François Hollande et son ex compagne Ségolène Royale à New York à l’occasion d’une autre Session onusienne.

Selon notre confrère Tamtaminfo c’est le Président Issoufou qui est allé vers ABC avec un gentil ‘’Bonjour Monsieur le ministre d’Etat’’. Sur les réseaux sociaux, à défaut d’éléments sur cette rencontre pour leur ‘’reseautage’’ les activistes ont simplement posté et partagé la photo où on voit justement les deux personnalités entourés des membres du MCC.

Amadou Boubacar Cissé dans le new deal politique…

Aujourd’hui tout le monde se demande dans quelle direction roule ABC. Il fait partie des grands absents à la création de la nouvelle coalition regroupant l’opposition nigérienne consacrant la mort définitive de la COPA 2016. En plus d’être absent à cette cérémonie de la création du FRDDR, Cissé a affiché un profil très bas depuis un certain temps contrairement à son attitude frondeuse pendant et après les élections. Si d’aucuns disent que cette prudence mesurée s’explique par des difficultés de leadership au sein de son propre parti UDR Tabbat ( avec des députés pas du tout aux ordres), d’autres considèrent que ABC prépare son come-back chez Issoufou. Selon des sources bien informées, Cissé était au parfum de la démarche de Seini Oumarou depuis le début du processus. Selon les mêmes sources il comptait sur les bonnes grâces du président du MNSD pour se faire accepter car le Président de République était très déçu des agissements de Cissé de sorte qu’il n’envisageait nullement un remake avec son pourfendeur d’hier. Disons-le tout net, ABC a été très radicale dans l’intermède qui a consacré sa rupture avec la Renaissance. En effet, Cissé avait comme Jean Ping appelé le peuple à la sédition. Il a également tenu des propos indignes d’un homme politique bien constitué. Tout cela c’est de l’histoire récente et l’on comprend aisément en quoi ABC est en très mauvaise posture dans la dynamique du gouvernement d’union nationale (GUN) qui sortira incessamment selon nos sources.

Cissé/Issoufou et le PNDS…

Au début du processus du ralliement du MNSD à la majorité présidentielle, selon nos sources  Seini Oumarou voulait venir avec Cissé et l’ex PR Mahamane Ousmane. Si le président Issoufou et même le PNSD n’ont pas boudé l’arrivée d’Ousmane à la majorité, ils avaient eu à redire pour le cas ABC. Une de nos sources nous a confié que le Président Issoufou est très bon mais lorsqu’on franchit le Rubicon il est souvent méconnaissable. Une belle manière de nous dire qu’ABC serait persona non grata dans la nouvelle donne politique. C’était aussi le même sentiment côté PNDS Tarayya. Mais selon une source au file du temps au vu de sa détermination sans démagogie d’asseoir le GUN, le Président Issoufou est ouvert et sa main reste tendue à tous ceux qui voudraient sortir le Niger de l’ornière. Sauf que pour le cas ABC, apprend-on,  c’est le PNDS qui continu de bouder la présence de cet homme politique qu’on considère comme ingrat et boulimique. Très certainement le Président Issoufou saura faire entendre sa cause en convainquant son parti que le jeu en vaut la chandelle. Dans ce cas ne soyons pas surpris de voir Cissé dans le GUN ou avec un nouveau titre dans les sérails du pouvoir. Dans tous les cas ABC ne peut s’attendre qu’à un strapontin car les forces en présence et le score d’ABC à la présidentielle n’augurent rien de meilleur plus que le prestigieux poste du ministre de plan qu’il a perdu avant même de devenir subitement une tête brûlée. Moralité : dans la vie l’extrémisme n’est pas la voie du bon sens. Ce qui est cruellement …   vrai en politique.

Elh Mahamadou Souleymane